Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2005 - GP de Malaisie

Les essais qualificatifs :

  • 1ere séance :
C'est dans une chaleur étouffante, 36°C dans l'air et 51°C sur la piste, qu'Anthony Davidson s'élance pour son tour de qualification. C'est la première fois que le pilote britannique participe au nouveau format de qualification. Au terme d'un tour propre et sans erreur, Davidson s'adjuge la pôle provisoire en 1'34''866.

La première des Minardi est celle de Christijan Albers, le pilote néerlandais. Malgré une voiture très sensible, il évite les erreurs et fait un tour correct, en 1'40''432. C'est Nick Heidfeld qui va donner les premières sensations en effectuant le meilleur temps en 1'33''464, au terme d'un très bon tour, à 4 millièmes de son record personnel.

Michael Schumacher aura beaucoup de peine à s'approcher d'une telle performance avec des pneus Bridgestone nécessitant au moins trois tours pour arriver à température optimale. Le pilote Ferrari se tient à un dixième d'Heidfeld dans les deux premières portions, mais perd ensuite beaucoup de temps dans le dernier secteur et doit se contenter de 1'34''072.

Friesacher, sur la deuxième Minardi, est très agressif, mais il contrôle bien sa voiture dans les enchaînements rapides et termine sa boucle en 1'39''268, soit 1.2 secondes de mieux que son coéquipier. Tiago Monteiro, quant à lui, fait un très bon tour, sans histoire, en 1'37''856 à bord de sa Jordan EJ15. Mais lui-aussi se fait devancer par son coéquipier qui n'est d'autre que Narain Karthikeyan. L'Indien souffle la position Monteiro pour un demi-dixième au bout d'un excellent tour.

Jacques Villeneuve a des difficultés avec le système de frein de la Sauber et pourtant il va réussir une performance encourageante. Le Québécois assure son tour et reste prudent dans les courbes rapides. Ce très bon tour se termine en 1'34''887, juste derrière la BAR de Davidson.

La vraie surprise va venir des Toyota. Ralf Schumacher est légèrement en retrait au premier secteur, mais il se rattrape très bien dans le deuxième partiel, record à la clé et termine son tour largement en tête : 1'33''106. C'est ensuite au tour de Jenson Button de s'élancer. Le Britannique se montre un peu trop agressif, surtout en entrée du virage 12, là où est sorti Fisichella le matin. Button s'adjuge tout de même le troisième temps provisoire, en 1'33''616.
Felipe Massa est en très bonne forme et ses chronos le confirment. Particulièrement efficace dans la première portion, il perd ensuite quelques plumes au deuxième intermédiaire, mais aborde très bien la fin de son tour en ne faisant pas la moindre erreur. Il est crédité du quatrième temps provisoire, juste derrière Michael Schumacher.

L'excellent niveau de la TF105 en qualification va se confirmer aux mains de Jarno Trulli. Le spécialiste des qualifications fait parler son talent en signant le record dans le premier et dernier secteur. L'Italien, transfuge de Renault, termine son excellent tour au sommet de la feuille des temps en 1'32''672. Kimi Räikkönen tentera de mettre à l'épreuve ce chrono, mais malgré un tour très propre, il devra se contenter du deuxième rang provisoire en 1'32''839.

Christian Klien est le premier représentant Red Bull. L'Autrichien se montre légèrement trop agressif dans le premier tronçon, mais il se rattrape très bien sur la fin, pour terminer en 1'33''724. Juan Pablo Montoya sort la grosse attaque pour son tour. Le flamboyant Colombien est proche de son coéquipier jusqu'au virage 8, où il met deux roues dans l'herbe et déséquilibre sa MP4/20. Il laisse filer de précieux dixièmes à la fin du tour : 1'33''333.

La dernière série de pilotes est entamée par Mark Webber. L'Australien effectue un tour sans erreur qui se termine en 1'33''204, ce qui n'est pas trop mal en considérant le week-end plutôt difficile qu'il a traversé jusqu'ici. David Coulthard, ensuite, signe un très bon tour en 1'33''809, seulement un dixième derrière Klien. L'Écossais montre qu'il s'est amélioré en qualification grâce à un changement d'environnement.

L'homme du jour cependant est Fernando Alonso, le seul à pouvoir battre le temps de son ex-coéquipier. L'Espagnol fait étalage de son talent et des qualités de sa Renault R25 sur un circuit qui lui convient à merveille, en devançant le temps de référence aux trois secteurs du tracé de Sepang et en s'emparant de la pôle position au bout d'un tour parfait en 1'32''582.

Rubens Barrichello est en proie aux mêmes difficultés de pneumatiques que son coéquipier. Le Brésilien assure son tour de qualification du mieux qu'il peut et se contente du treizième rang en 1'34''162. Le seul à pouvoir encore inquiéter Alonso, c'est l'expérimenté Fisichella. Le pilote originaire de Rome se montre à la hauteur au début du tour, mais il perd des centièmes au fil des virages et manque la pôle pour deux dixièmes, ce qui le place en troisième position.

Renault a confirmé l'espoir qui a été placé en elle et s'affiche comme favori pour dimanche. Mais les McLaren n'ont pas dit leur dernier mot, avec Räikkönen très proche de Fisichella. Les Toyota devront encore confirmer leur potentiel en course, sur la distance. Williams assure ses arrières en devançant les BAR et les Red Bull. La grille de départ définitive sera connue après la deuxième séance demain matin.
  • 2ème séance :
Le ciel bleu et des températures déjà élevées étaient au rendez-vous pour le début de la deuxième séance de qualification.

Premier en piste, Christijan Albers ne connaissait aucun problème pour couvrir les 5.543 km du circuit de Sepang. Patrick Friesacher – à bord de la seconde PS04B – effectuait également un sans-faute qui lui permettait de conserver aisément l’avantage sur son équipier au cumul.

Tiago Monteiro se lançait à son tour avec l’objectif de grignoter les quelques millièmes qui le séparaient de son équipier au sein de l’écurie Jordan Toyota. Narain Karthikeyan allait tout donner au volant de son EJ15 et réussissait même à augmenter l’écart.

Jacques Villeneuve venait également se mesurer au chronomètre avec l’espoir de voir sa C24 progresser dans la hiérarchie. A l’attaque, roues bloquées dans le dernier virage, le Québécois regagnait ensuite le garage Sauber à faible allure afin d’économiser le plus possible l’essence embarquée pour le départ.

Davidson savait devoir défendre sa position face à Villeneuve. Anthony attaquait sans compter au volant de sa BAR Honda et décrochait au final le meilleur temps provisoire de la séance – 1’37.024 soit 3’11.890 au cumul, plus d’une seconde de mieux que la Sauber.

Rubens Barrichello et sa F2004M n’amélioraient pas les performances de Davidson ce matin mais le Brésilien conservait néanmoins 3 petits dixièmes de marge au cumul.

Felipe Massa se lançait dans le grand bain mais le pilote de la Sauber laissait filer pas mal de temps au cours des 5.543 km ce qui permettait à Barrichello de passer devant au cumul avant que Michael Schumacher ne vienne à son tour tenter sa chance.

Le septuple champion du monde n’arrivait finalement pas à se hisser à la hauteur de son ‘second’, Rubens passant devant pour un petit dixième ! Revigoré, David Coulthard réalisait des prouesses à bord de sa monoplace. L’Ecossais s’emparait de la meilleure performance matinale – 1’35.891 - et imposait sa Red Bull Cosworth en pole ‘provisoire’ plus d’une seconde et huit dixièmes devant la Ferrari de Barrichello.

Tout aussi remonté, Christian Klien venait titiller les performances réalisées par son équipier quelques instants auparavant. Le jeune autrichien conservait in-extremis le dessus – à la fois au ‘scratch’ ainsi qu’au ‘cumul’, assurant ainsi la présence d’une Red Bull Cosworth dans le Top 10 !

Prudent, peut-être trop… Jenson Button et la BAR Honda allaient perdre l’avantage face à Klien et Coulthard au terme de son deuxième tour de qualification. Premier représentant de l’équipe Williams BMW – Nick Heidfeld subissait le même sort que Jenson Button et voyait les deux Red Bull Cosworth lui passer devant au cumul des deux tours !

La sanction sera identique pour la McLaren Mercedes de Juan Pablo Montoya qui dégringolait derrière la FW27 de Nick Heidfeld sur la grille de départ…

Prévenu des mésaventures de ses rivaux, l’Australien Mark Webber sortait le grand jeu. Le pilote de la Williams BMW No7 réalisait ainsi le meilleur temps provisoire de la séance – 1’35.700, avec en prime – la pole ‘provisoire’ : 3’08.904

Très incisif à l’attaque du premier virage, Ralf Schumacher y perdait de précieux dixièmes que le pilote de la Toyota allait payer au prix fort par la perte d’une place au départ en faveur de Mark Webber.

Kimi Raikkonen ne fera pas mieux que la TF105 ou la FW27, une véritable déception pour le Finlandais et sa MP4/20.

Fisichella ne ratait pas le coche. L’Italien signait même le meilleur temps de la séance – 1’35.683 ce qui propulsait sa R25 au premier rang en attendant le passage des deux derniers concurrents – son compatriote Jarno Trulli et son équipier Fernando Alonso.

Trulli ne vacillait pas et bouclait un tour de Sepang en 1’35.253, suffisant pour lui permettre de prendre les commandes au cumul – 3’07.925

Fernando Alonso, résolu à ne pas laisser échapper la quatrième pole position de sa carrière – la 2ème à Sepang – conduisait intelligemment et assez rapidement sa R25 pour que l’Espagnol signe le meilleur chrono de la matinée (1’35.090) et obtienne le droit de s’élancer depuis la première place de la grille de départ – cet après-midi en Malaisie.
  • La grille de départ :
F. Alonso  
3'07"672 J. Trulli
  3'07"925
G. Fisichella  
3'08"448 M. Webber
  3'08"904
R. Schumacher  
3'09"007 K. Raikkonen
  3'09"483
C. Klien  
3'09"589 D. Coulthard
  3'09"700
J. Button  
3'09"832 N. Heidfeld
  3'09"917
J.P. Montoya  
3'10"090 R. Barrichello
  3'11"502
M. Schumacher  
3'11"633 F. Massa
  3'11"884
A. Davidson  
3'11"890 J. Villeneuve
  3'12"995
N. Karthikeyan  
3'17"656 T. Monteiro
  3'17"962
C. Albers  
3'23"001 P. Friesacher
  pas de temps



La course :

Il fait très chaud à Sepang, théâtre du second Grand Prix de la saison 2005. Cette chaleur suffocante fera souffrir les moteurs, les pilotes et surtout les pneumatiques.

C'est d'ailleurs ces derniers qui joueront le rôle le plus important, tout au long des 56 tours de cette course surprenante à plus d'un titre. Renault et Michelin vont en effet confirmer leur suprématie, ce qui n'est pas vraiment une surprise, alors que Ferrari et Bridgestone ont aujourd'hui touché le fond, ou peu s'en faut.

A l'extinction des feux, Fernando Alonso prend un départ parfait devant Trulli et Fisichella. Suivent Webber, Ralf Schumacher, Raikkonen, Button, Heidfeld, Coulthard, Klien, Montoya, Barrichello, Massa, Michael Schumacher, Villeneuve et Davidson.

Jenson Button qui avait pris l'avantage sur Coulthard, n'ira pas plus loin que le deuxième tour, son moteur partant en fumée. Quelques secondes plus tard, c'est celui de Davidson qui lâche. Après seulement quelques minutes, l'équipe BAR Honda peut déjà faire ses bagages pour rejoindre l'Europe.

Le classement au 5e tour: Fernando Alonso, Jarno Trulli (+ 3 secondes), Giancarlo Fisichella (+ 4), Mark Webber (+ 6), Ralf Schumacher (+ 7), Kimi Raikkonen (+ 10), Nick Heidfeld (+ 11,5), David Coulthard (+ 13), Christian Klien (+ 14), Juan Pablo Montoya (+ 16), Rubens Barrichello (+ 19), Felipe Massa (+ 20), Michael Schumacher (+ 21,5), Jacques Villeneuve (+ 23,5), Narain Karthikeyan (+ 37,5), Christijan Albers (+ 44) et Tiago Monteiro (+ 48)

En tête de la course, Fernando Alonso s'envole sans que Jarno Trulli ne puisse rien y faire. Quant à Fisichella, il ne lâche pas Trulli de vue mais ne semble pas en mesure de le menacer. A l'arrière, les Ferrari sont totalement à la dérive. Barrichello n'arrive pas à soutenir le rythme de Montoya alors que Michael Schumacher se fait quelque peut distancer par Felipe Massa... qui reste au contact de Barrichello. C'est surprenant.

Le classement au 13e tour: Fernando Alonso, Jarno Trulli (+ 7 secondes), Giancarlo Fisichella (+ 10,7), Mark Webber (+ 13,9), Ralf Schumacher (+ 16,2), Kimi Raikkonen (+ 18,3), Nick Heidfeld (+ 19,4), David Coulthard (+ 25,5), Christian Klien (+ 26,9), Juan Pablo Montoya (+ 29,6), Rubens Barrichello (+ 34,1), Felipe Massa (+ 36,4), Michael Schumacher (+ 38,9), Jacques Villeneuve (+ 44), Narain Karthikeyan (+ 74,7), Tiago Monteiro (+ 91,9) et Christijan Albers (+ 1 tour).

Christian Klien est le premier à ravitailler au 18e tour. Ralf Schumacher, Heidfeld, Coulthard, et Monteiro se plient à cet exercice au 20e tour, Alonso, Karthikeyan, Trulli et Massa au 21e, Fisichella et Webber au 22e, Montoya et Villeneuve au 23e, Raikkonen et Michael Schumacher au 24e et enfin Barrichello au 25e tour.

A peine sorti des stands, Kimi Raikkonen éclate son pneu arrière droit et doit rejoindre son stand. Son équipe lui met un nouveau pneu... mais un seul comme l'exige le règlement. Kimi Raikkonen peut poursuivre sa course, mais il est 14e et bientôt 13e puisque Jacques Villeneuve qui était devant lui va échouer sa Sauber dans le bas à gravier.

Le classement au 29e tour: Fernando Alonso, Jarno Trulli (+ 13,1 secondes), Giancarlo Fisichella (+ 24,9), Mark Webber (+ 26,2), Ralf Schumacher (+ 28,3), Nick Heidfeld (+ 32,5), Juan Pablo Montoya (+ 44,1), Rubens Barrichello (+ 56,5), David Coulthard (+ 57,3), Christian Klien (+ 58,1), Michael Schumacher (+ 60,3), Felipe Massa (+ 63,1), Kimi Raikkonen (+ 86,6), Narain Karthikeyan (+ 1 tour), Tiago Monteiro (+ 1 tour) et Christijan Albers (+ 2 tours).

Giancarlo Fisichella semble avoir de gros soucis, ce qui permet à Mark Webber et à Ralf Schumacher de revenir dans son sillage. Heureusement pour Fisichella, Webber et Ralf se touchent, Heidfeld en profite pour les déborder... avant que Webber reprenne l'avantage sur son équipier, le tout en quelques centaines de mètres. Pendant ce temps, Fisichella s'est assuré un avantage de trois petites secondes. Il peut respirer un petit moment.

Un peu plus loin dans le classement, Barrichello (en pneus tendres totalement à l'agonie) s'est fait passer par les deux Red Bull alors que Michael Schumacher est clairement menacé par Felipe Massa. Quant à Fisichella, il doit maintenant faire face à la menace Webber...

Rubens Barrichello est le premier à ravitailler pour la seconde fois, au 36e tour. Albers l'imite dès le passage suivant... mais c'est devant qu'il y a du spectacle avec Webber qui double Fisichella dans la ligne droite des stands et Fisichella qui tente de reprendre l'avantage au freinage du premier virage. Fisichella ne peut empêcher sa Renault de partir dans une longue glissade et éperonne la Williams de Webber. C'est l'abandon pour les deux pilotes.

Monteiro ravitaille au 38e tour, Alonso au 39e, Klien et Massa au 40e, Coulthard Raikkonen et Ralf Schumacher au 41e (changement de l'aileron avant et ravitaillement), Trulli Heidfeld et Karthikeyan au 42e, Montoya au 43e et Michael Schumacher au 44e tour.

Le classement au 46e tour: Le classement au 13e tour: Fernando Alonso, Jarno Trulli (+ 15,9 secondes), Nick Heidfeld (+ 35,3), Juan Pablo Montoya (+ 46,7), Ralf Schumacher (+ 48), David Coulthard (+ 76,2), Michael Schumacher (+ 78,8), Christian Klien (+ 81,1), Kimi Raikkonen (+ 89,4), Felipe Massa (+ 93,2), Rubens Barrichello (+ 1 tour), Narain Karthikeyan (+ 2 tours), Tiago Monteiro (+ 2 tours) et Christijan Albers (+ 3 tours).

Rubens Barrichello qui tournait moins vite que les Minardi, ses pneus tendres étant au bout du rouleau, préfère abandonner au 50e passage. Michael Schumacher a choisi les pneus les plus durs de Bridgestone et parvient à limiter les dégâts en naviguant à la 7e place.

Pas de grosse surprise en fin de course avec Fernando Alonso qui s'est sagement laissé glisser vers la victoire, sans forcer son talent. Il prend bien sûr la tête au championnat. Pour sa part, Jarno Trulli se hisse sur la seconde marche du podium alors que Nick Heidfeld s'adjuge la dernière marche.

Pour Renault et Alonso, c'est une confirmation, pour Toyota, une révélation et pour Williams une résurrection. David Coulthard (6e) et Klien (8e) offrent quatre point de plus à leur équipe qui ce soir aura une bonne raison de faire la fête. Quant à la Scuderia Ferrari, les deux points marqué aujourd'hui par son champion du monde n'arriveront pas à lui faire oublier ce week-end calamiteux...

Prochain rendez-vous: du 1er au 3 avril, pour le Grand Prix de Bahreïn.

  • Meilleur tour : K. Raikkonen : 1'35"483
  • Le classement du GP :
1er
F. Alonso
2ème
J. Trulli
3ème
N. Heidfeld
4ème
J.P. Montoya
5ème
R. Schumacher
6ème
D. Coulthard
7ème
M. Schumacher
8ème
C. Klien
9ème
K. Raikkonen
10ème
F. Massa
11ème
N. Karthikeyan
12ème
T. Monteiro
13ème
C. Albers
 

Texte de F1-Live

Date de création : 23/05/2013 - 22:23
Dernière modification : 18/06/2013 - 19:46
Catégorie : Saison 2005
Page lue 1568 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 642

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 9
^ Haut ^