Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2006 - GP de Grande Bretagne

Les essais qualificatifs :

Aucun nuage n’obstruait les rayons du soleil qui règne en maître sur le circuit de Silverstone depuis le début des essais du Grand Prix de Grande-Bretagne, 8ème des 18 manches du championnat du monde de F1. Le vent soutenu permettait à la température ambiante de ne pas dépasser les 30°

  • 1ère partie - 15 minutes :

Contraint de changer le moteur Honda de sa Super Aguri avant la qualification, le reléguant en fond de grille, Takuma Sato partait avec un handicap insurmontable. Albers était le premier à s’élancer, rapidement imité par Montagny, Heidfeld, Alonso puis l’ensemble du plateau.

Pour Trulli, la séance tournait court lorsqu’il regagnait les stands, un grand panache de fumée blanche s’échappant du capot moteur de sa Toyota. Une faveur inattendue pour Sato - qui ne s’élancera donc pas dernier !

Surprise en tête de la hiérarchie à mi-séance, la Toro Rosso de Scott Speed précédait de trois dixièmes la Renault d’Alonso et la Red Bull de Klien. Raikkonen effectuait alors une légère escapade dans la terre - heureusement sans conséquence pour sa MP4/21.

Les pilotes brésiliens passaient ensuite à l’offensive, Barrichello d’abord, Massa ensuite en 1’21.647 – une demi-seconde devant Montoya. Alonso reprenait aussitôt l’avantage – 1’21.018 – suivi de Villeneuve, Massa, Raikkonen et Heidfeld, tous groupés en moins de 50 millièmes !

En plus de Trulli, des deux Super Aguri et de la Midland de Christijan Albers – la Honda de Jenson Button ainsi que la Williams de Webber figuraient sur la liste des éliminés.

  • 2ème partie - 15 minutes :

Il faudra attendre une petite minute avant que la première monoplace – la Toyota de Ralf Schumacher – donne le signal de départ pour la plupart des pilotes encore en lice pour la qualification de ce British Grand Prix 2006.

Pour la première fois cette saison, Tiago Monteiro bénéficiait pour sa part de 15 minutes d’essais supplémentaires.

Heidfeld et Villeneuve attaquaient d’entrée de jeu et hissaient leur BMW Sauber en tête des computer après un premier tour sous la barre des 1’21.

Les Renault de Fisichella, puis Alonso – ainsi que la MP4/21 de Raikkonen – reprenaient rapidement les commandes de la séance, à l’avantage de Fernando - 1’20.271 – deux dixièmes devant Kimi, trois de mieux que Giancarlo, quatre de plus que Michael ! 

Le sprint final allait voir Ralf Schumacher déloger David Coulthard du Top 10 au grand désespoir du pilote écossais (très en colère après avoir été bloqué par Montoya) mais aussi de l’équipe Red Bull, puisque Christian Klien figure lui aussi sur la liste des exclus.

Monteiro, Speed et Liuzzi ainsi que Rosberg restaient également sur le carreau. 

  • 3ème partie - 20 minutes :

Les dix derniers pilotes qualifiés pour la phase finale effectuaient rapidement leur retour en piste pour brûler le maximum de carburant en vue de l’assaut final pour la pole position.

Après 10 minutes, Michael Schumacher – 1'22.939 – précédait d’une seconde la Renault de Fernando Alonso. Montoya, Massa et Fisichella complétaient le Top 5.

Villeneuve donnait le départ de la première vague d’assaut pour le meilleur chrono du jour. Michael Schumacher et Alonso, puis Barrichello et Raikkonen leur emboîtaient le pas.

Le Québécois ne restera que quelques secondes à la première place d’où il était chassé par Michael Schumacher – 1’20.815 – 43 millièmes de mieux que Fernando Alonso. Raikkonen, Fisichella, Massa et Barrichello se partageaient les deux lignes suivantes.

Un dernier passage par les stands permettait aux pilotes de repartir pour un ultime assaut d’où Fernando Alonso sortait vainqueur – 1’20.253 – un peu plus de trois dixièmes plus vite que Michael Schumacher.

L’Allemand n’accompagnera finalement pas la Renault sur la première ligne, il s’est en effet vu relégué au 3ème rang lors de l’ultime passage de Kimi Raikkonen sur la ligne de chronométrage. Felipe Massa s’élancera en 4ème position.

Fisichella et Barrichello se partagent la 3ème ligne. Suivent Ralf Schumacher, Montoya et les deux BMW Sauber de Nick Heidfeld et Jacques Villeneuve.

  • La grille de départ :
F. Alonso  pour_grille_de_depart.GIF  
1'20"253 K. Raikkonen
  1'20"397
M. Schumacher pour_grille_de_depart.GIF  
1'20"574 F. Massa
  1'20"764
G. Fisichella pour_grille_de_depart.GIF  
1'20"919 R. Barrichello
  1'20"943
R. Schumacher pour_grille_de_depart.GIF  
1'21"073 J.P. Montoya
  1'21"107
N. Heidfled pour_grille_de_depart.GIF  
1'21"329 J. Villeneuve
  1'21"599
D. Coulthard pour_grille_de_depart.GIF  
1'21"442 N. Rosberg
  1'21"567
V. Liuzzi pour_grille_de_depart.GIF  
1'21"699  C. Klien
  1'21"990
S. Speed pour_grille_de_depart.GIF  
1'22"076 T. Monteiro
  1'22"207
M. Webber pour_grille_de_depart.GIF  
1'23"129 C. Albers
  1'23"210
J. Button pour_grille_de_depart.GIF  
1'23"247 T. Sato
  1'26"158
F. Montagny pour_grille_de_depart.GIF  
1'26"316 J. Trulli
  pas de temps



La course :

Il fait beau et chaud au moment où les 22 voitures viennent se placer sur la grille de départ. Alonso est en pole, Raikkonen est à côté de lui et Michael Schumacher est juste derrière, sur la seconde ligne.

On se dit que logiquement, la victoire ne devrait pas échapper à l'un de ces trois-là et on a raison de le penser. En revanche, on s'attendait à une course très serrée et ce ne fut pas vraiment le cas: Fernando Alonso a dominé cette course de la tête et des épaules.

A l'extinction des feux, c'est Fernando Alonso qui prend le meilleur départ et s'engouffre en tête dans le premier virage. Derrière lui, c'est Raikkonen qui fait la meilleure affaire en devançant les deux Ferrari de Michael Schumacher et Felipe Massa.

Un peu plus loin dans le classement, Scott Speed envoie Ralf Schumacher sur Mark Webber et cela provoque la sortie de la voiture de sécurité. Les trois pilotes impliqués abandonnent.

Le classement au deuxième tour, derrière la voiture de sécurité: Alonso, Raikkonen, Michael Schumacher, Massa, Fisichella, Heidfeld, Montoya, Barrichello, Rosberg, Villeneuve, Coulthard, Liuzzi, Trulli, Button, Klien, Monteiro, Albers, Sato et Montagny.

La meute est lâchée à l'entame du 3e tour et si Alonso réussit son envol, c'est avec Raikkonen collé dans sa boîte de vitesses. Raikkonen n'est cependant pas à l'abri, car il est lui aussi directement menacé par la Ferrari de Michael Schumacher. En quatrième position, Massa lâche immédiatement prise et doit laisser les trois premiers filer.

Le top 12 au 6e tour: Fernando Alonso, Kimi Raikkonen (+0"7), Michael Schumacher (+1"4), Felipe Massa (+2"6), Giancarlo Fisichella (+3"6), Nick Heidfeld (+7"7), Juan Pablo Montoya (+8"), Rubens Barrichello (+11"2), Nico Rosberg (+12"2), Jacques Villeneuve (+12"7), David Coulthard (+14"4) et Jenson Button (+15").

C'est au 9e tour que nous avons droit au premier coup de théâtre avec la sortie de piste de Jenson dont la voiture s'enflamme. Sa sortie de piste a été provoquée par l'explosion de son moteur et c'est bien sûr l'abandon pour Jenson qui était chez lui ce week-end. Le Britannique a bu le calice jusqu'à la lie...

En tête de la course, Alonso fait le trou à coups de records du tour. Au 13e tour, l'Espagnol a 2"5 d'avance sur Raikkonen, 3"8 sur Michael Schumacher, 6" sur Massa, 7"2 sur Fisichella, 18" sur Heidfeld, 18"7 sur Montoya et 22"4 sur Barrichello. on voit clairement que Montoya est bien plus rapide que Heidfeld, mais il ne parvient pas à prendre l'avantage sur lui.Trulli est le premier à ravitailler au 17e tour. Michael Schumacher y passe au 18e tour, Raikkonen, Massa et Barrichello au 19e, Montoya au 20e, Fisichella au 21, Alonso, Sato et Monteiro au 22e, Montagny au 24e, Heidfeld, Rosberg, Coulthard et Albers au 25e et enfin Villeneuve, Liuzzi et Klien au 27e.

La bonne affaire de cette première vague de ravitaillements, c'est Giancarlo Fisichella qui la fait en prenant l'avantage sur Felipe Massa. La Renault de l'Italien menace maintenant directement la Ferrari de Michael Schumacher. Quant à Montoya, il a pris l'avantage sur Heidfeld. Villeneuve a lui réussi à passer devant Barrichello.

Le top 12 au 29e tour: Alonso, Raikkonen à 12"9, Michael Schumacher à 14"2, Fisichella à 18"1, Massa à 20"6, Montoya à 39"6, Heidfeld à 44"6, Rosberg à 50"1, Villeneuve à 53"2, Barrichello à 54"9, Trulli à 55"9 et Coulthard à 66"6.

A la mi-course, on ne voit qui pourrait contester la victoire de Fernando Alonso qui jusque-là, domine sans partage. Pour les deux autres places sur le podium, cela devrait se jouer entre Raikkonen, Michael Schumacher, Fisichella et Massa.

Trulli est le premier à ravitailler pour la seconde fois au 37e tour. Michael Schumacher et Monteiro s'arrêtent au 41e tour, Raikkonen, Klien, Sato et Barrichello au 42e, Albers et Montagny au 43e, Alonso au 44e, Massa, Fisichella, Montoya, Rosberg et Coulthard au 45e, Heidfeld au 46e et enfin Villeneuve au 48e.

La bonne affaire de cette seconde vague de ravitaillements, c'est Michael Schumacher qui la fait en passant devant Raikkonen. Le septuple champion du monde est maintenant derrière le champion du monde en titre. Il a 12 secondes de retard et il reste 10 tours. L'affaire est entendue...Le top 12 au 50e tour: Alonso, Michael Schumacher à 12"3, Raikkonen à 18"5, Fisichella à 21"2, Massa à 28"3, Montoya à 50", Heidfeld à 61"2, Villeneuve à 68"2, Rosberg à 69"9, Barrichello à 79"8, Trulli à 1 tour et Coulthard à 1 tour aussi.

En cette fin de course, c'est le duel entre Kimi Raikkonen et Giancarlo Fisichella qui retient l'attention de tous. A 5 tours de la fin, l'Italien est dans les échappements de la McLaren, mais dépasser sur ce circuit n'est pas une mince affaire. Finalement, Fisichella se contentera de sa quatrième place et laissera la dernière marche du podium à Raikkonen.

Fernando Alonso signe donc aujourd'hui une victoire sans problème, la cinquième de l'année pour lui. En terminant second, Michael Schumacher limite les dégâts au championnat, mais avec 23 points de retard, sa situation devient préoccupante. Quant à Raikkonen, il marque les 6 points de la troisième place et cela lui permet de prendre l'avantage sur Fisichella au championnat.

Marquent encore des points: Fisichella, Massa, Montoya, Heidfeld et Villeneuve. Prochain rendez-vous: le Grand Prix du Canada qui se disputera à Montréal du 23 au 25 juin.

  • Meilleur tour :  F. Alonso : 1'21"599
  • Le classement du GP :
1er
  F. Alonso 
2ème
M. Schumacher
3ème
K. Raikkonen
4ème
F. Massa
5ème
G. Fisichella
6ème
J.P. Montoya
7ème
N. Heidfeld
8ème
J. Villeneuve
9ème
N. Rosberg
10ème
R. Barrichello
11ème
J. Trulli
12ème
D. Coulthard
13ème
V. Liuzzi
14ème
C. Klien
15ème
C. Albers
16ème
T. Monteiro
17ème
T. Sato
18ème
F. Montagny

 

Texte de F1-Live


Date de création : 23/05/2013 - 22:13
Dernière modification : 15/06/2013 - 13:27
Catégorie : Saison 2006
Page lue 1311 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 640

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 3
^ Haut ^