Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2005 - GP d'Espagne

Les essais qualificatifs :

  • Résumé :
Un ciel bleu, une température déjà proche de 20 degrés : la météo était au beau fixe – dimanche matin – pour le début de la deuxième séance qualificative du Grand Prix d’Espagne.

Patrick Friesacher était le premier à s’élancer. L’Autrichien et sa Minardi terminaient son tour du circuit de Catalunya sans encombre. Scénario identique pour son équipier néerlandais -Christian Albers, plus rapide d’environ une seconde !

Tiago Monteiro aura juste le temps d’achever son deuxième tour de qualification avant de voir un gros panache de fumée s’échapper de son V10 Toyota. Le Portugais garait son EJ15 au bout de la ligne droite et s’en extirpait dépité.
Narain Karthikeyan était stoppé dans son élan par les drapeaux rouges – brandis par la direction de course afin de permettre aux commissaires de nettoyer les traces d’huile répandues par le moteur de Monteiro. Reparti à l’assaut du chrono, l’Indien installait provisoirement sa Jordan en tête des computers de classement.

Logiquement - Jacques Villeneuve succédait à Karthikeyan au sommet de la hiérarchie avec un temps total de 2’36.480 !

Vitantonio Liuzzi conservait pour sa part une bonne marge de sécurité sur la Sauber No11 et réussissait même à creuser l’écart au final. Juan Pablo Montoya entrait ensuite en scène.

Le pilote de la MP4/20 ne ménageait pas sa monture sur les 4.627 km du circuit de Catalunya et malgré un petit blocage de roue, coupait la ligne de chronométrage en 2’33.472 – suffisant pour passer devant la C24 de Felipe Massa au cumul des deux tours !

David Coulthard n’allait pas réussir à maintenir sa Red Bull devant la McLaren du Colombien mais gardait l’avantage face à Massa. Rubens Barrichello – déjà pénalisé de 10 places pour avoir changé le moteur de sa Ferrari – ne prenait pas le départ de son deuxième tour de qualification, la F2005 étant directement poussée du garage au parc fermé !

Giancarlo Fisichella signait une performance de choix au volant de sa R25 – sachant ‘le baron rouge’ (alias Michael Schumacher) déterminé à lui voler la vedette. Auteur d’un bon début de parcours, le pilote de la Ferrari No1 lâchait prise par la suite et perdait ainsi l’avantage sur Fisichella et Montoya.

Mark Webber réussissait le premier tour sous la barre des 1’17 de la matinée – une performance qui offrait la pole ‘provisoire’ au pilote Williams BMW. Ralf Schumacher ne parviendra pas à conserver l’avantage sur son rival, l’Australien gardant un peu plus longtemps l’espoir de partir en première ligne.

Une mince consolation pour l’équipe anglo-allemande dont le deuxième pilote – Nick Heidfeld – n’a pas jugé nécessaire de s’élancer ce matin, se sachant destiné à la dernière place en raison des 20 places de pénalités que lui ont infligées les commissaires sportifs suite à ses deux changements de moteur.

Kimi Raikkonen bouclait un tour plus rapide de 24 millièmes que Webber et s’installait à la première place avant l’entrée en piste de la Renault du héros local – Fernando Alonso.

En retard à l’issue des deux premiers partiels, l’espoir de voir l’Espagnol signer la pole position s’envolait sur la ligne de chronométrage. Alonso glissait même en deuxième ligne, aux côtés de Ralf Schumacher.

Jarno Trulli allait également perdre le maigre avantage qu’il possédait sur ses deux rivaux directs. L’Italien et sa Toyota allaient même chuter en troisième ligne en compagnie de Fisichella.

Kimi Raikkonen s’offre ainsi la 5ème pole position de sa carrière et partagera les honneurs de la première ligne avec la Williams BMW de Mark Webber.
  • La grile de départ :
K. Raikkonen  
2'31"421 M. Webber
  2'31"668
F. Alonso  
2'31"691 R. Schumacher
  2'31"917
J. Trulli  
2'31"995 G. Fisichella
  2'32"830
J.P. Montoya  
2'33"472 M. Schumacher
  2'33"551
D. Coulthard  
2'34"168 F. Massa
  2'34"224
V. Luizzi  
2'35"302 J. Villeneuve
  2'36"480
N. Karthikeyan  
2'39"268 C. Albers
  2'41"141
P. Friesacher  
2'42"759 R. Barrichello
  1'15"746
N. Heidfeld  
1'15"038 T. Monteiro
  2'39"243
/  
 
  /

La course :

A l'extinction des feux, Kimi Raikkonen s'élance parfaitement devant Fernando Alonso qui prend immédiatement l'avantage sur la Toyota de Ralf Schumacher qui lui, a aussi débordé la Williams de Mark Webber.

Mais derrière, les Minardi restent collées sur la grille de départ et la direction de course décide de faire sortir la voiture de sécurité pour que les commissaires puissent dégager les deux voitures en toute sûreté. La course est relancée au 2e tour et Montoya en profite pour reprendre l'avantage sur Michael Schumacher en fin de ligne droite.

Le classement au 4e tour: Kimi Raikkonen, Fernando Alonso (+ 2,6 secondes), Ralf Schumacher (+4,8), Mark Webber (+5,7), Jarno Trulli (+6,8), Giancarlo Fisichella (+7,8), Juan Pablo Montoya (+8,7), Michael Schumacher (+11,1), David Coulthard (+11,7), Felipe Massa (+12,4), Jacques Villeneuve (+14,9), Nick Heidfeld (+15,4), Vitantonio Liuzzi (+16,2), Rubens Barrichello (+17,5), Narain Karthikeyan (+20,6), Tiago Monteiro (+21,8), Christijan Albers (+2 tours) et Patrick Friesacher (+ 2 tours).

En tête de la course, Kimi Raikkonen prend le large irrémédiablement. Fernando Alonso est le seul en mesure de limiter les dégâts, mais l'Espagnol compte déjà 4 secondes de retard au 7e passage. Ralf Schumacher est toujours en troisième position, mais il compte plus de 7 secondes de retard. Quant à Michael Schumacher, il a un peu plus de 18 secondes de retard. Trois boucles plus tard, l'écart est monté à 24 secondes! La course du champion du monde s'annonce très difficile...

Pendant ce temps, Vitantonio Liuzzi sort au 10e tour. Sa Red Bull est plantée dans le gravier et la course de l'Italien est déjà terminée. Son équipier Coulthard est 9e à ce moment-là de la course, dans le sillage immédiat de la Ferrari de Michael Schumacher, lequel perd deux secondes au tour sur Raikkonen et une sur Alonso.

Le classement au 13e tour: Kimi Raikkonen, Fernando Alonso (+ 9,7 secondes), Ralf Schumacher (+13,4), Mark Webber (+14,3), Jarno Trulli (+17,1), Giancarlo Fisichella (+18,7), Juan Pablo Montoya (+27,7), Michael Schumacher (+32), David Coulthard (+33,7), Felipe Massa (+34,7), Jacques Villeneuve (+39), Nick Heidfeld (+40), Vitantonio Liuzzi (+43,1), Rubens Barrichello (+43,1), Tiago Monteiro (+61,3), Narain Karthikeyan (+62,3), Christijan Albers (+2 tours) et Patrick Friesacher (+ 3 tours). Ce dernier ne fera qu'un tour de plus avant de planter sa Minardi dans le gravier.

Fernando Alonso semble connaître de petits problèmes, très certainement du côté de ses pneumatiques. Il perd plus d'une seconde au tour sur Kimi Raikkonen et au 18e passage, la Toyota de Ralf Schumacher est quasiment dans le sillage immédiat de la Renault.

Mark Webber est le premier à rentrer au stand, au 18e tour, pour ravitailler. Ralf Schumacher s'arrête au 24e passage, Raikkonen, Trulli et Monteiro au 25e, Alonso, Coulthard et Massa au 27e, Fisichella, Montoya, Heidfeld et Karthikeyan au 29e, Montoya encore une fois au 30e tour, Villeneuve au 31e, Michael Schumacher au 32e et enfin Rubens Barrichello au

Pendant cette première vague de ravitaillements, Michael Schumacher a haussé son rythme au point d'être le plus rapide en piste, exactement comme à Imola. C'est lui et Giancarlo Fisichella qui sont les grands bénéficiaires de cette première phase de la course.

Le classement au 37e tour: Kimi Raikkonen, Giancarlo Fisichella (+25,3 secondes), Fernando Alonso (+ 28,6), Michael Schumacher (+37,1), Jarno Trulli (+43,2), Ralf Schumacher (+45), Mark Webber (+46,2), David Coulthard (+63,7), Felipe Massa (+66,1), Juan Pablo Montoya (+66,8), Nick Heidfeld (+71,4), Rubens Barrichello (+75,6), Jacques Villeneuve (+1 tour), Tiago Monteiro (+1 tour) et Narain Karthikeyan (+2 tours).

Coup de théâtre au 40e tour lorsque Giancarlo Fisichella doit rejoindre son stand pour que ses mécaniciens changent son aileron avant. L'Italien qui était second, reprend la course à la 11e place, à plus d'un tour du leader. Inutile de vous dire que Giancarlo doit être effondré.

Mark Webber est le premier à ravitailler pour la seconde fois au 44e tour. Michael Schumacher est lui aussi obligé de passer par son stand dès le passage suivant mais pas pour ravitailler: le champion du monde change en effet un pneu arrière (crevé) et le règlement lui interdit de ravitailler en même temps. Un tour plus tard, c'est son pneu avant gauche qui rend l'âme! Incroyable! Le champion rejoint son stand au ralenti pour y abandonner. Coup dur pour lui et pour Ferrari.

Pendant ce temps, Karthikeyan ravitaille pour la seconde fois au 47e tour, Monteiro au 48e, Raikkonen et Alonso au 49e, Ralf (qui bataillait avec Trulli) et Coulthard, Trulli et Massa au 52e.

Pendant ce temps, Villeneuve rejoint son stand au ralenti et abandonne au 51e tour. Mais c'est ailleurs qu'il y a du spectacle avec Nick Heidfeld qui prend l'avantage sur son équipier Mark Webber, à la fin de la ligne droite. Un dépassement pour la beauté du geste puisque Nick Heidfeld rentre pour ravitailler dès le passage suivant. Montoya est le dernier à ravitailler pour la seconde fois au 57e tour.

Le classement au 58e tour: Kimi Raikkonen, Fernando Alonso (+ 23,5 secondes), Jarno Trulli (+47,6), Ralf Schumacher (+48,5), Mark Webber (+61,7), Giancarlo Fisichella (+62,3), Juan Pablo Montoya (+72,6), David Coulthard (+75,6), Rubens Barrichello (+1 tour), Nick Heidfeld (+1 tour), Felipe Massa (+1 tour), Tiago Monteiro (+3 tours) et Narain Karthikeyan (+3 tours).

En fin de course, Kimi Raikkonen baisse son rythme et gère son avance sur Fernando Alonso. Derrière ces deux-là, Trulli est menacé par son équipier Ralf Schumacher pour la troisième place. Finalement, l'Allemand laissera filer Trulli dans les derniers tours afin de ne pas compromettre un beau résultat pour l'équipe Toyota. Un de plus.

En sixième position, Giancarlo Fisichella ne se pose pas ce genre de questions et attaque Mark Webber en fin de ligne droite et le double. Il ne reste que deux tours et c'est si près de l'arrivée que Felipe Massa crève un pneu. Le jeune Brésilien n'était de toute façon pas dans les points. Pas de regret.

C'est donc Kimi Raikkonen qui remporte ce Grand Prix d'Espagne et met fin à la belle série de victoires de Fernando Alonso. Ce dernier termine second devant le duo Toyota. Le malchanceux Giancarlo Fisichella termine cinquième après avoir signé le record du tour en passant sous le drapeau à damiers! Beau geste!

Renault et Alonso frappent bien sûr un grand coup dans leurs championnats respectifs mais aujourd'hui, les plus forts étaient Kimi Raikkonen et McLaren. La suite de ce championnat promet beaucoup.

Prochain rendez-vous, le Grand Prix de Monaco, du 19 au 22 mai.
  • Meilleur tour : G. Fisichella :: 1'15"641
  • Le classement du GP :
1er
K. Raikkonen
2ème
F. Alonso
3ème
J. Trulli
4ème
R. Schumacher
5ème
G. Fisichella
6ème
M. Webber
7ème
J.P. Montoya
8ème
D. Coulthard
9ème
R. Barrichello
10ème
N. Heidfeld
11ème
F. Massa
12ème
T. Monteiro
 

Texte de F1-Live

Date de création : 23/05/2013 - 22:23
Dernière modification : 19/06/2013 - 07:08
Catégorie : Saison 2005
Page lue 1497 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 640

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 3
^ Haut ^