Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2006 - GP de Chine

Les essais qualificatifs :

Le temps change... ce n’est pourtant pas le soleil qui a fait son apparition après les derniers essais libres, mais bel et bien la pluie. Commencée sur un circuit de Shanghai très humide, la séance de qualification du Grand Prix de Chine allait être marquée par la domination des monoplaces équipées de pneus Michelin.

Pour Felipe Massa, les caprices météo lui compliquaient la tâche – le Brésilien étant déjà pénalisé de 10 places sur la grille de départ en raison d’un changement de moteur. Il s’élancera en dernière ligne, juste devant Takuma Sato – également sanctionné pour le remplacement de son V8 Honda.

  • 1ère phase – 15 minutes :

De nombreux pilotes quittaient immédiatement les stands au feu vert. Seules les Ferrari restaient à l’abri. Raikkonen était le premier à passer sur la ligne de chronométrage – 1’46.048 – avant d’être relayé en tête des écrans de chronométrage par la Renault de Fernando Alonso – 1’44.128.

L’Espagnol était rejoint en tête par Giancarlo Fisichella. Troisième, Pedro de la Rosa devançait Raikkonen, Liuzzi, Button, Coulthard et Kubica.

Plusieurs pilotes allaient se faire surprendre en cours de route : Barrichello ne pouvait éviter un tête-à-queue. Webber, parti tout-droit au premier freinage, et Raikkonen – passé sur l’herbe – s’en sortaient sans encombre.  Pour Tiago Monteiro – sa M16 bloquée sur le bas côté – provoquait l’agitation des drapeaux rouges afin que les commissaires puissent intervenir. Le feu vert ne tardait pas à se rallumer – le temps pour les pilotes de boucler un dernier tour chronométré, qui n’aura finalement aucune influence sur la hiérarchie.

Alonso et Fisichella conservaient donc les deux premières places. Dans le clan Ferrari, Massa et Michael Schumacher n’apparaissaient qu’en 13ème et 14ème position.

Sur la liste des premiers éliminés figurait les deux Toyota de Ralf Schumacher et Trulli, ainsi que des ‘habitués’ : les deux Spyker MF1 et les deux Super Aguri.

  • 2ème partie - 15 minutes :

Toujours sous une pluie fine, les pilotes des Red Bull étaient les premiers à repartir – suivis des Williams et des Toro Rosso. L’ensemble du plateau ne tardait pas à s’élancer pour une première tentative ‘rapide’.

Surpris par une flaque, Liuzzi effectuait un 360° - heureusement bien maîtrisé. Speed aura moins de chance en revenant vers les stands où il perdait le contrôle de sa Toro Rosso.

Michael Schumacher, puis Felipe Massa, signaient les meilleurs passages – sous les 1’47 – C’est Jenson Button qui prenait ensuite les choses en mains – 1’45.184

Alonso et Fisichella effectuaient chacun une escapade hors piste lors de leur première tentative. Mais Fernando comme Giancarlo allaient vite redresser la barre – et hisser leur R26 aux deux premières places – devant les deux Honda et les deux McLaren Mercedes.

Alonso améliorait encore peu avant le terme du deuxième quart d’heure – 1’43.951 – et s’assurait ainsi la première place devant Fisichella, Button, Heidfeld et De la Rosa.

Du côté de Ferrari, les deux pilotes reculaient dangereusement en dehors du Top 10. Ce n’est que dans son dernier tour chronométré que Michael Schumacher parvenait à arracher la 9ème place devant Doornbos. Massa – 13ème – était éliminé, tout comme Coulthard, les deux Williams et les Toro Rosso.  

  • 3ème partie - 15 minutes :

Contre vents et marées, les dix derniers pilotes qualifiés pour la dernière phase ont repris la piste sans attendre afin de ‘vider’ leur monoplace de la plus grosse quantité d’essence avant de partir à l’assaut du meilleur chrono. Alonso, Fisichella, Heidfeld, Raikkonen et de la Rosa occupaient les premières positions – au-delà des 1’45 au tour.

A l’entame des 5 dernières minutes, le suspens restait entier. Raikkonen, Barrichello et De la Rosa se rapprochaient peu à peu de Fernando Alonso – bien décidé à conserver la première place.

L’Espagnol bouclait alors un tour en 1’44.360 – suffisant pour lui permettre de décrocher la 15ème pole position de sa carrière – la première depuis le Grand Prix du Canada 2006 ! A ses côtés sur la première ligne, on retrouvera Fisichella.

En deuxième ligne, les deux Honda de Barrichello et Button font la bonne affaire. C’est sur la troisième rangée que s’élanceront Kimi Raikkonen et Michael Schumacher. Pedro de la Rosa, Nick Heidfeld, Robert Kubica et Robert Doornbos complètent le Top 10.

  • La grille de départ :
F. Alonso  pour_grille_de_depart.GIF  
1'44"360 G. Fisichella
  1'44"992
R. Barrichello pour_grille_de_depart.GIF  
1'45"503 J. Button
  1'45"503
K. Raikkonen pour_grille_de_depart.GIF  
1'45"754 M. Schumacher
  1'45"775
P. de la Rosa pour_grille_de_depart.GIF  
1'45"877 N. Heidfeld
  1'46"053
R. Kubica pour_grille_de_depart.GIF  
1'46"632 R. Doornbos
  1'48"021
S. Speed pour_grille_de_depart.GIF  
1'45"851 D. Coulthard
  1'45"968
V. Liuzzi pour_grille_de_depart.GIF  
1'46"172 M. Webber
  1'46"413
N. Rosberg pour_grille_de_depart.GIF  
1'47"419 R. Schumacher
  1'48"894
J. Trulli pour_grille_de_depart.GIF  
1'49"098 T. Monteiro
  1'49"903
S. Yamamoto pour_grille_de_depart.GIF  
1'55"560 F. Massa
  1'45"970 (-10 places)
T. Sato pour_grille_de_depart.GIF  
1'50"326 (-10 places) C. Albers
  1'49"542 (-10 places)

 

La course :

La piste est détrempée au moment où les voitures viennent se placer sur la grille de départ du Grand Prix de Chine... mais il ne pleut plus et cela change tout.

On s'attendait en effet à une démonstration de force des Renault et notamment de celle de Fernando Alonso, mais Michael Schumacher, qu'on n'attendait pas à pareille fête, a réussi à profiter des circonstances en grand champion qu'il est.

A l'extinction des feux, les Renault prennent un excellent départ, Alonso devant Fisichella. Derrière les monoplaces bleues, les Honda sont immédiatement mises sous pression par Kimi Raikkonen.

Le Finlandais réussit à dépasser Barrichello dès le premier virage et ensuite Button avant la fin du premier tour. Kimi est déchaîné!

Le classement au second tour: Alonso, Fisichella, Raikkonen, Button, Barrichello, Michael Schumacher, De la Rosa, Speed, Heidfeld, Liuzzi, Coulthard, Webber, Rosberg, Trulli, Ralf Schumacher, Massa, Kubica, Yamamoto, Sato, Doornbos, Monteiro et Albers.

A la fin du quatrième tour, sur une piste détrempée, Alonso compte déjà 6"1 d'avance sur Fisichella, 7"3 sur Raikkonen, 9"8 sur Button, 13"1 sur Barrichello, 13"6 sur Michael Schumacher, 14"6 sur De la Rosa et 20" sur Speed. Quant à Felipe Massa, il navigue en 17e position avec 30"2 de retard sur Alonso.

Les concurrents bouclent leur huitième tour et certains vont déjà chercher les zones les plus humides pour refroidir leurs pneus pluie. Grâce à cette évolution des conditions de piste, on voit certains pilotes en pneus Bridgestone reprendre du poil de la bête: Michael Schumacher prend l'avantage sur Barrichello pour la cinquième place et Webber dépasse Coulthard et pointe à la 11e place à l'entame du 9e tour.

A l'arrière du peloton, Coulthard, Rosberg, Massa et Ralf Schumacher bataillent fermement. On peut constater qu'aux alentours du 10e tour, les pilotes en Bridgestone font jeu égal avec ceux en Michelin.

A l'avant, Kimi Raikkonen est revenu dans le sillage de Giancarlo Fisichella qui a 13"3 de retard sur Alonso à la fin du 11e tour. L'Italien aura bien du mal à contenir les assauts de la McLaren du Finlandais. Kimi prend d'ailleurs l'avantage sur la Renault dans le 12e tour. Michael Schumacher fait de même avec Button.

Le classement au 13e tour: Alonso, Raikkonen à 16"4, Fisichella à 18"3, Michael Schumacher à 25"1, Button à 26"2, Barrichello à 32"6, De la Rosa à 33"6, Heidfled à 47"3, Webber à 54"3, Speed à 58"9, Liuzzi à 62"1, Massa à 63"8, Coulthard à 68"2, Rosberg à 68"4, Trulli à 69"2, Ralf Schumacher à 69"6, Doornbos à 82"5, Yamamoto, Sato, Monteiro, et Albers.Jenson Button est le premier à ravitailler au 15e tour. On lui monte des pneus intermédiaires. La piste est en effet trop humide que pour déjà tenter le pari des pneus rainurés.

Raikkonen ravitaille au 16e tour, Barrichello et De la Rosa au 17e, Rosberg, Webber et Michael Schumacher au 21e, Alonso au 22e, Fisichella au 23e, Monteiro au 23e, Kubica (le premier à chausser des pneus rainurés), Ralf Schumacher et Speed au 24e, Heidfeld et Trulli au 25e, Kubica au 26e, Doornbos au 28e, Massa et Coulthard au 29e et enfin Liuzzi au 31e.

Pendant ce temps, dans le 18e tour, Kimi Raikkonen a rangé sa McLaren sur les abords du circuit. C'est une nouvelle panne technique pour lui. Kimi doit se dire qu'il est temps d'aller voir comment cela se passe chez Ferrari...

Chez BMW les choses se passent très bien puisque Kubica et Heidfeld sont avec Michael Schumacher, les hommes les plus rapides en piste à partir du 22e tour. Mais chez BMW on a la mauvaise idée de donner des pneus rainurés à Kubica lors de son ravitaillement, mais après deux sorties de piste, le Polonais doit retourner au stand pour remettre ses pneus intermédiaires. Il blesse au passage l'un de ses mécaniciens...

En tête de la course, Alonso semble en grande difficulté. Il n'a plus que trois secondes d'avance sur Fisichella au 27e tour. Alonso perd quatre secondes par tour sur Fisichella et Michael Schumacher. Après une longue hésitation, Fisichella dépasse son équipier dans le 29e tour et prend la tête de la course. Quant à Michael Schumacher, il est dans le sillage immédiat de la Renault d'Alonso. C'est chaud...

Michael Schumacher ne restera pas très longtemps derrière Alonso puisqu'il prend l'avantage dès le 30e tour. Alonso est en très grande difficulté alors que Fisichella file comme une fusée. C'est exactement l'inverse de ce qu'il se passait en début de course. Cela peut s'expliquer par le fait que l'Espagnol a chaussé de nouveaux pneus intermédiaires lors de son premier ravitaillement alors que Fisichella a gardé ceux qu'il avait en début de course.

Le classement au 33e tour: Fisichella, Michael Schumacher à 2"3, Alonso à 8"4, Barrichello à 27"7, Heidfeld à 28"3, De la Rosa à 31"6, Button à 37"8, Webber à 42"2, Massa à 57" et Coulthard à 62"7.

Il est temps maintenant de chausser des pneus pour piste sèche. Rosberg effectue son second ravitaillement au 33e tour, Speed, Button, Massa et Webber au 34e, Alonso au 35e (il perd 20 secondes à cause d'une roue récalcitrante), De la Rosa au 36e, Barrichello au 37e, Doornbos au 38e, Coulthard au 39e, Michael Schumacher et Heidfeld au 40e et enfin Kubica et Fisichella au 41e tour.

A la sortie des stands, Fisichella monte en piste devant Michael Schumacher, mais avec ses pneus neufs et froids, il part trop large dans le premier virage et Michael Schumacher en profite pour prendre l'avantage sur lui en lui faisant l'intérieur. Michael Schumacher est en tête de la course et virtuellement en tête du Championnat du monde. Mais au 42e tour, c'est Fernando Alonso qui est l'homme le plus rapide en piste. Alonso est cependant à 21"9 de Schumacher au 43e tour. C'est énorme.

Le classement au 45e tour: Michael Schumacher, Fisichella à 11"8, Alonso à 19"2, Heidfeld à 42"6, Barrichello à 46"2, Button à 46"6, De la Rosa à 51"5, Coulthard à 74"1 (pendant ce tour, Coulthard et Massa se touchent et c'est Massa qui paye le prix fort avec un abandon), Webber à 77"1 et Liuzzi à un tour.
Il reste 9 tours à boucler et Fernando Alonso est nettement le plus rapide en piste. Il bat le record du tour lors de chacun de ses passages depuis 5 ou 6 boucles. Au 47e passage, Alonso a 14"1 de retard sur Michael Schumacher, mais il dépasse facilement Fisichella et il est maintenant second de la course.

L'écart entre Michael Schumacher et Fernando Alonso est de 13"7 au 48e passage; 12"6 au 49e et 12"7 au 50e passage, 11"7 au 51e passage... la victoire de Michael Schumacher ne fait plus aucun doute à ce moment-là de la course...mais à cinq tours de l'arrivée, la pluie se remet à tomber légèrement. Pas assez cependant que pour perturber cette fin de course.

Michael Schumacher remporte donc une victoire inattendue, mais méritée. Il prend par la même occasion la tête du Championnat du monde, car même s'il est à égalité de points avec Alonso, il compte une victoire de plus.

Alonso termine second alors qu'il pouvait prétendre à la victoire sans un second ravitaillement catastrophique et surtout sans un second train de pneus très peu compétitif. L'Espagnol peut cependant être fier de sa course par ailleurs remarquable.

Fisichella termine sur la troisième marche du podium devant Button, De la Rosa, Barrichello et Heidfeld. Le classement de ce peloton a en effet été modifié dans le dernier tour (sur piste humide) avec un accrochage entre Heidfeld et Barrichello qui a fait les affaires de Button.

Un Grand Prix magnifique qui permet donc à Michael Schumacher de se hisser à la hauteur d'Alonso et à Renault de prendre la tête du Championnat du monde des constructeurs. Rien n'est joué! Prochain rendez-vous: le Grand Prix du Japon qui se disputera le week-end prochain à Suzuka. Ca promet...

  • Meilleur tour :  F. Alonso : 1'37"586
  • Le classement du GP :
1er
M. Schumacher
2ème
F. Alonso
3ème
G. Fisichella
4ème
J. Button
5ème
P. de la Rosa
6ème
R. Barrichello
7ème
N. Heidfled
8ème
M. Webber
9ème
D. Coulthard
10ème
V. Liuzzi
11ème
N. Rosberg
12ème
R. Doornbos
13ème
R. Kubica
14ème
S. Speed
15ème
C. Albers
16ème
S. Yamamoto
PS : T. Sato fut exclut du classement pour non respect des drapeaux bleu et dont il avait déjà eu un avertissement. C Albers est pénalisé de 25 secondes pour la même raison, mais c'était son premier non respect des drapeaux



Texte de F1-Live

 


Date de création : 23/05/2013 - 22:15
Dernière modification : 17/06/2013 - 20:49
Catégorie : Saison 2006
Page lue 1418 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 642

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 5
^ Haut ^