Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2007 - GP d'Espagne

barcelone

Les essais qualificatifs :

Devant une foule venue en masse soutenir son favori – Fernando Alonso – les concurrents du championnat du monde allaient en découdrent pour obtenir la meilleure place possible sur la grille de départ du Grand Prix d’Espagne.

Les conditions météo étaient quasi-idéales : du soleil, un peu de vent, et des températures estivales - 28° dans l’air, 49° sur la piste.

  • 1ère partie :

Une fois le feu vert allumé, pour 15 minutes, ça ne se bousculait pas au portillon. Il faudra attendre deux minutes pour voir les premières monoplaces – les Spyker – s’élancer pour un premier assaut face au chrono !

Liuzzi, puis Sato se succédaient en tête de la hiérarchie. Coulthard prenait ensuite l’ascendant mais l’Ecossais était vite délogé par Davidson. Kovalainen échouait à 46 millièmes de la Super Aguri.

Scott Speed ne parvenait pas à boucler un seul tour chronométré, la faute à un problème de boite de vitesse à bord de la Toro Rosso. Il ne repartira pas.

Lewis Hamilton donnait rapidement le ton – 1’22.120 – le tour le plus rapide du week-end. Alonso était relégué à près de 5 dixièmes – et voyait Massa lui passer devant. Heidfeld, 4ème devançait Raikkonen et Robert Kubica. Dans un dernier sprint effréné, Heikki Kovalainen hissait sa Renault en 5ème position, devant la Ferrari de son compatriote.

Très incisif, Christijan Albers faisait preuve d’une belle maîtrise pour récupérer le contrôle de la Spyker partie au large dans l’herbe et les graviers. Il ne sera pas qualifié.

Parmi les éliminés du premier tour, on retrouvait également Mark Webber – dont la Red Bull a été victime d’un ennui mécanique. Y figuraient également la Spyker d’Adrian Sutil, la Toyota de Ralf Schumacher et la Williams Toyota d’Alexander Wurz.

  • 2ème partie :

Le feu vert rallumé – Trulli, Coulthard et les deux Renault ne tardaient pas à reprendre la piste.

Pour Davidson, le premier tour était ponctué d’un spectaculaire passage dans les graviers. Quelques instants plus tard, c’est la Super Aguri de Sato qui s’immobilisait en piste – la faute à un ennui mécanique.

Reparti le couteau entre les dents – en toute fin de séance – Anthony Davidson ne pouvait éviter un tête-à-queue – dans le virage n°9 - heureusement sans dommage pour sa monoplace.

Coulthard, puis Kovalainen occupaient d’abord la première place avant l’entrée en piste des favoris. Hamilton – 1’20.713 – s’emparait du record de la piste, mais devait rapidement le céder à Felipe Massa – 1’20.597 !

Alonso patientait jusqu’aux derniers instants avant de déclencher le chronomètre. L’Espagnol ne réussissait pas à tenir la cadence de Massa – et se contentait de la 4ème place, 56 millièmes derrière Raikkonen.

Deux McLaren, deux Ferrari, deux BMW Sauber, deux Renault, une Toyota et une Red Bull décrochaient leur billet pour le dernier quart d’heure.

Parmi les six éliminés figuraient la Williams de Rosberg, les Honda de Barrichello et Button, les Super Aguri de Sato et Davidson, ainsi que la Toro Rosso de Liuzzi.

  • 3ème partie :

Les dix dernières monoplaces encore en lice pour la troisième et dernière phase qualificative étaient déjà prêtes à s’élancer avant même que le feu vert apparaisse au bout de la voie des stands.

Alonso, Hamilton, Heidfeld, Massa et Kubica signaient les tours les plus rapides au début du dernier quart d’heure. Après avoir vider un maximum de carburant, les monoplaces regagnaient une première fois les stands pour monter un train de gommes neuves et tendres – sauf pour les BMW Sauber qui conservaient les durs !

Les deux Ferrari passaient d’emblée aux commandes, devant Hamilton – mais Alonso allait faire se lever la foule en prenant l’ascendant sur les voitures rouges grâce à un tour en 1’21.661 – près de 4 dixièmes de mieux que Raikkonen.

Après un deuxième passage par les stands pour changer de pneus, le dernier assaut promettait d’être impitoyable entre les Ferrari et les McLaren.

Hamilton réussissait à se rapprocher, mais ne pouvait résister à Raikkonen. Massa s’emparait de la première place – 1’21.421 – mais restait encore Alonso en piste. Malgré un tour impeccable, l’Espagnol échouait à 30 millièmes de la Ferrari de son rival brésilien.

C’est la 6ème pole position de la carrière du Brésilien, la troisième d’affilée cette saison – la quatrième en quatre courses pour la Scuderia Ferrari.

Derrière Massa et Alonso, Raikkonen et Hamilton se partagent la deuxième ligne. Kubica et Trulli s’élanceront de la troisième, devant Heidfeld, Kovalainen, Coulthard et Fisichella.

  • La grille de départ :
F. Massa  pour_grille_de_depart.GIF  
1'21"421 F. Alonso
  1'21"451
K. Raikkonen pour_grille_de_depart.GIF  
1'21"723 L. Hamilton
  1'21"785
R. Kubica pour_grille_de_depart.GIF  
1'22"253 J. Trulli
  1'22"324
N. Heidfeld pour_grille_de_depart.GIF  
1'34"056 H. Kovalainen
  1'22"568
D. Coulthard pour_grille_de_depart.GIF  
1'22"749  G. Fisichella
  1'22"881
N. Rosberg pour_grille_de_depart.GIF  
1'21"968 T. Sato
  1'22"097
J. Button pour_grille_de_depart.GIF  
1'22"115 R. Barrichello
  1'22"120
A. Davidson pour_grille_de_depart.GIF  
pas de temps V. Luizzi
  pas de temps
R. Schumacher pour_grille_de_depart.GIF  
1'22"666 A. Wurz
  1'22"769
M. Webber pour_grille_de_depart.GIF  
1'23"398 A. Sutil
  1'23"811
C. Albers pour_grille_de_depart.GIF  
1'23"990 S. Speed
   pas de temps



La course :

Il fait beau et chaud à Barcelone à quelques minutes du départ du Grand Prix d'Espagne. Les Ferrari et les McLaren sont sur les deux premières lignes et on s'attend à un énorme duel entre ces deux équipes.

C'était sans compter sur la grande forme qu'affiche Felipe Massa depuis quelques semaines. Le Brésilien de la Scuderia s'est en effet promené cet après-midi pour aller cueillir une victoire méritée. D'autant plus que comme à Bahreïn, Felipe Massa a signé la pole position et le tour le plus rapide en course...

Malgré une température ambiante de 29° et une température de la piste qui est de 47°, tous les pilotes sont en pneus tendres au moment de s'aligner sur la grille de départ.

Jarno Trulli est la première victime de ce Grand Prix puisqu'il cale au départ et le directeur de course décide de donner le signal pour un nouveau tour de formation. La Toyota de Jarno réussit finalement à démarrer, mais il doit se placer en dernière position sur la grille de départ.

A l'extinction des feux, Fernando Alonso prend un excellent départ et vient se mettre à la hauteur de Felipe Massa au freinage du premier virage. Mais il n'y a pas la place pour deux et Massa force Alonso à faire un tour hors piste.

Le classement au premier passage: Massa, Hamilton, Raikkonen, Alonso, Kubica, Heidfeld, Coulthard, Kovalainen, Rosberg, Barrichello, Button, Fisichella, Sato, Speed, Liuzzi, Webber, Sutil, Davidson, Trulli, Albers et Ralf Schumacher qui est au stand à la fin du premier tour. Wurz y est aussi, mais il n'en ressortira plus.

En tête de la course, Massa prend immédiatement le large. Il compte déjà 2"5 d'avance sur Hamilton à la fin du second tour, 4" sur Raikkonen, 4"7 sur Alonso, 6" sur Kubica et 7"1 sur Heidfeld.

Massa semble sur une autre planète et poursuit sa chevauchée solitaire en tête de la course. Le Brésilien creuse un énorme écart sur ses poursuivants. Il compte 4"9 d'avance sur Hamilton au 7e tour. Raikkonen suit à 6"4, Alonso à 8"4, Kubica à 11"1, Heidfeld à 12"8, Coulthard à 14"7 et Kovalainen à 16"1. Jarno Trulli et Mark Webber abandonnent durant ce tour.

Coup de théâtre à la fin du 8e tour lorsque Kimi Raikkonen interrompt brutalement son effort et rejoint son stand au ralenti. Il abandonne et ouvre une voie royale à Fernando Alonso qui a maintenant son équipier en point de mire.

Pendant ce temps, le week-end noir de Scott Speed se poursuit: il explose son pneu arrière gauche dans la ligne droite et abandonne lui aussi. Heureusement pour lui, il a réussi à garder le contrôle de sa monoplace et à la ranger à l'abri, sur la pelouse du premier virage.

Alonso a la piste libre devant lui, mais il ne parvient pas vraiment à revenir son Lewis Hamilton. L'Espagnol compte 4"1 de retard sur son équipier au 13e tour. Quant à Hamilton, il a un retard de 7"4 sur Massa toujours aussi impressionnant en tête de la course.

Barrichello est le premier à rentrer pour ravitailler au 18e tour. Massa, Alonso et Kovalainen l'imitent au 19e tour, Coulthard au 20e, Kubica, Button et Fisichella au 21e, Hamilton au 22e, Rosberg et Sutil au 23e, Heidfeld au 24e (il repart avant que le mécanicien fixe sa roue avant gauche et il doit repasser au stand après avoir bouclé un tour au ralenti), Sato et Albers au 25e et enfin Davidson au 27e tour.

A noter que lors de cette première vague de ravitaillements, il y a eu un début d'incendie sur la voiture de Massa, mais sans mal pour sa voiture. Il faut aussi savoir que Fernando Alonso est l'un des seuls pilotes à avoir demandé des pneus durs et que les deux Honda se sont touchées à la fin de la ligne droite. Button perd son aileron avant et doit repasser par son stand au 23e tour pour en recevoir un nouveau.

Le top 10 au 28e tour: Massa, Hamilton à 11"1, Alonso à 22"1, Kubica à 24"5, Coulthard à 31"7, Kovalainen à 32"2, Rosberg à 44"8, Barrichello à 59"7, Fisichella à 60"1 et Sato à 61"7. Nick Heidfeld est maintenant 15e, à plus d'un tour de Felipe Massa

Kovalainen ravitaille pour la seconde fois au 30e tour. Le Finlandais est dans une stratégie à trois ravitaillements.

Au 39e tour, Massa compte 18"2 d'avance sur Hamilton, 31"9 sur Alonso, 34"6 sur Kubica, 37"6 sur Coulthard, 37"6 sur Coulthard, 52"7 sur Rosberg, 57"5 sur Kovalainen, 75"5 sur Barrichello, 76"1 sur Fisichella et 78"9 sur Sato. Les autres sont à un tour ou plus.

Fisichella ravitaille pour la seconde fois au 41e tour, Massa, Coulthard Kovalainen et Barrichello au 42e, Rosberg au 43e, Sato au 46e, Hamilton, Kubica et Sutil au 47e, Alonso et Albers au 48e, Button au 49e et enfin Davidson au 50e. Fisichella ravitaillera une troisième fois au 59e tour.

Felipe Massa remporte donc ce Grand Prix d'Espagne sans jamais avoir été menacé. Il se replace dans la course au titre, mais c'est l'étonnant Lewis Hamilton qui est seul en tête du classement provisoire grâce à sa deuxième place d'aujourd'hui.

Fernando Alonso monte sur le podium, mais certainement pas sur la marche qu'il visait. Il peut néanmoins se satisfaire d'avoir pu maintenir un excellent Kubica derrière lui jusqu'à la fin de la course.

Derrière le Polonais de l'équipe BMW, on retrouve un non moins excellent David Coulthard qui a eu des problèmes techniques en fin de course, mais a réussi à conserver sa cinquième place de justesse face à Nico Rosberg. Suivent dans l'ordre pour les derniers points attribués aujourd'hui: Kovalainen et Sato.

Prochain rendez-vous: le Grand Prix de Monaco qui se disputera du 25 au 27 mai.

  • Meilleur tour : F. Massa : 1'22"680
  • Le classement du GP :
1er
F. Massa
2ème
L. Hamilton
3ème
F. Alonso
4ème
R. Kubica
5ème
D. Coulthard
6ème
N. Rosberg
7ème
H. Kovalainen
8ème
T. Sato
9ème
G. Fisichella
10ème
R. Barrichello
11ème
A. Davidson
12ème
J. Button
13ème
A. Sutil
14ème
C. Albers



Texte de F1-Live


Date de création : 23/05/2013 - 21:53
Dernière modification : 14/06/2013 - 18:23
Catégorie : Saison 2007
Page lue 1521 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 642

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 7
^ Haut ^