Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2024 - GP du Japon

 

 

Les essais qualificatifs :

Après trois séances d’essais libres qui ont montré une physionomie difficile à cerner, c’est l’heure des qualifications du Grand Prix du Japon de F1, sur le redoutable tracé de Suzuka. Un exercice qui est habituellement difficile, mais qui devient encore plus délicat sur ce circuit.
 
Si l’on regarde ce qu’ont donné les deux séances sur le sec, avec à chaque fois un doublé de Red Bull dominé par Max Verstappen, l’équipe de Milton Keynes semble favorite pour la pole position ce samedi.
 
En effet, Ferrari et McLaren F1 ont l’air un peu plus en retrait que prévu, et c’est Mercedes qui semble tirer son épingle du jeu, puisque l’équipe de Brackley était la deuxième force lors des EL3, tandis qu’il fallait aussi compter sur un Fernando Alonso en grande forme.
 
Dans la deuxième partie du peloton, les espoirs de Q3 ne sont pas nombreux, et celui qui semble le mieux armé pour y arriver est Yuki Tsunoda, que l’on a vu dans le top 10 tout au long du week-end.
 
Pour d’autres équipes, les enjeux seront ailleurs. On pense notamment à Williams et Alpine, qui ne disposent pas de châssis de rechange et dont les pilotes devront faire très attention lors de leurs tours rapides.
 
La température de la piste est de 28 degrés, tandis que celle de l’air est à 18 degrés. Malgré un lourd plafond nuageux, aucune averse n’est prévue pendant la séance au moment où le feu passe au vert. Hülkenberg a vu son chrono annulé.
  •  1ere partie :
Kevin Magnussen a été le premier à se lancer à l’assaut du chrono, alors qu’il était seul en piste. Le pilote Haas F1 a signé un temps de 1’31"203, alors que son équipe semblait en retrait ce matin. On sait que les difficultés pour Haas viennent de la performance sur un tour.
 
Mercedes a lâché ses deux pilotes simultanément dans les stands, et George Russell a tassé Oscar Piastri contre le muret des stands, que l’Australien n’a heureusement pas touché. Une enquête pour unsafe release pourrait en découler.
 
Logan Sargeant a fait mieux que le Danois en 1’30"643, et Alex Albon a fait mieux en 1’30"3, avant que Sergio Pérez ne se hisse en tête en 1’29"303. Max Verstappen a frappé fort immédiatement en 1’28"866. Charles Leclerc s’est placé troisième à une seconde, et Carlos Sainz s’est intercalé devant lui.
 
Lewis Hamilton a pris le quatrième chrono à près de huit dixièmes de Verstappen, et George Russell s’est positionné juste derrière son équipier. Oscar Piastri a signé le troisième chrono à six dixièmes de Verstappen, et Alonso a pris un beau deuxième temps à 0"388 de Verstappen.
 
Yuki Tsunoda a pris le huitième temps provisoire, entre Russell et Leclerc, tandis que les pilotes Alpine, Esteban Ocon et Pierre Gasly, étaient provisoirement 13e et 15e. Lando Norris a pris la sixième place provisoire.
 
Les pilotes Williams sont sortis avant que la piste ne soit trop encombrée, et Albon a amélioré en 1’29"963, ce qui l’a placé 11e. Sargeant a lui aussi progressé, mais le 15e chrono le laissait encore en danger.
 
Leclerc, seulement dixième provisoire, est ressorti en piste, mais son chrono dans le premier secteur n’était pas des plus encourageants, alors que Gasly a fait mieux que lui sur cette partie du circuit. Le Monégasque a fait le meilleur deuxième secteur absolu et en a terminé avec le quatrième chrono.
 
Gasly n’a fait que le 15e chrono, Magnussen le 16e, et Hülkenberg a éliminé Gasly en signant le 11e temps. Ocon a pris le dixième temps, et Ricciardo a signé le neuvième chrono. Tsunoda a progressé depuis la 12e place. Bottas a signé un beau huitième temps, tandis que Zhou n’a pas fait mieux que 20e.
 
Les éliminés étaient Stroll, Gasly, Magnussen, Sargeant et Zhou.
  •  2ème partie : 
Verstappen n’a pas traîné pour prendre la piste en ce début de deuxième partie des qualifications. Le Néerlandais n’a eu besoin que d’un tour pour franchir la Q1, et il espère forcément réitérer pour la Q2.
 
Pérez a signé le premier chrono de cette Q2 en 1’28"752 avec les deux meilleurs premiers secteurs absolus, mais Verstappen l’a battu grâce à un troisième secteur meilleur, en 1’28"740. C’est la première fois que Pérez se montre si menaçant ce week-end.
 
Piastri a pris le troisième chrono, battu par Alonso. Hamilton a signé le cinquième temps à une seconde de Verstappen, et Norris s’est placé troisième à deux dixièmes de Verstappen, grâce à un meilleur premier secteur, puisque la McLaren MCL38 est très performante dans les virages rapides.
 
Russell s’est placé seulement septième, et Hülkenberg neuvième. Ocon s’est placé provisoirement dixième, et Ricciardo 11e. Leclerc a signé le sixième temps, tandis que Sainz s’est placé cinquième.
 
Hamilton a nettement progressé avec le troisième temps à moins de deux dixièmes de Verstappen. Russell s’est placé à 4 dixièmes mais n’était que septième. Hülkenberg a signé le dixième chrono, tandis qu’Ocon est remonté 11e seulement.
 
Ricciardo a lui aussi progressé avec le dixième temps, et Albon a pris le 12e temps provisoire. Tsunoda a lui aussi grandement progressé avec la dixième place, et Bottas n’a pas fait mieux que 13e. Tsunoda est passé en Q3 pour la troisième fois de la saison, et il l’a fait devant son public !
 
Les éliminés étaient Ricciardo, Hülkenberg, Bottas, Albon et Ocon.
  •  3ème partie :
Hamilton a signé le premier chrono de cette Q3 avec un 1’28"766, et Russell n’a pas fait mieux en 1’29"008. Verstappen a fait le meilleur chrono en 1’28"240, tandis que Pérez s’est placé deuxième à plus de trois dixièmes de son équipier.
 
Alonso a pris le quatrième chrono provisoire entre les deux Mercedes, et Sainz s’est positionné troisième. Piastri en a terminé avec le quatrième chrono, et Norris, avec le meilleur premier secteur absolu, s’est placé deuxième ! Tsunoda a pris le neuvième chrono, fort logiquement, alors que Leclerc n’a pas fait de première tentative.
 
Leclerc a décalé sa stratégie, n’ayant qu’un seul train de gommes tendres neuf, et il a pris la piste à 6 minutes du terme de la séance, pendant que les neuf autres pilotes rentraient au stand après leur première tentative. Provisoirement septième, Alonso admet atteindre une limite : "Je ne vois pas ce que je peux faire pour aller plus vite".
 
Le chrono de Verstappen fait décidément mal à la concurrence. Informé qu’il a une demi-seconde de retard sur le Néerlandais, Hamilton est circonspect : "Elle est où, cette demi-seconde ?"
 
Leclerc a encore signé le record du deuxième secteur, mais le chrono de Verstappen est trop loin pour le Monégasque et sa Ferrari. Finalement, il en termine en septième place à une demi-seconde de Verstappen.
 
Leclerc s’ajoute à la liste des pilotes qui expriment leur déception à la radio : "Je ne peux pas faire mieux. Honnêtement, je ne comprends pas." Cette qualification laisse décidément des traces à la concurrence.
 
Pérez signe un excellent premier secteur, mais Verstappen le bat d’un petit dixième dans cette partie du circuit. Pérez signe le meilleur deuxième secteur absolu et a de l’avance sur le chrono initial de Verstappen.
 
Mais le Mexicain se rate dans le dernier secteur et échoue à 23 millièmes de Verstappen, tandis que le Néerlandais améliore en 1’28"197, avec un écart de 66 millièmes entre les deux hommes.
 
Sainz ne fait pas mieux que quatrième, Tsunoda améliore mais reste dixième, tandis qu’Alonso progresse également et se place cinquième. Norris ne fait pas mieux et reste troisième. Russell reste neuvième.
 
Verstappen est donc en pole devant Pérez, qui est plus proche qu’il ne l’a jamais été cette année. Norris sera en deuxième ligne au départ, aux côtés de Sainz. Alonso et Piastri seront en troisième ligne devant les futurs équipiers de Ferrari, Hamilton et Leclerc, puis Russell et Tsunoda.
  • Résultat des qualifications : 
Pos. Pilote Voiture Temps Q1 Temps Q2 Temps Q3
1 Max Verstappen Red Bull Honda RBPT RB20 1:28.806 1:28.740 1:28.197
2 Sergio Pérez Red Bull Honda RBPT RB20 1:29.303 1:28.752 1:28.263
3 Lando Norris McLaren Mercedes MCL38 1:29.536 1:28.940 1:28.489
4 Carlos Sainz Ferrari SF-24 1:29.513 1:29.099 1:28.682
5 Fernando Alonso Aston Martin Mercedes AMR24 1:29.254 1:29.082 1:28.686
6 Oscar Piastri McLaren Mercedes MCL38 1:29.425 1:29.148 1:28.760
7 Lewis Hamilton Mercedes W15 1:29.661 1:28.887 1:28.766
8 Charles Leclerc Ferrari SF-24 1:29.338 1:29.196 1:28.786
9 George Russell Mercedes W15 1:29.799 1:29.140 1:29.008
10 Yuki Tsunoda RB Honda RBPT VCARB 01 1:29.775 1:29.417 1:29.413
---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
11 Daniel Ricciardo RB Honda RBPT VCARB 01 1:29.727 1:29.472  
12 Nico Hülkenberg Haas Ferrari VF-24 1:29.821 1:29.494  
13 Valtteri Bottas Stake F1 Kick Sauber C44 1:29.602 1:29.593  
14 Alex Albon Williams Mercedes FW46 1:29.963 1:29.714  
15 Esteban Ocon Alpine Renault A524 1:29.811 1:29.816  
---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
16 Lance Stroll Aston Martin Mercedes AMR24 1:30.024    
17 Pierre Gasly Alpine Renault A524 1:30.119    
18 Kevin Magnussen Haas Ferrari VF-24 1:30.131    
19 Logan Sargeant Williams Mercedes FW46 1:30.139    
20 Guanyu Zhou Stake F1 Kick Sauber C44 1:30.143    
  • Grille de départ : 
M. Verstappen  pour_grille_de_depart.GIF  
1'28"197 S. Perez
  1'28"263
L. Norris pour_grille_de_depart.GIF  
1'28"489 C. Sainz
  1'28"682
F. Alonso pour_grille_de_depart.GIF  
1'28"686 O. Piastri
  1'28"760
L. Hamilton pour_grille_de_depart.GIF  
1'28"766 C. Leclerc
  1'28"786
G. Russell pour_grille_de_depart.GIF  
1'29"008 Y. Tsunoda
  1'29"413
D. Ricciardo pour_grille_de_depart.GIF  
1'29"472 N. Hulkenberg
  1'29"494
V. Bottas pour_grille_de_depart.GIF  
1'29"593 A. Albon
  1'29"714
E. Ocon pour_grille_de_depart.GIF  
1'29"816 L. Stroll
  1'30"024
P. Gasly pour_grille_de_depart.GIF  
1'30"119 K. Magnussen
  1'30"131
L. Sargeant pour_grille_de_depart.GIF  
1'30"139 G. Zhou
  1'30"143

La course :

Alors que l’on attendait les Red Bull chahutées par Ferrari et McLaren F1, c’est l’inverse qui s’est produit lors des qualifications du Grand Prix du Japon. Max Verstappen a signé la pole position et, pire pour la concurrence, Sergio Pérez s’est placé deuxième.
 
Ce sera le premier départ en première ligne pour le Mexicain depuis le Grand Prix de Belgique 2023, et c’est la première fois qu’il signe un temps parmi les deux premiers en qualifs depuis le GP de Miami l’année dernière, où il avait signé la pole.
 
Derrière, on retrouve quand même McLaren et Ferrari, puisque Lando Norris et Carlos Sainz se partagent la deuxième ligne. Fernando Alonso est cinquième au départ devant Oscar Piastri, puis Lewis Hamilton et Charles Leclerc. George Russell et Yuki Tsunoda se partagent la cinquième ligne.
 
Daniel Ricciardo est 11e devant Nico Hülkenberg, puis Valtteri Bottas et Alex Albon. Esteban Ocon est en huitième ligne à côté de son ami Lance Stroll, et Pierre Gasly les suit devant Kevin Magnussen. Logan Sargeant et Guanyu Zhou sont en dernière ligne.
 
6h40 : Après un vendredi pluvieux, et alors qu’il y avait initialement des risques d’averses pour la course, les prévisions donnent finalement 2 % de risque de pluie ce dimanche, ce qui veut dire que la course devrait être entièrement sèche.
 
6h54 : Avec une piste à 40 degrés, alors qu’elle n’a jamais dépassé les 30 degrés en essais, la dégradation des pneus va être significative durant la course, et elle pourrait jouer un rôle crucial dans les stratégies.
 
6h57 : Verstappen, Pérez, Norris, Sainz, Piastri, Hamilton, Leclerc, Russell, Tsunoda, Ricciardo, Magnussen et Zhou s’élancent avec des pneus mediums, tandis qu’Alonso, Hülkenberg, Bottas, Albon, Ocon, Stroll, Gasly et Sargeant ont opté pour des gommes tendres.
 
Départ : Excellent départ de Verstappen qui garde la tête devant Pérez, Sainz essaie de passer Norris mais le Britannique garde sa troisième place !
 
Tour 1 : Ricciardo et Albon tapent fort dans le virage 3 après un accrochage et le drapeau rouge est sorti ! Ricciardo est sorti de sa voiture, et Albon aussi après un peu plus de temps pour se dégager du cockpit de sa monoplace.
 
7h06 : Albon a directement accusé Ricciardo, qui ne lui a effectivement pas laissé de place : "Il m’a tassé, je n’avais nulle part où aller."
 
7h12 : Les réparations continuent sur le circuit, les murs de pneus ayant été détruits dans l’accident.
 
7h15 : La FIA confirme que le deuxième départ sera de nouveau un départ arrêté.
 
7h21 : La course reprendra à 7h32, heure française.
 
7h25 : Le top 9 sera le même que sur la première grille avec : Verstappen, Pérez, Norris, Sainz, Alonso, Piastri, Hamilton, Leclerc et Russell. Hülkenberg est dixième devant Bottas et Tsunoda, qui a perdu deux places. Ocon est 13e devant Gasly, puis Stroll, Magnussen, Sargeant et Zhou.
 
7h32 : Hamilton, Russell, Ocon, Gasly et Sargeant tentent les pneus durs pour ce deuxième départ ! L’objectif pour eux sera d’aller le plus loin possible et, pourquoi pas, de faire un seul arrêt avec deux trains de gommes dures, puisqu’ils ont déjà utilisé deux composés différents.
 
7h35 : Les 18 voitures se placent sur la grille !
 
Deuxième Départ : Verstappen garde la tête mais voit Pérez se rapprocher davantage ! Le top 6 ne change pas et derrière, tout le monde franchit les premiers virages.
 
Tour 3 : Ocon gagne 3 places et pointe en dixième position ! Une très belle performance avec des gommes dures. A l’inverse, Hülkenberg a perdu sept places et pointe 17e.
 
Tour 4 : Verstappen a neuf dixièmes d’avance sur Pérez, qui a 1"2 de marge sur Norris.
 
Tour 5 : Verstappen bat le meilleur tour en course en 1’36"472. Tsunoda et Bottas ont dépassé Ocon. Stroll a passé Gasly. Le ralenti du départ montre que Gasly est venu taper Ocon, tandis que Hülkenberg a failli sortir de piste.
 
Tour 6 : Verstappen améliore en 1’36"437. Il a 1"2 d’avance sur Pérez, tandis que Norris est à 1"8 du Mexicain.
 
Tour 7 : Verstappen dépasse les 2 secondes d’avance sur Pérez après une petite erreur du Mexicain. Bottas passe déjà par les stands pour chausser les pneus durs, ce qui est incompréhensible, seulement quatre tours après le départ, en sachant qu’il aurait pu le faire gratuitement.
 
Tour 8 : Les écarts se creusent déjà en tête, avec 2"4 d’avance pour Verstappen et 2"5 entre Pérez et Norris. Sainz suit la McLaren, et Alonso est à 2 secondes de son compatriote. Piastri est à 1"4 et Leclerc est à moins d’une seconde de l’Australien.
 
Tour 9 : Tsunoda et Zhou se sont arrêtés et repartent en pneus durs. Sainz voit Norris "un peu en difficulté". Verstappen se plaint d’un peu de sous-virage, et des ajustements seront faits chez Red Bull, car l’équipe s’y attendait.
 
Tour 10 : Verstappen possède 3 secondes d’avance sur Pérez et 6 secondes sur Norris. Sainz est toujours à un peu plus d’une seconde du Britannique. Alonso est à 3"6 et Piastri est revenu à 1 seconde de l’Espagnol, tandis que Leclerc est dans le sillage de la McLaren. Les Mercedes sont assez proches de ce petit groupe malgré leurs pneus durs.
 
Tour 11 : Sargeant dépasse Gasly pour la 13e place. Les pneus durs semblent être un bon choix en ce début de course.
 
Tour 12 : Norris est le premier des pilotes de tête à s’arrêter, et il ressort lui aussi en gommes dures, en dixième position.
 
Tour 13 : Piastri et Stroll s’arrêtent à leur tour. L’Australien ressort 12e et le Canadien 17e. Zhou est repassé au stand mais son équipe n’a rien fait sur la voiture.
 
Tour 14 : Verstappen a pris le large et possède 4"4 d’avance sur Pérez, tandis que Sainz est à 4"3 du Mexicain. Leclerc est quatrième à 7 secondes de son équipier puisqu’Alonso s’arrête. Norris signe le meilleur tour en course en 1’35"761. Zhou est rentré de nouveau au garage et c’est l’abandon pour le pilote Stake F1, victime d’un problème de boîte de vitesses.
 
Tour 15 : Verstappen dépasse les 5 secondes d’avance. Gasly est en grande difficulté avec ses pneus durs, on se demande s’il n’y a pas un autre problème sur l’Alpine du Français, qui est dernier sans avoir fait de deuxième arrêt.
 
Tour 16 : Pérez et Sainz se sont arrêtés au stand, et ils troquent leurs pneus mediums pour un nouveau train de gommes à flancs jaunes. Ils ressortent sixième et septième derrière Norris !
 
Tour 17 : Verstappen est rentré au stand, laissant Leclerc en tête avec 4 secondes de marge sur Verstappen Russell. Norris a dépassé Hamilton à l’extérieur dans le premier virage. Verstappen se défait immédiatement de Russell pour prendre la deuxième place. Ocon s’effondre à son tour en rythme de course et les pilotes, qui se sont arrêtés "gratuitement" pendant le drapeau rouge, sont en fond de classement. Pérez dépasse Hamilton juste avant le 130 R.
 
Tour 18 : Verstappen fond sur Leclerc, tandis que Norris se défait de Russell un tour après avoir passé Hamilton. Pérez dépasse Russell pour la quatrième place.
 
Tour 19 : Verstappen est à 2"2 de Leclerc, et Norris est à 2"2 du Néerlandais, avec des chronos similaires. Hamilton se plaint de pneus durs qui s’effondrent à leur tour. Sainz dépasse le Britannique.
 
Tour 20 : Verstappen reprend près de 1"5 à Leclerc à chaque tour, et il est désormais à moins d’une seconde. Norris est à 2"6 du pilote Red Bull, et il reste 2 secondes devant Pérez, qui roule légèrement plus vite que lui. Seuls Alonso et Piastri, huitième et neuvième, roulent aussi vite que ces pilotes.
 
Tour 21 : Verstappen se défait de Leclerc et reprend la tête de la course. Norris remonte sur le Monégasque mais voit aussi Pérez se rapprocher.
 
Tour 22 : Verstappen accélère et signe le meilleur tour en 1’35"617 ! Il a déjà 2"8 d’avance sur Leclerc et roule plus d’une seconde plus vite que tous les autres pilotes. L’ingénieur d’Ocon lui demande d’attaquer, ce qui ne plait pas au pilote : "Mais j’attaque ! De quoi tu parles ?"
 
Tour 23 : Verstappen a désormais plus de 3"5 d’avance sur Leclerc. Russell s’arrête, tandis que Hamilton réclame un changement de stratégie. Tsunoda, Magnussen, Stroll, Bottas et Sargeant passent aussi par les stands. Ocon parvient à ressortir juste derrière Stroll, devant une majeure partie de ce groupe. Pérez a dépassé Norris.
 
Tour 24 : Hamilton s’est arrêté à son tour et il ressort neuvième, juste derrière Russell. En tête, Verstappen a pris 6 secondes à Leclerc. Pérez est revenu à moins d’une seconde de Leclerc, tandis que Norris est à 3 secondes du Monégasque.
 
Tour 25 : Tsunoda, qui est ressorti devant tout le groupe s’étant arrêté simultanément et a gagné 3 places, remercie son équipe : "Merci les gars, super boulot ! Un excellent travail". Russell signe le meilleur tour en course en 1’35"149. Pérez est dans le sillage de Leclerc.
 
Tour 26 : Pérez dépasse Leclerc, qui fait une erreur à Degner et voit Norris revenir dans son sillage. Sainz est également rapide derrière les deux hommes. McLaren dit à Norris qu’il va s’arrêter, ce que ne comprend pas le Britannique : "Pourquoi si tôt ?" En réalité, son rythme n’était pas très bon face à Sainz, et la décision peut se comprendre, son ingénieur expliquant que Russell est aussi une menace.
 
Tour 27 : Après deux arrêts quasiment similaires, Leclerc ressort sixième, et Russell parvient quand même à dépasser Norris après un nouveau tour en 1’35 ! Mauvaise opération pour le pilote McLaren, qui va devoir se défaire de deux concurrents qui étaient initialement derrière lui.
 
Tour 28 : Verstappen a 10"1 d’avance sur Pérez, et Sainz est à 5"2 du Mexicain. Alonso est quatrième à 7 secondes et Piastri est à 3"7 de l’Aston Martin. Leclerc est ressorti à 7"9 de Piastri, et Norris se défait immédiatement de Russell !
 
Tour 29 : Les écarts se stabilisent en tête, tandis que les pilotes Alpine sont désormais aux deux dernières places. Pire, Ocon et Gasly sont les plus lents en piste, si l’on ne tient pas compte de Nico Hülkenberg, dont les pneus ont une quinzaine de tours de vie en plus que ceux des pilotes français.
 
Tour 30 : Verstappen dépasse les 11 secondes d’avance sur Pérez, et les écarts sont stables dans le top 10. Seul Hülkenberg voit Tsunoda revenir, et il semble que Haas tente de retarder l’arrêt de l’Allemand.
 
Tour 31 : Sargeant continue à prendre plus d’une seconde au tour aux Alpine derrière lui...
 
Tour 33 : Verstappen stabilise l’écart à 11"5 sur Pérez. Sainz roule dans le même temps que Pérez et pointe à 5 secondes du Mexicain. Piastri s’arrête une dernière fois et ressort neuvième avec des pneus durs.
 
Tour 34 : Pérez s’est arrêté et ressort cinquième en gommes dures. Alonso est aussi repassé par les stands, et il repart huitième devant Piastri, également avec des gommes dures. Derrière,Tsunoda se défait de Hülkenberg, et Stroll en fait autant. Hülkenberg et Ocon se sont aussi arrêtés, tout comme Gasly. Bottas se plaint de zigzags de Magnussen.
 
Tour 35 : Verstappen s’est arrêté et repart en deuxième place en gommes dures après un arrêt de 2 secondes. Il est à 4"3 de Sainz, éphémère leader. Pérez se défait de Norris. Il demande à s’arrêter rapidement car il perd du temps.
 
Tour 36 : Pérez attaque avec ses pneus neufs et signe le meilleur tour en course en 1’33"945. Il dépasse Leclerc pour la troisième place. Verstappen fond également sur Sainz, qui a fait une erreur à la chicane.
 
Tour 37 : Sainz s’arrête à son tour et ressort septième derrière les Mercedes, avec des pneus durs. Verstappen reprend la tête mais ne parvient pas à battre le chrono de Pérez, sur qui il a 7"5 d’avance. Leclerc a récupéré la troisième place mais Norris est plus rapide derrière lui.
 
Tour 38 : Russell s’arrête et ressort neuvième, il est le seul du groupe de tête à mettre des pneus mediums pour la fin de course.
 
Tour 39 : Sainz est très rapide par rapport aux pilotes devant lui, Leclerc et Norris, dont les pneus ont 10 tours de vie en plus.
 
Tour 40 : Hamilton s’est arrêté et ressort derrière Russell, également avec des pneus mediums. En tête, Verstappen a 8"8 d’avance sur Pérez. Leclerc est à près de 6 secondes du Mexicain, et Norris à 1"7 de Leclerc, mais il ne parvient plus à remonter. Sainz roule plus d’une seconde plus vite qu’eux et est à 3"2 de Norris. Alonso est à 10 secondes et voit Piastri revenir dans son sillage.
 
Tour 41 : Sainz se demande pour quoi il lutte, et son ingénieur lui confirme qu’il joue le podium. Devant, l’écart approche de dix secondes entre les deux Red Bull. A noter que Tsunoda est esseulé en dixième place et semble bien parti pour inscrire un point à domicile. Les pilotes Alpine continuent de céder plus d’une seconde au tour à Sargeant et pointent respectivement à 16 et 27 secondes de l’Américain.
 
Tour 42 : Sargeant a fait une erreur et ressort des graviers avec une voiture très poussiéreuse. L’Américain a perdu plus de 30 secondes dans l’affaire mais n’a pas abîmé sa voiture.
 
Tour 44 : Sainz dépasse Norris pour la quatrième place, et il est à 2 secondes de Leclerc.
 
Tour 45 : Verstappen a 11"1 d’avance sur Pérez, et Leclerc pointe à 8 secondes du Mexicain. Sainz est à une seconde de son équipier, et la bataille s’annonce tendue entre les deux hommes ! L’ingénieur de Leclerc lui dit : "Tu te bats contre Norris". Sous-entendu, une consigne pour ne pas lutter contre Sainz ? Pas sûr que le Monégasque soit d’accord...
 
Tour 46 : La situation de Leclerc, avec des pneus ayant 10 tours de plus que ceux de son équipier, n’est pas tenable, et Sainz prend la troisième place.
 
Tour 47 : Avec la piste claire, Sainz prend même le meilleur tour en course en 1’33"841. La lutte pour la sixième place implique désormais Alonso, Piastri et Russell, qui se tiennent en 2 secondes.
 
Tour 48 : Sainz est à 9 secondes de Pérez, ce qui sera trop court pour remonter jusqu’au Mexicain. Mais la domination de Red Bull est moindre que l’an dernier. Dans le peloton, Stroll fait le spectacle et remonte en 11e place, mais le pilote Aston Martin paie sa très mauvaise qualification. Il déplore aussi une vitesse en ligne droite trop limitée : "C’est fou à quel point on est mauvais en ligne droite ! C’est comme une catégorie différente !"
 
Tour 49 : Russell a attaqué Piastri à la chicane mais n’a pas réussi à se défaire de la McLaren, qui doit couper la chicane !
 
Tour 50 : Les trois candidats à la sixième place sont de nouveau regroupés en 2 secondes.
 
Tour 51 : Verstappen reprend le meilleur tour en course en 1’33"706. Les commissaires ont noté l’incident entre Russell et Piastri, accusant le pilote Mercedes d’avoir envoyé l’Australien hors piste.
 
Tour 52 : Verstappen a monté son avance à 13 secondes sur Pérez avec son meilleur tour. Dans le peloton, Hülkenberg s’est défait de Magnussen et Stroll pour revenir 11e.
 
Dernier tour : Russell se défait finalement de Piastri pour la septième place, ce qui laisse un peu d’air à Alonso en sixième position.
 
Arrivée : Verstappen rebondit après le mauvais week-end de Melbourne et signe son 57e succès en Formule 1. Et il empoche le point du meilleur tour en course en plus. Red Bull signe un troisième doublé cette saison en quatre courses grâce à Pérez. Toutes les courses cette saison se sont terminées par un doublé, et celui-ci aura certainement un très bon goût pour Honda, à domicile.
 
Sainz monte sur son troisième podium de la saison et il devance Leclerc, qui rate le podium à cause de sa mauvaise qualification. Norris termine cinquième, un week-end décevant pour McLaren par rapport à 2023. Alonso est sixième devant Russell, Piastri, Hamilton et Tsunoda, qui inscrit un point devant son public.
 
Hülkenberg est 11e devant Stroll, Magnussen, Bottas, puis Ocon et Gasly qui terminent à 22 et 36 secondes du Finlandais. Sargeant boucle la course dernier après son erreur, et Zhou, Ricciardo et Albon ont abandonné.
  • Meilleur tour : M. Verstappen : 1'33"706
  • Le classement du GP : 
1er
M. Verstappen
2ème
S. Perez
3ème
C. Sainz
4ème
C. Lecerc
5ème
L. Norris
6ème
F. Alonso
7ème
G. Russell
8ème
O. Piastri
9ème
L. Hamilton
10ème
Y. Tsunoda
11ème
N. Hulkenberg
12ème
L. Stroll
13ème
K. Magnussen
14ème
V. Bottas
15ème
E. Oco
16ème
P. Gasly
17ème
L. Sargeant

Source : motorsport.nextgen-auto.com


Date de création : 03/04/2024 - 20:41
Dernière modification : 15/05/2024 - 21:57
Catégorie : Saison 2024
Page lue 261 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Connexion...
 Liste des membres Membres : 646

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 28
^ Haut ^