Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2005 - GP d'Europe

Les essais qualificatifs :

  • Résumé
Les conditions météo étaient idéales à 13 heures pour le début des qualifications ‘nouvelle formule’ disputées sous un ciel bleu et une température de 30 degrés (près de 50 sur la piste.)

Takuma Sato et Jenson Button – de retour à la compétition après avoir été exclus après Imola – installaient logiquement leur BAR Honda aux deux premières places. Le duel entre l’Anglais et le Japonais tournait à la faveur de Button – 1-32.594 - en partie par la faute d’un léger écart de trajectoire de Sato !

Prudent, Narain Karthikeyan restait au-delà de la barre des 1’36 au tour. Sur une piste de plus en plus efficace, David Coulthard réussissait à glisser sa Red Bull 41 millièmes devant la BAR Honda de son jeune compatriote.
Patrick Friesacher se payait le luxe de prendre l’avantage sur la Jordan de Karthikeyan pour le plus grand plaisir de Paul Stoddart, tout sourire sur le muret des stands. Au volant de la deuxième Minardi, Christijan Albers n’aura pas la même réussite, échouant à 47 millièmes de Karthikeyan.

Vitantonio Liuzzi partait à l’offensive du chrono signé quelques instants auparavant par ‘uncle David’. L’Italien, trop incisif au freinage de la dernière chicane, voyait tout l’avance accumulée jusque-là fondre d’un coup et devait finalement se contenter de la 14ème performance du jour.

Tiago Monteiro sauvait l’honneur de l’équipe Jordan, l’EJ15 du Portugais se montrant deux dixièmes plus rapide que la PS05 de Friesacher.

Giancarlo Fisichella donnait une première indication de la cadence adoptée par les top-teams. Auteur d’un ‘sans faute’, l’Italien coupant la ligne de chronométrage en 1’31.566 – un écueil sur lequel buttait Jacques Villeneuve, crédité d’un tour en 1’32 – supérieur à celui de Liuzzi !

Jarno Trulli rejoignait son compatriote en tête de liste, le pilote de la Toyota établissant un nouveau temps de référence en 1’30.700 !

Brillant au volant de sa monoplace suisse, Felipe Massa plaçait sa Sauber devant la Red Bull de Coulthard et la BAR de Button – plus de six dixièmes devant la C24 de Villeneuve. Rubens Barrichello restait éloigné des meilleurs temps de passages mais le Brésilien conservait un rythme constant qui lui permettait de déloger Fisichella de la 2ème place ‘provisoire’.

Michael Schumacher se donnait à 100 % derrière le volant de sa F2005 mais le septuple champion allemand devait se contenter d’un tour en 1’31.6 qui le reléguait derrière la R25 de Fisichella.

Ralf Schumacher était en retard à l’issue des deux premiers secteurs - par rapport aux performances de son équipier chez Toyota – le jeune allemand perdait encore un peu plus de temps dans les derniers hectomètres et rangeait sa TF105 derrière la Ferrari de Barrichello.

Juan Pablo Montoya concédait deux dixièmes à Trulli dans le 1er secteur. Le Colombien ne réussira pas à combler l’écart dans les deux suivants. Fernando Alonso était lui aussi en retard au terme du premier partiel et l’Espagnol allait voir son écart grossir et terminer son tour au-delà de la barre des 1’31 !

En avance d’un peu plus de 3 dixièmes après avoir couvert les 2/3 du circuit, Mark Webber ne baissait pas de rythme dans la dernière portion et signait un chrono de 1’30.368 qui n’impressionnait guère Nick Heidfeld, parti à l’offensive.

Le jeune allemand frôlait la barre des 1’29 au tour (1’30.081)… seul Kimi Raikkonen pouvant maintenant priver Heidfeld de son jour de gloire.

Le Finlandais aura beau se démener au volant de sa McLaren Mercedes, Nick Heidfeld avait mis sa FW27 hors d’atteinte et pouvait savourer la première pole position de sa carrière – devant son public en prime, avec la puissance du moteur BMW derrière lui. C’est la 125ème fois qu’une Williams s’élancera en pole position demain dimanche, une première depuis le Grand Prix du Canada 2004 !

Mark Webber n’est pas en reste puisque l’Australien partagera la deuxième ligne avec la Toyota de Jarno Trulli. La première Renault – celle du leader du championnat du monde, Fernando Alonso, s’élancera en troisième ligne, derrière la MP4/20 de Montoya.

Du côté de la Scuderia, Rubens Barrichello s’en tire bien – 7ème – trois places devant Michael Schumacher, relégué à la 10ème place derrière Fisichella et son frère Ralf !
  • La grille de départ :
N. Heidfeld  
1'30"081 K. Raikkonen
  1'30"197
M. Webber  
1'30"368 J. Trulli
  1'30"700
J.P. Montoya  
1'30"890 F. Alonso
  1'31"056
R. Barrichello  
1'31"249 R. Schumacher
  1'31"392
G. Fisichella  
1'31"566 M. Schumacher
  1'31"585
F. Massa  
1'32"205 D. Coulthard
  1'32"553
J. Button  
1'32"594 V. Liuzzi
  1'32"642
J. Villeneuve  
1'32"891 T. Sato
  1'32"926
T. Monteiro  
1'35"047 P. Friesacher
  1'35"954
N. Karthikeyan  
1'36"192 C. Albers
  1'36"239


La course :
Ce Grand Prix débute de manière chaotique avec tout d'abord les mécaniciens de Jarno Trulli qui n'évacuent pas la piste à temps avant le départ du tour de formation et ensuite avec la Renault de Fisichella qui cale et qui provoque l'annulation de la procédure de départ.

Un second départ est donc donné, mais sans la Renault de Fisichella (qui s'élancera depuis les stands). Cette course comptera 59 tours et non 60 comme initialement prévu.

A l'extinction des feux, c'est Kimi Raikkonen qui prend le meilleur départ mais à l'arrière Montoya et Webber s'accrochent au freinage du premier virage. Un incident dans lequel sont aussi plus ou moins impliqués, Ralf Schumacher et Takuma Sato. Ces deux-là doivent passer par leur stand pour effectuer les réparations nécessaires.

Le classement de la course au 7e tour: Kimi Raikkonen, Nick Heidfeld (+2,3 secondes), Jarno Trulli (+12,9), David Coulthard (+14,4), Fernando Alonso (+15,5), Felipe Massa (+18,4), Vitantonio Liuzzi (+21,6), Rubens Barrichello (+22), Juan Pablo Montoya (+24), Jenson Button (+26,2), Michael Schumacher (+26,8), Giancarlo Fisichella (+30,5), Tiago Monteiro (+38,9), Narain Karthikeyan (+39,9), Jacques Villeneuve (+40,7), Patrick Friesacher (+49), Christijan Albers (+49,4), Takuma Sato (+61,4) et Ralf Schumacher (+73).

Rubens Barrichello, très agressif en ce début de course, s'attaque à Liuzzi et le double au 8e tour. Le Brésilien de la Scuderia se retrouve ensuite très vite dans le sillage de la Sauber de son compatriote Massa. Quant à Michael Schumacher, il est bloqué derrière Jenson Button que Trulli et Montoya ont réussi à dépasser peu de temps auparavant. Le champion du monde parviendra finalement à doubler le Britannique au 11e tour.
Pendant ce temps, Jarno Trulli est pénalisé par un "stop & go" pour ce qui s'est passé sur la grille de départ, peu avant le départ de la course.

Rubens Barrichello est le premier à passer par son stand pour ravitailler au 11e tour. Heidfeld l'imitera dès le passage suivant. Barrichello remontera en piste en 12e position mais avec une piste libre devant lui. Même bonne affaire pour Nick Heidfeld qui remonte en piste en 4e position mais sans personne devant lui pour le ralentir.

Plus loin dans le peloton, Montoya est à l'attaque de Liuzzi tandis que juste derrière, Michael Schumacher menace la huitième place de Jarno Trulli. Plus loin encore, Villeneuve a doublé la Jordan de Karthikeyan, mais reste bloqué par celle de Monteiro.

Kimi Raikkonen et Jarno Trulli effectuent leur premier ravitaillement au 18e tour, Liuzzi, Montoya et Massa au 19e, Coulthard (qui était en tête) Michael Schumacher et Friesacher au 20e, Albers et Monteiro au 21e, Fisichella et Karthikeyan au 22e, Alonso et Button au 23e et enfin Villeneuve au 24e tour.

Pendant ces ravitaillements, Fisichella prend l'avantage sur Button... juste avant de rentrer pour ravitailler alors que Coulthard a droit à une pénalité pour dépassement de la vitesse limite dans la voie des stands. Pas de chance pour l'Ecossais qui effectuait jusque là une course de toute beauté.

Le top 12 au 27e tour: Kimi Raikkonen, Nick Heidfeld (+2 secondes), Fernando Alonso (+17,8), Rubens Barrichello (+26,4), David Coulthard (+42,5), Felipe Massa (+46,7), Michael Schumacher (+47,9), Juan Pablo Montoya (+48,7), Vitantonio Liuzzi (+55,1), Jarno Trulli (+55,9), Jenson Button (+57,2) et Giancarlo Fisichella (+58). A ce moment-là de la course, Rubens Barrichello est le plus rapide en piste...

Au 26e tour, Ralf Schumacher passe par son stand pour un second ravitaillement. Takuma Sato fait de même au 27e... mais c'est en tête de la course que les choses intéressantes se passent: Raikkonen part à la faute au 30e tour et doit laisser la tête de la course à Nick Heidfeld qui ravitaille dès le tour suivant. Raikkonen reprend donc la tête du classement, quelques secondes seulement après sa petite erreur (sortie de piste).

Barrichello ravitaille pour la seconde fois au 33e tour, Friesacher au 39e, Albers au 40e, Karthikeyan au 41e, Raikkonen au 43e, Massa et Liuzzi au 44e, Montoya, Trulli et Monteiro au 45e, Michael Schumacher et Button au 46e, Alonso, Coulthard et Villeneuve au 47e, et Fisichella au 50e tour. Barrichello effectuera un troisième ravitaillement au 48e tour, Takuma Sato et Nick Heidfeld au 50e.

Pendant cette seconde vague de ravitaillement, Raikkonen fait une seconde petite erreur (énorme blocage de roue alors qu'il double Villeneuve) alors que Ralf se retrouve dans le gravier et abandonne. Ce blocage de roue de Kimi Raikkonen aura de grandes conséquences: le Finlandais a fait un énorme "plat" sur son pneu avant gauche et cela va générer d'énormes vibrations, notamment au niveau de sa suspension...

Quant à Montoya et Michael Schumacher, ils se battent comme des chiffonniers pour la 7e place. En tête de la course, Alonso part lui aussi à la faute alors qu'il faisait le forcing pour se construire l'avance nécessaire sur Raikkonen afin de reprendre la course en tête après son second ravitaillement. L'Espagnol perd 5 secondes dans cette petite sortie de piste et toute chance de victoire... c'est du moins ce qu'il redoutait. Le top 12 au 51e tour: Kimi Raikkonen, Fernando Alonso (+7,4 secondes), Nick Heidfeld (+22,2), Rubens Barrichello (+27,5), David Coulthard (+39,4), Michael Schumacher (+46,8), Giancarlo Fisichella (+60), Juan Pablo Montoya (+61,6), Felipe Massa (+65,5), Jarno Trulli (+65,9), Vitantonio Liuzzi (+69,9) et Jenson Button (+73,5).

Dans les derniers tours, Fernando Alonso revient comme une fusée sur la McLaren de Kimi Raikkonen qui semble de plus en plus en difficulté avec ses pneus. L'écart entre ces deux-là est de 4,9 secondes au 53e tour, 4"4 au 54e, 4 au 55e, 3"5 au 56e, 2"7 au 57e, 1"5 au 58e et.... coup de théâtre invraisemblable à l'entame du dernier tour avec Raikkonen qui sort de la piste en fin de ligne droite. C'est sa suspension avant droite qui a lâché!

Fernando Alonso remporte donc une victoire qu'il croyait avoir perdue à la suite de sa petite sortie de piste. C'est la quatrième de l'Espagnol cette année. Nick Heidfeld termine second, juste devant Barrichello qui offre un troisième podium 2005 à son équipe (deux de lui et un de Schumacher).

David Coulthard est un magnifique quatrième, devant Michael Schumacher, Fisichella, Montoya et Trulli qui sauve l'honneur de Toyota avec le point de la huitième place.

Prochain rendez-vous: le Grand Prix du Canada qui se déroulera du 10 au 12 juin, à Montréal.
  • Meilleur tour : F. Alonso : 1'30"711
  • Le classement du GP :
1er
F. Alonso
2ème
N. Heidfeld
3ème
R. Barrichello
4ème
D. Coulthard
5ème
M. Schumacher
6ème
G. Fisichella
7ème
J.P. Montoya
8ème
J. Trulli
9ème
V. Liuzzi
10ème
J. Button
11ème
K. Raikkonen
12ème
T. Sato
13ème
J. Villeneuve
14ème
F. Massa
15ème
T. Monteiro
16ème
N. Karthikeyan
17ème
C. Albers

Texte de F1-Live

Date de création : 23/05/2013 - 22:24
Dernière modification : 19/06/2013 - 07:19
Catégorie : Saison 2005
Page lue 1603 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 642

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 3
^ Haut ^