Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2023 - GP d'Arabie Saoudite

 
Jeddah.png

 

Les essais qualificatifs :

Après trois séances d’essais libres dominées par Max Verstappen et Red Bull, difficile de ne pas imaginer que le Néerlandais ira chercher la pole position. Néanmoins, de nombreux enjeux sont présents juste derrière lui.
 
Sergio Pérez aura de nombreux concurrents avec les Mercedes F1, les Ferrari, les Aston Martin et possiblement les Alpine, qui ont fait forte impression depuis le début du week-end. Les Red Bull étaient en première ligne à Bahreïn, et trois voire quatre équipes aimeraient s’y placer.
 
L’accession à la Q3 sera elle aussi intense avec les McLaren en meilleure forme en EL3, les Alfa Romeo, et possiblement les Haas, Nico Hülkenberg s’étant montré solide lors des trois séances.
  •  1ere partie :
C’est parti pour cette séance, et les pilotes Williams F1 sortent les premiers devant les AlphaTauri. Pour Nyck de Vries, c’est une séance compliquée qui s’annonce puisqu’il n’a pas pu faire de simulations de tours rapides ce matin.
 
Alex Albon a été le premier à s’élancer tandis que de Vries a fait un tête-à-queue dès le premier virage de son premier tour rapide. Albon a signé un 1’30"167. Logan Sargeant a pris la main en 1’29"721, devant Nico Hülkenberg.
 
Le chrono de Sargeant a été annulé, tandis que les pilotes Ferrari étaient en train de se préparer. Charles Leclerc a fait un premier tour à 0"198 de Hülkenberg. Sergio Pérez a signé un 1’29"261, George Russell a pris la troisième place provisoire.
 
Verstappen a pris la tête en 1’28"761, et Lewis Hamilton s’est placé seulement sixième. Carlos Sainz a avorté sa première tentative, et les McLaren étaient loin du compte lors de leur première tentative.
 
Kevin Magnussen s’est ensuite placé quatrième, avant que Sainz ne vienne se placer troisième, à une seconde toutefois de Verstappen. Leclerc a ensuite battu le temps de son équipier pour trois dixièmes.
 
Lando Norris a demandé à rentrer aux stands après avoir touché le mur à l’intérieur d’un virage rapide. La suspension de la MCL60 du Britannique était possiblement touchée, tandis que Fernando Alonso a fait un tête-à-queue.
 
Russell et Hamilton se sont intercalés entre les deux Ferrari, et Guanyu Zhou ainsi qu’Oscar Piastri sont remontés dans le top 10. Les pilotes Alpine ont fait un premier chrono peu convaincant, certainement pour prendre leurs marques.
 
Alonso a pris la quatrième place, tandis que Stroll n’était que 15e à cinq minutes de la fin de cette Q1. Sargeant n’a pas compris pourquoi son chrono a été annulé pour non-respect des limites de piste au virage 27, où il n’y a effectivement pas de dégagement. C’est en fait la ligne intérieure qu’il a coupée dans cette courbe.
 
Peu après, l’Américain a fait un tête-à-queue, et il restait moins de 4 minutes. Outre les tours de certains pilotes qu’il a ruinés, Sargeant a également ruiné son propre tour. Stroll a pris la dixième place.
 
Pour Norris, c’en était fini de cette qualification puisque McLaren a continué à travailler sur sa voiture, abîmée sur la roue avant gauche. Seizième avant même la dernière tentative d’autres pilotes, le Britannique est d’ores et déjà éliminé.
 
Gasly est remonté au 11e rang, et Ocon au huitième. Stroll est remonté au quatrième rang, et Alonso a progressé. Zhou s’est calé entre les deux Mercedes, tandis que Bottas n’a fait que le 14e temps. Piastri est remonté en 11e place, éliminant Albon qui était resté au stand.
 
Les éliminés sont Tsunoda, Albon, de Vries, Norris et Sargeant. Williams et AlphaTauri en ont terminé de leur qualification.
  •  2ème partie : 
En fin de Q1, Sargeant a tapé le mur avec la roue arrière gauche, ce qui a mis fin à son troisième tour. Cette qualification a été cauchemardesque pour l’Américain. Les pilotes Alfa Romeo ont été les premiers à s’élancer pour cette Q2, juste devant Hülkenberg et les Aston Martin.
 
Alonso a signé le meilleur temps de ces premiers chronos de Q2 en 1’28"757, soit un temps équivalent à ce qu’a fait Verstappen en Q1. Stroll s’est placé deuxième à près de cinq dixièmes, et Leclerc s’est intercalé deuxième.
 
Ocon a pris le quatrième temps provisoire devant les Mercedes de Russell et Hamilton, puis Piastri, Sainz et les deux Alfa Romeo. Verstappen a fait un premier tour lent, à cause d’une erreur qui a failli l’envoyer dans le mur.
 
Et Verstappen est au ralenti ! La Red Bull RB19 du Néerlandais a un problème sur son moteur et il la ramène au ralenti au garage ! La physionomie de la qualification et du Grand Prix vient de totalement changer.
 
Red Bull va évidemment travailler pour faire ressortir le champion du monde en titre dans les cinq prochaines minutes. Devant, Pérez a pris le deuxième temps à 0"117 d’Alonso.
 
Verstappen sort de sa monoplace, ce qui semble dire que sa séance qualificative est terminée. La pole va donc se jouer entre Pérez, les Aston Martin et les Ferrari.
 
A 4 minutes de la fin de séance, Sainz était éliminé après une erreur sur son tour rapide. Russell a amélioré et s’est calé devant Stroll. Mais une majeure partie des pilotes préparait un dernier tour rapide.
 
Zhou a pris la huitième place, et Piastri la septième ! Hülkenberg s’est intercalé entre les deux hommes, et Sainz est revenu en quatrième position. Pérez a signé le meilleur chrono de la Q2 en 1’28"635. Ocon est remonté dans le top 10, tout comme Gasly.
 
Les éliminés étaient Hülkenberg, Zhou, Magnussen, Bottas et Verstappen. C’était la fin des qualifications de Haas et Alfa Romeo.
  •  3ème partie :
Alonso a été le plus prompt à sortir en piste et a signé un 1’28"925. Ocon s’est placé deuxième devant Gasly, et Sainz s’est ensuite intercalé entre les deux Français. Leclerc a pris la main en 1’28"757.
 
Hamilton a pris le troisième temps, battu par Russell qui s’est placé en pole provisoire, compte tenu des dix places de pénalité dont écopera Leclerc. Mais c’est Pérez qui a signé le meilleur temps assez nettement en 1’28"265.
 
Stroll et Piastri se sont élancés en décalé, n’ayant plus qu’un seul train de pneus pour un tour rapide unique. Pour Stroll, l’objectif était de revenir sur Alonso, tandis que pour Piastri, la qualification était déjà réussie.
 
Stroll a signé le cinquième temps provisoire juste derrière Alonso, et Piastri a signé le dixième chrono, assez proche de Gasly. C’est la meilleure qualification d’une McLaren sur ces deux courses.
 
Alonso a amélioré et pris la deuxième place, loin toutefois de Pérez. Et Piastri a tenté un tour rapide immédiatement et amélioré en huitième place. Stroll a également enchaîné avec un deuxième tour rapide consécutif.
 
Sainz a été gêné dans le début de son tour par la Mercedes, et c’est Stroll qui impressionnait jusqu’au dernier secteur, mais le Canadien s’est raté en fin de tour. Leclerc a devancé de nouveau Alonso, et Sainz a amélioré en cinquième place.
 
Pérez sera en pole position devant Alonso, puis Russell et Sainz. Stroll partagera la troisième ligne avec Ocon, et la quatrième sera composée de Hamilton et Piastri. Gasly et Hülkenberg seront en cinquième ligne, et Leclerc s’élancera 12e.
  • Résultat des qualifications : 
Pos. Pilote Voiture Temps Q1 Temps Q2 Temps Q3
1 Sergio Pérez Red Bull Honda RBPT RB19 1:29.244 1:28.635 1:28.265
2 Charles Leclerc Ferrari SF-23 1:29.376 1:28.903 1:28.420
3 Fernando Alonso Aston Martin Mercedes AMR23 1:29.298 1:28.757 1:28.730
4 George Russell Mercedes W14 1:29.592 1:29.132 1:28.857
5 Carlos Sainz Ferrari SF-23 1:29.411 1:28.957 1:28.931
6 Lance Stroll Aston Martin Mercedes AMR23 1:29.335 1:28.962 1:28.945
7 Esteban Ocon Alpine Renault A523 1:29.707 1:29.255 1:29.078
8 Lewis Hamilton Mercedes W14 1:29.689 1:29.374 1:29.223
9 Oscar Piastri McLaren Mercedes MCL60 1:29.706 1:29.378 1:29.243
10 Pierre Gasly Alpine Renault A523 1:29.890 1:29.411 1:29.357
---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
11 Nico Hülkenberg Haas Ferrari VF-23 1:29.547 1:29.451  
12 Guanyu Zhou Alfa Romeo Ferrari C43 1:29.654 1:29.461  
13 Kevin Magnussen Haas Ferrari VF-23 1:29.744 1:29.517  
14 Valtteri Bottas Alfa Romeo Ferrari C43 1:29.929 1:29.668  
15 Max Verstappen Red Bull Honda RBPT RB19 1:28.761 1:49.953  
---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
16 Yuki Tsunoda AlphaTauri Honda RBPT AT04 1:29.939    
17 Alex Albon Williams Mercedes FW45 1:29.994    
18 Nyck de Vries AlphaTauri Honda RBPT AT04 1:30.244    
19 Lando Norris McLaren Mercedes MCL60 1:30.447    
20 Logan Sargeant Williams Mercedes FW45 2:08.510    
  • Grille de départ : 
S. Perez  pour_grille_de_depart.GIF  
1'28"265 F. Alonso
  1'28"730
G. Russell pour_grille_de_depart.GIF  
1'28"857 C. Sainz
  1'28"931
L. Stroll pour_grille_de_depart.GIF  
1'28"945 E. Ocon
  1'29"078
L. Hamilton pour_grille_de_depart.GIF  
1'29"223 O. Piastri
  1'29"243
P. Gasly pour_grille_de_depart.GIF  
1'29"357 N. Hulkenberg
  1'29"451
G. Zhou pour_grille_de_depart.GIF  
1'29"461 C. Leclerc*
  1'28"420
K. Magnussen pour_grille_de_depart.GIF  
1'29"517 V. Bottas
  1'29"668
M. Verstappen pour_grille_de_depart.GIF  
1'49"953 Y. Tsunoda
  1'29"939
A. Albon pour_grille_de_depart.GIF  
1'29"994 N. De Vries
  1'30"244
L. Norris pour_grille_de_depart.GIF  
1'30"447 L. Sargeant
  2'08"510

* D. Ricciardo est pénalisé de 3 places pour avoir gêné E. Ocon lors des qualifications. 

La course :

La qualification du Grand Prix d’Arabie saoudite 2023 de F1 a réservé son lot de surprises, à commencer par le problème mécanique dont a été victime Max Verstappen. La Red Bull du double champion du monde a subi une avarie au niveau de l’arbre de transmission en Q2.
 
Il s’élancera donc 15e, et Red Bull est revenu par précaution à la boîte de vitesses qu’était la sienne avant ce week-end. C’est son équipier Sergio Pérez qui a signé la pole position, et il s’élancera devant Fernando Alonso, qui signe la premier départ en première ligne d’Aston Martin depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne 1959.
 
George Russell s’élance troisième devant Carlos Sainz, tandis que Lance Stroll et Esteban Ocon se partagent la troisième ligne. Lewis Hamilton et Oscar Piastri suivent devant Pierre Gasly et Nico Hülkenberg. Guanyu Zhou est 11e devant Charles Leclerc, qui a signé le deuxième temps mais a pris dix places de pénalité.
 
Il devance une ligne composée de Kevin Magnussen et Valtteri Bottas, puis Verstappen, qui est aux côtés de Yuki Tsunoda sur la huitième ligne. Alex Albon et Nyck de Vries suivent devant Lando Norris, qui a tapé le mur en qualifications, et Logan Sargeant, qui a connu une Q1 très difficile.
 
Pirelli prévoit une stratégie gagnante à un arrêt (mediums/durs), proche d’une stratégie tendres/durs. Avec la faible dégradation, tenter une stratégie mediums/tendres à un arrêt n’est pas impossible, tandis que deux arrêts seront plus lents... sauf avec un bon timing en cas de neutralisation.
 
17h30 : La voiture de Pérez a nécessité une intervention deux heures avant la course, les mécaniciens ont été vus en train de travailler sur la RB19 du Mexicain, mais il a pu prendre la piste sans problème pour ses tours d’installation.
 
17h41 : Toto Wolff n’exclut pas un bon résultat de son équipe, si tout se passe bien : "On devra voir si on se retrouve dans de bonnes positions après le départ. Nous avons une course qui va bien en course."
 
17h50 : Verstappen aura un avantage net en pneumatiques pour sa stratégie, avec deux trains de tendres, un train de mediums et un jeu de pneus durs. C’est certainement pour ça que le pilote Red Bull explique qu’il vise une remontée jusqu’au podium.
 
17h58 : La majorité des pilotes ont décidé d’opter pour les pneus mediums. Hamilton et Sargeant seront les seuls en gommes dures au départ, tandis que Leclerc et Norris ont opté pour des pneus tendres.
 
Départ : Et Pérez rate son départ, laissant Alonso prendre la tête de la course !
 
Tour 1 : Stroll dépasse Sainz par l’extérieur et s’installe en quatrième position. Leclerc est remonté en neuvième place et Verstappen est 13e. Alonso est sous enquête pour un mauvais placement sur la grille.
 
Tour 2 : Piastri est repassé au stand à cause de dégâts sur son aileron et il ressort dernier en pneus durs. Alonso prend cinq secondes de pénalité pour son mauvais placement sur la grille.
 
Tour 3 : Alonso a signé le meilleur tour en course en 1’35"567 et va devoir cravacher pour compenser sa pénalité. Il sort déjà Pérez de sa zone DRS. Stroll est dans le sillage de Russell, qui pointe à 1"7 de Pérez. Norris est également rentré au stand et les deux McLaren pointent dernières.
 
Tour 4 : Pérez améliore le meilleur tour et revient sur Alonso, puis le dépasse avec le DRS ! Stroll est dans le sillage de Russell mais ne s’en défait pas. Leclerc est toujours neuvième, et Verstappen a dépassé Hülkeberg pour la 12e place.
 
Tour 5 : Alonso reste collé à la Red Bull mais la vitesse de pointe de la Red Bull est meilleure. Stroll peine également à se défaire de la Mercedes de Russell, et il garde 0"8 d’avance sur Sainz. Ocon n’est qu’à 2 secondes de la Ferrari, tandis que Verstappen s’est défait de Magnussen pour prendre la 11e place. Leclerc est toujours neuvième.
 
Tour 6 : A chaque tour, Pérez est le plus rapide dans le premier secteur, et Alonso lui reprend du temps dans le deuxième. Le troisième est à l’avantage de la Red Bull, ce qui laisse un écart stable entre les deux hommes.
 
Tour 7 : Pérez améliore le meilleur tour en course en 1’34"621, et il bat Alonso de 0"037, puisque l’Espagnol a amélioré lui aussi son chrono. Russell est désormais à 3 secondes d’Alonso, et garde toujours Stroll et Sainz derrière lui. Ocon ne perd qu’un dixième face à la Ferrari en rythme de course. Derrière, Hamilton empêche Gasly de passer et Leclerc en profite pour dépasser le Français.
 
Tour 8 : Pérez améliore le meilleur tour en course en 1’34"277. Leclerc est derrière Hamilton, et Verstappen dépasse Zhou pour la dixième place. Hamilton est sous enquête pour ses zig-zags en ligne droite devant Gasly.
 
Tour 9 : L’écart en tête est d’environ une seconde, et Russell décroche totalement avec 5 secondes de retard sur l’Espagnol. Leclerc se défait de Hamilton pour la septième place, tandis que Verstappen est dans le sillage de Gasly. Hamilton reçoit un drapeau noir et blanc, c’est donc un dernier avertissement. Magnussen s’est arrêté mais ressort - en pneus durs - devant les McLaren.
 
Tour 10 : Pérez améliore le meilleur temps en 1’34"255 mais Alonso s’accroche à une seconde. Stroll a laissé un peu d’écart derrière Russell, tandis que Verstappen se défait de Gasly. Bottas s’st arrêté et ressort derrière Piastri, et juste devant Norris.
 
Tour 11 : Pérez continue d’améliorer en 1’34"106, et l’écart avec Alonso est cette fois de 2 secondes. Hamilton a déclaré que le grip sur ses pneus durs était vraiment mauvais, et Aston Martin en a pris bonne note. L’ingénieur d’Alonso lui explique qu’ils vont tenter d’allonger le relais en gommes mediums pour espérer faire un deuxième relais en tendres.
 
Tour 12 : Pérez a signé le meilleur temps en 1’34"075, tandis que Verstappen prend la huitième place à Hamilton. Le groupe de tête explose en matière d’écarts, puisqu’Alonso pointe à 3"4 de Pérez, Russell à 7 secondes d’Alonso et Stroll à 2"9 de la Mercedes.
 
Tour 13 : Leclerc dépasse Ocon pour la sixième place, et Ocon voit maintenant revenir sur lui Verstappen. Stroll s’arrête à la fin du tour.
 
Tour 14 : Verstappen dépasse Ocon, mais il pointe désormais à 21 secondes de son équipier, et à 17 secondes d’Alonso. Le podium est plus que jamais jouable pour le Néerlandais, mais la victoire n’est pas encore envisageable. Stroll est reparti 11e en gommes dures. Gasly s’arrête à la fin du tour.
 
Tour 15 : Pérez a 4"5 d’avance sur Alonso et 11"9 sur Russell. Sainz est quatrième mais roule une demi-seconde plus lentement que Leclerc, qui roule une demi-seconde plus lentement que Verstappen. Gasly est ressorti 14e en pneus durs. Et Sainz rentre à la fin du tour.
 
Tour 16 : Le pilote Ferrari ressort neuvième en pneus durs, et il ressort devant Stroll sur qui ils calquent leur stratégie. Verstappen est dans le sillage de Leclerc. Mais Leclerc rentre avant que les deux hommes ne luttent, tout comme Ocon chez Alpine.
 
Tour 17 : Leclerc ressort juste derière Sainz, Ocon est 12e. Et Stroll est victime d’une panne mécanique ! Son ingénieur lui dit d’arrêter la voiture immédiatement, ce qui va amener la voiture de sécurité en piste. Tsunoda, Albon et De Vries rentrent.
 
Tour 18 : Les commissaires arrosent une roue, ce qui laisse penser qu’un frein était défaillant. Verstappen avait signé le meilleur tour en course en 1’33"790 juste avant la neutralisation. Pérez, Alonso, Russell, Verstappen et Hamilton rentrent au stand.
 
Tour 19 : Tous les pilotes de tête ont chaussé les pneus durs, sauf Hamilton qui tente les mediums après son premier relais en durs. Pérez mène devant Alonso qui a pu absorber sa pénalité de 5 secondes et garder sa place. Russell est troisième devant Verstappen, Sainz, Hamilton et Leclerc, puis Tsunoda qui a fait une excellente opération. Ocon et Gasly complètent le top 10.
 
Tour 20 : Les pilotes Alfa Romeo ont perdu gros lors de ces arrêts puisque Zhou est 17e et Bottas 18e, ils sont encadrés par les McLaren de Piastri - qui ne s’est pas arrêté sous safety car - et Norris. Leclerc a été prévenu trop tard de la possibilité de dépasser Hamilton par son ingénieur et s’est agacé contre lui. La course va reprendre !
 
Tour 21 : Pérez relance parfaitement la course et creuse déjà l’écart sur Alonso, qui a lui-même pris de la marge sur Russell. Verstappen est collé dans les échappements de la Mercedes. Hamilton dépasse Sainz !
 
Tour 22 : Pérez a 2"6 d’avance sur Alonso, qui possède 1"3 de marge sur Russell. Ce dernier voit Verstappen et Hamilton revenir dans son sillage, le pilote Mercedes F1 profitant très bien de ses gommes mediums.
 
Tour 23 : Pérez creuse rapidement l’écart en tête pour espérer s’éloigner devant son équipier, toujours quatrième derrière Russell, mais placé dans les échappements de la Mercedes. Hamilton est à un peu plus d’une seconde de la Red Bull, et Verstappen se défait finalement de Russell. Alonso se félicite des pneus durs.
 
Tour 24 : Pérez bat le meilleur tour en course en 1’33"464, et il reprend plus d’une seconde à Alonso sur ce tour. L’Espagnol voit désormais Verstappen dans ses rétroviseurs.
 
Tour 25 : Pérez améliore encore en 1’33"440. Verstappen se défait d’Alonso et prend la deuxième place à 5"8 de son équipier. Alonso est à l’abri des Mercedes, qui sont séparées d’une seconde. C’est aussi le cas des Ferrari, juste derrière les Mercedes, et les Alpine suivent après avoir dépassé Tsunoda.
 
Tour 26 : Pérez bat le meilleur tour en 1’33"426, immédiatement battu par Verstappen en 1’32"933. Alonso est en 1’34, tout comme les Mercedes et les Ferrari. Albon se plaint d’un problèmes de freins et dégringole dans la hiérarchie.
 
Tour 27 : Verstappen ne reprend qu’un dixième de seconde à son équipier et pointe à 5"4. Alonso est déjà à 3 secondes de la deuxième Red Bull, et il a une marge de 2 secondes sur Russell. Hamilton semble coincé derrière son équipier avec ses pneus mediums. Albon fait un tour de plus au ralenti mais l’abandon se profile.
 
Tour 28 : Pérez prend le meilleur tour en course en 1’32"891, battu immédiatement par Verstappen en 1’32"838 ! Le Mexicain tient pour l’instant le rythme de son équipier.
 
Tour 29 : Il est difficile de comprendre pourquoi Mercedes ne donne pas une consigne à Russell de laisser passer Hamilton, plus rapide et encore à portée d’Alonso.
 
Tour 30 : Pérez améliore le meilleur tour en course en 1’32"726, battu immédiatement par Verstappen en 1’32"670 ! Les deux hommes sont sur une autre planète, 6 secondes devant Alonso, qui a moins de deux secondes de marge sur les Mercedes. Sainz est à 3 secondes de Hamilton et tient Leclerc à une seconde et demie. Les Alpine sont à 3 et 5 secondes du Monégasque, et Gasly a 2"6 d’avance sur Tsunoda.
 
Tour 31 : L’écart entre les pilotes Red Bull est de 5"1.
 
Tour 32 : Pérez améliore encore le meilleur tour en course en 1’32"554, mais Verstappen ne lui laisse pas d’air et le reprend en 1’32"382. C’est 1"3 plus vite qu’Alonso, et près de deux secondes de mieux que les Ferrari.
 
Tour 33 : Pérez fait le nécessaire en ce deuxième tiers de course et l’écart est de 4"8. Alonso est totalement décroché, et les pilotes Mercedes le sont aussi. Ferrari est également en souffrance derrière les Mercedes, au point que les Alpine tournent aussi vite.
 
Tour 34 : Leclerc se plaint d’être ralenti par Sainz : "Être coincé comme ça derrière est merdique, je ne sais pas quoi faire." Le Monégasque a plus de rythme mais a laissé Sainz reprendre de l’air, il y a deux secondes entre eux.
 
Tour 35 : Pérez reprend le meilleur tour en course en 1’32"294, et Verstappen lui concède 0"047 sur ce tour. Leclerc remonte sur Sainz.
 
Tour 36 : Verstappen riposte en 1’32"249 et revient à 4"3 de son équipier. Derrière, c’est un statu quo après que Magnussen a raté son attaque sur Tsunoda. Hülkenberg a touché le mur à l’extérieur du premier virage mais visiblement sans conséquences. Dernier, Bottas s’est arrêté.
 
Tour 37 : L’écart en tête est remonté à 4"6, et les pilotes Red Bull roulent toujours 1 seconde plus vite qu’Alonso, 1"3 plus vite que Russell, et 1"5 plus vite que les Ferrari. Verstappen dit que son arbre de transmission est un peu dur, et c’était la pièce qui a cassé hier.
 
Tour 38 : Pérez prend le meilleur tour en course en 1’32"188, et pointe avec 5 secondes d’avance sur Verstappen. Ce dernier se plaint d’un bruit étrange sur sa voiture, et son ingénieur lui assure que tout va bien. "Je suis sûr que quelque chose ne va pas", assène le pilote.
 
Tour 40 : L’écart est revenu à 4"4 entre les deux pilotes, Verstappen ayant visiblement aucun problème à rouler vite. Alonso est esseulé en troisième place, à 14 secondes de Verstappen et avec 4"6 d’avance sur Russell. Dans le peloton, Zhou s’est défait de Sargeant. La pédale de freins de Pérez est "longue", d’après le Mexicain. Magnussen attaque encore Tsunoda mais ne parvient pas à se défaire du Japonais.
 
Tour 41 : Red Bull se montre également rassurant avec Pérez, qui garde 4"4 d’avance sur son équipier. Et les deux hommes tournent désormais dans le même temps qu’Alonso, ce qui signifie qu’ils commencent à faire attention à leur mécanique, à une dizaine de tours de l’arrivée.
 
Tour 42 : Les écarts sont stables dans le top 10, et c’est à l’arrière du peloton que la bataille est intense. De Vries dépasse Sargeant, qui est désormais sous la meance des McLaren.
 
Tour 43 : Les pilotes Red Bull sont de nouveau les plus rapides en course, et l’écart reste au-dessus de 4 secondes. Red Bull demande à Pérez de ralentir, mais le Mexicain s’inquiète des temps de Verstappen.
 
Tour 44 : Les Red Bull choisissent donc de ne pas ralentir, puisque les deux pilotes tournent en 1’32"3. Mais Pérez s’interroge : "Les gars, on n’a pas besoin de ça, on attaque ou pas ?". Et son ingénieur lui confirme qu’il peut rouler comme il le souhaite : "Tu es libre d’attaquer".
 
Tour 45 : Et Pérez attaque puisqu’il reprend 6 dixièmes face à son équipier, repassant l’écart au-dessus des 5 secondes. Bottas, bon dernier en piste, s’interroge de la présence de dégâts sur sa monoplace, tant il n’est pas à l’aise. Le point de la dixième place est de nouveau l’objet d’une bataille entre Tsunoda et Magnussen. Et le Danois passe enfin, tandis que les deux pilotes McLaren se battent pour la 16e place. Une image plutôt triste pour l’équipe de Woking.
 
Tour 46 : Verstappen assure désormais et se plaint d’un autre problème. Son ingénieur lui dit qu’il n’est pas inquiet et le pilote répond : "Moi, je le suis !" L’écart approche des 6 secondes.
 
Tour 47 : L’écart en tête est désormais de 6 secondes. Magnussen est 1"5 devant Tsunoda et semble donc avoir assuré le point de la dixième place.
 
Tour 48 : Mercedes dit à Russell d’attaquer au cas où Alonso prenne 5 secondes de pénalité... mais il est difficile de comprendre de quoi parle l’équipe ! Piastri dépasse Norris pour le gain de la 16e place.
 
Tour 49 : Pérez file vers la victoire devant Verstappen, l’écart étant de 6"7 entre les deux hommes. Alonso est éloigné, et aucune place ne semble sujette à changement, à l’exception des 15e, 16e et 17e places entre Sargeant, Piastri et Norris.
 
Dernier tour : Verstappen va tenter d’aller chercher le meilleur tour et améliore le premier secteur absolu du circuit. Mercedes dit à Russell d’attaquer à fond jusqu’à l’arrivée, et Aston a donné la même consigne à son pilote.
 
Arrivée : Pérez gagne le Grand Prix d’Arabie saoudite et Verstappen termine deuxième mais garde la tête du championnat pour un point en signant le meilleur tour en course dans la dernière boucle en 1’31"906 !
 
Alonso franchit la ligne troisième devant les deux Mercedes, Russell devant Hamilton. Alonso a gardé 5 secondes de marge sur la Mercedes. Sainz est sixième devant Leclerc, tandis qu’Ocon et Gasly signent un résultat d’ensemble solide, huitième et neuvième.
 
Magnussen termine dixième devant Tsunoda, Hülkenberg, Zhou, de Vries, Piastri qui a dépassé Sargeant, Norris et Bottas.
 
Mise à jour à 19h47 : Fernando Alonso perd son podium ! En effet un mécanicien Aston Martin F1 a positionné à l’arrière son lève-vite et a touché la voiture avant la fin des 5 secondes de pénalité. 10 secondes de pénalité enlève à Alonso ce podium et il tombe à la 4e place.

Mise à jour à 23h11 : Suite à une réunion avec Aston Martin F1, la FIA se ravise et change d’avis ! Alonso récupère son podium. L’image des commissaires ne va pas en sortir grandie encore une fois...
  • Meilleur tour : M. Verstappen : 1'31"906
  • Le classement du GP :
1er
S. Perez
2ème
M. Verstappen
3ème
F. Alonso
4ème
G. Russell
5ème
L. Hamilton
6ème
C. Sainz
7ème
C. Leclerc
8ème
E. Ocon
9ème
P. Gasly
10ème
K. Magnussen
11ème
Y. Tsunoda
12ème
N. Hulkenberg
13ème
G. Zhou
14ème
N. De Vries
15ème
O. Piastri
16ème
L. Sargeant
17ème
L. Norris
18ème
V. Bottas

Source : motorsport.nextgen-auto.com


Date de création : 19/03/2023 - 21:22
Dernière modification : 20/03/2023 - 21:10
Catégorie : Saison 2023
Page lue 1257 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Connexion...
 Liste des membres Membres : 646

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 13
^ Haut ^