Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2005 - GP de Saint Marin

Les essais qualificatifs :
  • Résumé :
Les conditions météorologiques n’étaient plus les mêmes que la veille - au début de la deuxième séance de qualification du Grand Prix de Saint-Marin. La pluie tombée pendant la nuit a laissé de petites traces d’humidité sur l’Autodromo Enzo e Dino Ferrari.

Ce sont les deux valeureux pilotes des Minardi Cosworth - Patrick Friesacher et Christijan Albers qui arpentaient les premiers le circuit d’Imola pour obtenir leurs tickets définitifs sur la grille de départ. Le Néerlandais perdait soudain le contrôle de sa monoplace à l’entrée de la Variante Alta et terminait son embardée le nez de la PS05 planté dans les piles de pneus.

Les deux Jordan Toyota de Tiago Monteiro et Narain Karthikeyan s’élançaient ensuite. Le Portugais et l’Indien restaient sur leur position !

Vitantonio Liuzzi possédait suffisamment d’avance sur ses prédécesseurs pour installer la Red Bull Cosworth en tête des computers de classement à l’issue de son deuxième tour de qualification.

Écarté de la lutte pour les premières places - par la faute d’une glissade de sa R25 samedi - Giancarlo Fisichella n’avait pas grand chose à espérer ce matin – si ce n’est déloger David Coulthard de la 14ème place.

Seulement menacé par la Renault de Fisichella, David Coulthard a pris tous les risques au premier freinage et mordu légèrement l’herbe. Suffisant pour lui faire perdre l’avantage qu’il possédait sur l’Italien.

Jacques Villeneuve réalisait un deuxième tour sans-faute au volant d’une C24 visiblement plus délicate à conduire avec une charge de carburant plus importante que la veille. Ralf Schumacher se lançait à l’attaque d’un tour rapide avec la ferme intention de grignoter une place aux dépens de Rubens Barrichello.

Le duel entre le Brésilien et le jeune allemand était indécis jusqu’au passage de la F2005 No2 sur la ligne de chronométrage où Barrichello réussissait à augmenter son avance de 71 petits millièmes sur le pilote de la TF105 No17 !

Takuma Sato s’élançait ensuite à la poursuite du meilleur chrono possible. Le Japonais attaquait sans retenue pour creuser un écart de cinq dixièmes sur Barrichello. Nick Heidfeld venait à son tour chatouiller le meilleur temps mais laissait échapper de précieux dixièmes dans la dernière portion du tracé italien. Un déficit qui lui coûtait une place sur la grille au profit de Sato.

Alex Wurz allait également perdre l’avantage sur le Japonais malgré s’être bien défendu dans la première portion du tracé. Felipe Massa – pénalisé de 10 places – faisait ‘comme si de rien était.’ Malgré ses efforts, le jeune brésilien et sa Sauber voyaient fondre le maigre avantage qu’ils possédaient encore sur la BAR Honda de Takuma et la MP4/20 de l’Autrichien.

Jarno Trulli – moins rapide que Sato ce matin – maintenait suffisamment de distance entre sa Toyota et la monoplace de son rival japonais au cumul des deux tours.

Jenson Button savait ne pas pouvoir jouer la prudence s’il voulait conserver une chance de remonter vers l’avant de la grille de départ. L’Anglais parvenait ainsi à passer sous la barre des 1’24 au tour – performance seulement réalisée par Sato auparavant.

Mark Webber ne réussissait pas à soutenir le rythme de Jenson Button. Malgré ça, le pilote de la FW27 arrivait à conserver une infime avance sur la Toyota de Trulli.

Michael Schumacher ne pouvait se permettre le moindre écart après la performance de Button et ce qui devait arriver... arriva, lorsque la Ferrari du septuple champion du monde glissait au-delà du vibreur à Rivazza. L’Allemand conservait néanmoins le contrôle de sa monoplace, déstabilisée par un passage dans les graviers – il s’élancera ainsi de la 13ème place

Trois millièmes seulement séparaient les deux derniers prétendants - Fernando Alonso et Kimi Raikkonen – à l’abord de leur deuxième et dernier tour de qualification. Le duel entre l’Espagnol et le Finlandais restait indécis après le premier partiel où Kimi concédait un dixième de retard sur la R25 de son adversaire.

Repassé devant pour 16 millièmes à l’issue du deuxième secteur, Raikkonen et sa MP4/20 augmentaient la cadence sans connaître la moindre difficulté pour finalement décrocher la pole position du Grand Prix de Saint-Marin – la 117ème du glorieux palmarès de l’équipe McLaren, la 4ème de la jeune carrière du Finlandais.
  • La grille de départ :
K. Raikkonen  
2'42"880 F. Alonso
  2'43"441
J. Button  
2'44"105 M. Webber
  2'44"511
J. Trulli  
2'44"518 T. Sato
  2'44"658
A. Wurz  
2'44"689 N. Heidfeld
  2'45"196
R. Barrichello  
2'45"243 R. Schumacher
  2'45"416
J. Villeneuve  
2'46"259 G. Fisichella
  2'46"710
M. Schumacher  
2'47"244 D. Coulthard
  2'48"070
V. Luizzi  
2'48"155 N. Karthikeyan
  2'52"099
T. Monteiro  
2'54"252 F. Massa
  2'44"930 (-10 places)
P. Friesacher  
2'57"248 C. Albers
  1'25"921



La course :

A l'extinction des feux, Kimi Raikkonen s'élance parfaitement et prend immédiatement la tête de la course devant Alonso, Button, Trulli, Webber, Sato, Wurz, Villeneuve, Barrichello, Heidfeld, Fisichella, Ralf Schumacher, Michael Schumacher, Liuzzi, Coulthard, Karthikeyan, Monteiro, Massa, Friesacher et Albers.

Kimi Raikkonen creuse tout de suite un important écart. Le classement au 5e passage est le suivant: Kimi Raikkonen, Fernando Alonso (+ 3,1 secondes), Jenson Button (+8,6), Jarno Trulli (+11,2), Mark Webber (+12,2), Takuma Sato (+12,8), Alexander Wurz (+14,4), Jacques Villeneuve (+15,4), Rubens Barrichello (+16,5), Nick Heidfeld (+18,3), Giancarlo Fisichella (+18,7), Ralf Schumacher (+19,9), Michael Schumacher (+20,5), Vitantonio Liuzzi (+24,5), David Coulthard (+25,5), Narain Karthikeyan (+28,2), Felipe Massa (+26), Tiago Monteiro (+35,6), Patrick Friesacher (+41,6) et Christijan Albers (+43,7).

Giancarlo Fisichella ne pourra pas terminer ce cinquième tour, il sort en effet de la piste, certainement à cause d'un problème technique. C'est l'abandon pour le pilote italien. Quant à Kimi Raikkonen, il continue son forcing et prend dixième après dixième à la Renault de Fernando Alonso... le Finlandais ne pourra malheureusement pas savourer sa joie bien longtemps: sa McLaren perd subitement de sa superbe au 9e tour. Le Finlandais rentre au stand et c'est l'abandon, pour lui aussi.

Suite au retrait de Raikkonen, Alonso est seul au monde. Au 13e tour, il possède déjà 9,7 secondes d'avance sur Button, 20 sur Trulli, 21 sur Webber, 22 sur Sato, 23 sur Wurz, 24 sur Villeneuve et 25 sur Barrichello.

Felipe Massa est le premier à rentrer au stand au 16e passage, pas seulement pour ravitailler car les mécaniciens lui ont aussi remplacé son aileron avant abîmé dans un accrochage avec Coulthard.

Barrichello ravitaille ensuite au 17e tour, mais malheureusement il doit repasser par son stand dès la boucle suivante pour abandonner. Peu après, Monteiro ravitaille pour la première fois au 20e tour, Albers, Heidfeld, Ralf Schumacher et Karthikeyan au 21e, Trulli et Webber (qui vient de se faire passer par Sato en piste) au 22e, Alonso, Sato et Villeneuve au 23e, Button au 24e, Wurz et Coulthard au 25e et enfin Michael Schumacher et Liuzzi au 27e.

Week-end noir pour Fisichella

C'est Michael Schumacher qui fait la meilleure affaire de ce début de course. L'affaire est même excellente. Villeneuve aussi, mais dans une moindre mesure. Le Canadien a en effet pu prendre l'avantage sur Mark Webber en piste, suite à une erreur de ce dernier.

Le classement au 31e passage: Fernando Alonso, Jenson Button (+10,3 secondes), Michael Schumacher (+28,9), Alexander Wurz (+35,8), Takuma Sato (+39,4), Jarno Trulli (+52,3), Jacques Villeneuve (+53,3), Mark Webber (+54,2), Nick Heidfeld (+55,4), Ralf Schumacher (+55,9), Vitantonio Liuzzi (+74,8), David Coulthard (+77), Felipe Massa (+77,6), Narain Karthikeyan (+79,8) et Tiago Monteiro (+1 tour).

Depuis qu'il a une piste libre devant lui, Michael Schumacher est déchaîné. Le champion du monde revient à grandes enjambées (entre 1 et 2 secondes au tour) sur Button et Alonso. Au 37e passage, le champion du monde n'a plus que 16 secondes de retard sur Alonso et 6 sur Button. C'est un festival Michael Schumacher auquel on a droit. Il doit amèrement regretter son erreur lors de la seconde séance qualificative de ce matin...

Michael Schumacher se retrouve finalement dans la même seconde que Button au 42e passage mais Alonso a toujours 11 secondes d'avantage...

C'est justement au 42e tour que Fernando Alonso, Mark Webber et Felipe Massa passent par leur stand pour un second ravitaillement. Alonso et Renault comptent sur le fait que Michael Schumacher est maintenant bloqué derrière Jenson Button. Ils se disent que cela leur permettra de garder l'avantage jusqu'en fin de course... mais Schumacher trouve très vite l'ouverture et double Button au 47e tour. C'est vraiment un grand jour pour le champion du monde qui reprend sa cavalcade et prend encore quelques secondes sur Alonso pour revenir dans son sillage immédiat.

Du grand Schumi' aujourd'hui

Pendant ce temps, Karthikeyan ravitaille pour la seconde fois au 43e tour, Heidfeld et Ralf Schumacher au 44e passage, Trulli au 45e, Sato et Villeneuve au 46e, Wurz et Liuzzi au 47e et enfin Michael Schumacher au 49e.

Le classement au 52e tour: Fernando Alonso, Michael Schumacher (+0,3 seconde), Jenson Button (+12), Alexander Wurz (+31,2), Takuma Sato (+39,1), Jacques Villeneuve (+67,2), Jarno Trulli (+69,4), Ralf Schumacher (+70,1), Nick Heidfeld (+76), Mark Webber (+79,3), Vitantonio Liuzzi (+82,2), Felipe Massa (+1 tour), David Coulthard (+1 tour), Narain Karthikeyan (+1 tour) et Tiago Monteiro (+2 tours).

La fin de course est irréelle: Michael Schumacher est dans les échappements de la Renault d'Alonso qui est quasiment au ralenti derrière la Red Bull de Liuzzi à qui il ne parvient pas à prendre un tour. Schumacher attaque et met Alonso sous haute pression pour le faire craquer... mais il n'y arrivera pas. Alonso franchit la ligne d'arrivée avec un coude à la portière et offre une quatrième victoire à Renault. Au passage, il signe sa troisième victoire personnelle de la saison.

Malgré la belle victoire de Fernando Alonso, c'est Michael Schumacher qui a impressionné tout son monde par son exceptionnelle performance. Même s'il n'a jamais pris la tête de la course (sauf à la faveur des ravitaillements), Schumacher a bel et bien été dominateur aujourd'hui. Derrière ce duo, Button s'offre son premier podium de l'année. Wurz termine quatrième devant Sato, Villeneuve, Trulli et Ralf Schumacher.

Prochain rendez-vous: le Grand Prix d'Espagne qui se disputera à Barcelone, du 6 au 8 mai.
  • Meilleur tour : M. Schumacher : 1'21"858
  • Le classement du GP :
1er
F. Alonso
2ème
M. Schumacher
3ème
J. Button
4ème
A. Wurz
5ème
T. Sato
6ème
J. Villeneuve
7ème
J. Trulli
8ème
R. Schumacher
9ème
N. Heidfeld
10ème
M. Webber
11ème
V. Liuzzi
12ème
F. Massa
13ème
D. Coulthard
14ème
N. Karthikeyan
15ème
T. Monteiro

 
Texte de F1-Live

Date de création : 23/05/2013 - 22:23
Dernière modification : 18/06/2013 - 20:07
Catégorie : Saison 2005
Page lue 1712 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 642

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 9
^ Haut ^