Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2006 - GP de Saint Marin

Les essais qualificatifs :

Le soleil était de la partie pour la séance de qualification du Grand Prix de Saint-Marin. Le thermomètre affichait 27 degrés dans l’air – 36° en piste - et un vent modéré.

  • 1ère partie – 15 minutes :

Tonio Liuzzi et Scott Speed donnaient le signal de départ, suivi de Yuji Ide, Takuma Sato, Ralf Schumacher, Jarno Trulli, Tiago Monteiro et Christijan Albers (il sera victime d’un tête-à-queue.)

L’ensemble du plateau ne tardera pas à les rejoindre en piste. Raikkonen – 1’24.259 – signait le premier chrono de référence avant d’être relayé en tête de la hiérarchie par Fernando Alonso – 1’23.536 – 7 dixièmes devant la McLaren Mercedes de son rival Finlandais.

Ralf Schumacher, Giancarlo Fisichella et Jarno Trulli complétaient le Top 5. Michael Schumacher – gêné par le trafic lors de sa première tentative – devait s’y reprendre à deux fois pour intégrer le Top 10.

Parmi les éliminés, outre les deux Super Aguri et les deux Midland Toyota, on retrouvait la Red Bull de Christian Klien et la Toro Rosso de Scott Speed.

  • 2ème partie – 15 minutes :

Nick Heidfeld et Jacques Villeneuve repartaient d’emblée à l’assaut, imités par Liuzzi. C’est néanmoins la Toyota de Jarno Trulli – 1’23.727 – qui s’installait en tête de la hiérarchie, six dixièmes devant la TF106 de Ralf.

Raikkonen installait un court instant sa McLaren au premier rang – 1’23.190- mais en était immédiatement déloger par la Ferrari de Michael Schumacher, crédité d’un tour en 1’22.579 !

Heidfeld sortait assez fort de la piste dans son ultime tentative. Villeneuve, sur la deuxième BMW Sauber, ne pourra pas se sauver non plus mais ramenait sa monoplace en une seule pièce au garage. Liuzzi, Coulthard, Rosberg et la Renault de Fisichella ne faisaient pas partis des invités pour le dernier tiers de la qualification.

  • 3ème partie – 20 minutes :

Les dix derniers qualifiés s’élançaient dès le feu vert pour effectuer un premier relais sur le circuit d’Imola. L’un derrière l’autre, Felipe Massa et Michael Schumacher occupaient les avant-postes moins de deux dixièmes devant la Toyota de Ralf et la McLaren Mercedes de Kimi.

Massa imposait un rythme soutenu lors de sa longue série de tours – 1’25.856 – trois dixièmes devant la deuxième voiture rouge un peu plus de quatre devant Raikkonen. Premier à dégainer pour les 5 dernières minutes, Button plaçait sa Honda au premier rang – 1’24.159 – et provoquait la réplique immédiate de Michael Schumacher – 1’23.471 !

A deux minutes du drapeau à damiers, le suspens restait entier pour l’obtention du meilleur temps. Malgré une belle opposition de la part de son jeune équipier Felipe Massa, puis des deux pilotes des Honda, le septuple champion allemand ne laissera aucun doute sur sa détermination - et bouclait un dernier tour de l’Autodromo internazionale Enzo e Dino Ferrari di Imola en 1’22.795.

Une 66ème pole position qui permet ainsi au pilote Ferrari de s’emparer du record de la spécialité détenue jusqu’à aujourd’hui par Ayrton Senna.

Ferrari et Honda se partageront donc les deux premières lignes de la grille de départ du Grand Prix de Saint-Marin. Alonso et sa Renault sont relégués en troisième ligne, en compagnie de la Toyota de Ralf Schumacher. La quatrième rangée sera quant à elle partagée par les deux ‘flèches d’argent’ de Montoya et Raikkonen. Trulli et Webber ferment la marche.

  • La grille de départ :
M. Schumacher  pour_grille_de_depart.GIF  
1'22"795 J. Button
  1'22"988
R. Barrichello pour_grille_de_depart.GIF  
1'23"242 F. Massa
  1'23"702
F. Alonso pour_grille_de_depart.GIF  
1'23"709 R. Schumacher
  1'23"772
J.P. Montoya pour_grille_de_depart.GIF  
1'24"021 K. Raikkonen
  1'24"158
J. Trulli pour_grille_de_depart.GIF  
1'24"172  M. Webber
  1'24"795
G. Fisichella pour_grille_de_depart.GIF  
1'23"771 J. Villeneuve
  1'23"887
N. Rosberg pour_grille_de_depart.GIF  
1'23"966  D. Coulthard
  1'24"101
N. Heidfeld pour_grille_de_depart.GIF  
1'24"129 V. Liuzzi
  1'24"520
C. Klien pour_grille_de_depart.GIF  
1'25"410 S. Speed
  1'25"437
T. Monteiro pour_grille_de_depart.GIF  
1'27"563 C. Albers
  1'27"916
T. Sato pour_grille_de_depart.GIF  
1'28"424 Y. Ide
  1'29"959



La course :

Avec la Ferrari de Michael Schumacher en pole position, le public italien n'attendait qu'une seule chose aujourd'hui: la victoire et rien de moins!

Si ce public enthousiaste a finalement obtenu satisfaction, cela n'a pas été sans mal. Ce diable de Fernando Alonso est en effet resté dans les échappements de la Ferrari pendant les 30 derniers tours de la course.

Mais le rusé Michael Schumacher a résisté à l'énorme pression mise sur lui par l'Espagnol pour aller décrocher la première victoire de sa saison. C'est le remake de la course de l'année dernière, mais avec Alonso et Schumacher qui ont échangé leurs rôles.

A l'extinction des feux, Michael Schumacher prend un bon départ et s'engouffre en première position dans le premier virage, mais c'est à l'arrière que tous les regards se portent lorsque Yuji Ide accroche la Midland d'Albers dans le premier secteur.

La Midland de Christijan Albers fait plusieurs tonneaux, mais le néerlandais s'en sort sain et sauf. Ide et Albers peuvent déjà rentrer à la maison alors que la voiture de sécurité entre en action. (Yuji Ide remontera finalement en piste au 11e tour avant de sortir de la piste un peu plus tard, comme son équipier Sato)

Le classement derrière la voiture de sécurité est le suivant: Michael Schumacher, Button, Massa, Alonso, Barrichello, Ralf Schumacher, Montoya, Trulli, Webber, Raikkonen, Villeneuve, Fisichella, Rosberg, Coulthard, Heidfeld, Liuzzi, Speed, Klien, Monteiro et Sato.

La voiture de sécurité libère la meute au début du second tour et Michael Schumacher qui a intelligemment ralenti tout le monde avant de passer dans la ligne droite des stands, peut reprendre la course en se maintenant en première position. Dès le tour suivant, il compte déjà une seconde d'avance sur Button, deux sur Massa et presque trois sur Alonso.

Jarno Trulli, qui espérait beaucoup de cette course, rentre à son stand au cinquième tour et abandonne. C'est une cruelle déception pour lui et elle s'ajoute à d'autres depuis le début de la saison.

Le classement au 7e tour: Michael Schumacher, Jenson Button (+2,1 secondes), Felipe Massa (+3,7), Fernando Alonso (+5,1), Rubens Barrichello (+8,8), Ralf Schumacher (+10,2), Juan Pablo Montoya (+11,5), Mark Webber (+14,2), Kimi Raikkonen (+15,1), Jacques Villeneuve (+18,7), Giancarlo Fisichella (+20,7), Nico Rosberg (+21,7), David Coulthard (+24,1), Nick Heidfeld (+25,6), Scott Speed (+27,3), Christian Klien (+28,9), Vitantonio Liuzzi (+32,4), Tiago Monteiro (+37,4) et Takuma Sato (+42,4).C'est Barrichello qui ravitaille pour la première fois au 14e tour. Son arrêt s'éternise une quinzaine de secondes à cause d'un problème au niveau de la machine à ravitailler.

Button ravitaille ensuite au 15e tour, Ralf Schumacher au 16e, Monteiro au 17e, Massa au 19e, Michael Schumacher au 20e, Raikkonen au 22e, Montoya et Webber au 23e, Speed au 24e, Alonso Liuzzi et Sato au 25e, Villeneuve, Rosberg et Coulthard au 27e, Heidfeld et Klien au 28e et enfin Fisichella au 29e.

Le classement au 31e tour: Michael Schumacher, Fernando Alonso (+4,6), Felipe Massa (+24,5), Juan Pablo Montoya (+25,3), Mark Webber (+33,8), Kimi Raikkonen (+35,9), Ralf Schumacher (+37,3), Jenson Button (+48,3), Rubens Barrichello (+52,4), Giancarlo Fisichella (+53,4), Nico Rosberg (+64,1), David Coulthard, Jacques Villeneuve, Nick Heidfeld, Scott Speed, Christian Klien, Vitantonio Liuzzi, Tiago Monteiro et Takuma Sato.

Si Jenson Button est seulement huitième au 31e passage, c'est parce qu'il est rentré au 30e tour pour effectuer son second ravitaillement. Il en profite pour repartir des stands avec le tuyau de la machine à ravitailler... heureusement, il s'en rend compte quelques mètres plus loin et les mécaniciens lui enlèvent ce qui reste de l'embout et le Britannique peut enfin reprendre la course après avoir perdu beaucoup de temps.

Ralf Schumacher ravitaille pour la seconde fois au 32e tour, mais c'est en piste que les choses intéressantes se passent avec Alonso qui a fait la jonction avec Michael Schumacher au 35e tour. L'Espagnol met la pression maximum sur l'Allemand pendant quelques tours, mais malgré tous ses efforts pour prendre l'avantage, il doit finalement se résigner à rester derrière.

Pendant ce temps, Monteiro s'arrête pour ravitailler au 38e tour, Alonso, Massa et Klien au 41e, Mark Webber Scott Speed et Michael Schumacher au 42e (il remonte en piste juste devant Alonso), Montoya, Button Liuzzi et Sato au 44e, Ralf Schumacher et Coulthard au 46e, Raikkonen au 47e, Fisichella au 48e, Villeneuve au 49e et Heidfeld au 51e.

En tête de la course, au 46e tour, le duel entre Michael Schumacher et Fernando Alonso fait toujours rage. L'Espagnol est dans les échappements de la Ferrari depuis plus de 10 tours et il n'y aura plus de ravitaillement pour ces deux-là. La victoire se jouera donc sur la piste...

Un peu plus loin, Montoya est à un peu plus de treize secondes d'Alonso et possède un peu plus de trois secondes d'avance sur la seconde Ferrari de Massa menacée fortement par la McLaren de Raikkonen qui est dans son sillage immédiat. Suivent: Webber, Button, Fisichella, Ralf Schumacher, Barrichello, Rosberg, Villeneuve, Heidfeld, Liuzzi, Speed et Monteiro.Un peu plus loin, Montoya est à un peu plus de treize secondes d'Alonso et possède un peu plus de trois secondes d'avance sur la seconde Ferrari de Massa menacée fortement par la McLaren de Raikkonen qui est dans son sillage immédiat. Suivent: Webber, Button, Fisichella, Ralf Schumacher, Barrichello, Rosberg, Villeneuve, Heidfeld, Liuzzi, Speed et Monteiro.

A quatre tours de l'arrivée, Alonso se fait une petite chaleur et manque de sortir de la piste. C'était l'alerte qu'il fallait à Renault pour conseiller à son pilote de sauvegarder les huit points de la seconde place. Ce dernier, ne voulant pas tenter le diable, se plie de bonne grâce aux conseils de son équipe et abandonne la victoire à son grand rival.

Michael Schumacher remporte donc la victoire à Imola, la septième de sa carrière sur ce circuit, et la première de sa saison 2006. Quant à Fernando Alonso, il marque les huit points de la seconde place et conforte sa position de leader au Championnat du monde.

Derrière ce duo infernal, c'est Juan Pablo Montoya qui s'assure une troisième place après une course discrète, mais efficace. Marquent encore des points: Massa 4e, Raikkonen 5e, Webber 6e, Button 7e, et Fisichella 8e.

Prochain rendez-vous: le Grand Prix d'Europe sur le circuit du Nurburgring, du 5 au 7 mai.

  • Meilleur tour : F. Alonso : 1'24"569
  • Le classement du GP :
1er
M. Schumacher
2ème
F. Alonso
3ème
J.P. Montoya
4ème
F. Massa
5ème
K. Raikkonen
6ème
M. Webber
7ème
J. Button
8ème
G. Fisichella
9ème
R. Schumacher
10ème
R. Barrichello
11ème
N. Rosberg
12ème
J. Villeneuve
13ème
N. Heidfeld
14ème
V. Liuzzi
15ème
S. Speed
16ème
T. Monteiro



Texte de F1-Live


Date de création : 23/05/2013 - 22:11
Dernière modification : 14/06/2013 - 21:48
Catégorie : Saison 2006
Page lue 1327 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 640

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 10
^ Haut ^