Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2005 - GP d'Allemagne

Les essais qualificatifs :

  • Résumé :
Le soleil était de la partie pour le début de la séance qualificative du Grand Prix d’Allemagne malgré un ciel encore un peu nuageux et une température ambiante à peine supérieure à 20 degrés – 32/33° sur la piste !

Nouveau venu dans le baquet de la Minardi, Robert Doornbos était le premier à s’élancer cet après-midi.

Le Néerlandais bouclait un tour sans encombre – au contraire de Narain Karthikeyan et sa Jordan, auteur de plusieurs passages ‘au large’. L’Indien préférait couper son élan et regagner les stands.

Christijan Albers bouclait son tour en 1’17.519 mais tirait droit au bout de la ligne droite de son tour de décélération.

Tiago Monteiro devait ainsi manœuvrer pour éviter la Minardi. Le Portugais ne parviendra toutefois pas à inquiéter le chrono réalisé par le Néerlandais.

Takuma Sato ne commettait pas de grossière erreur dans son tour de qualification et bouclait son exercice en 1’15.501 – deux secondes devant Albers.

Christian Klien réussissait à tenir la cadence de Sato sans toutefois parvenir à prendre l’ascendant sur la BAR Honda du Japonais. Une performance qui allait néanmoins permettre au jeune pilote autrichien de conserver 54 millièmes de marge sur David Coulthard et la deuxième Red Bull Cosworth.

Jacques Villeneuve se lançait ensuite à la poursuite du meilleur temps. Un gros ‘allumage’ de roue du Québécois dans le Stadium allait lui coûter de précieux dixièmes et le reléguer à une demi-seconde de Sato.

En dépit des difficultés rencontrées par l’équipe Williams BMW pour trouver un équilibre satisfaisant avec la FW27 - Nick Heidfeld améliorait d’un dixième le meilleur temps de Sato. Son équipier australien - Mark Webber – réalisait des temps de passages similaires et grillait finalement la politesse à l’Allemand pour 3 dixièmes !

Felipe Massa ne parviendra pas à inquiéter le duo Webber-Heidfeld mais le Brésilien signait une performance encourageante en vue de la course où il précédera Villeneuve sur la grille.

Jarno Trulli s’élançait à son tour sur le circuit d’Hockenheim. L’Italien et sa Toyota restaient à quelques millièmes du temps de Webber sur les deux premières portion du circuit mais perdait ‘gros’ dans le Stadium ce qui reléguait la TF105 No16 derrière Sato.

Ralf Schumacher ne fera pas beaucoup mieux à bord de sa Toyota. Le jeune allemand perdait même un peu plus de temps à l’issue des derniers hectomètres – pris en sandwich entre les deux Red Bull Cosworth.

Rubens Barrichello se donnait à son maximum pour tenter de limiter les pertes à bord de sa F2005. Malgré tous ses efforts, le Brésilien devait se contenter d’une (très) maigre récompense – précéder Albers et Doornbos !

Michael Schumacher allait devoir s’arracher pour griller la politesse à Mark Webber. Entré dans le Stadium sous les hourras de la foule, le septuple champion du monde passait sur la ligne de chronométrage en 1’15.006 – 64 millièmes de mieux que la FW27 de l’Australien – pour le plus grand bonheur de ses fidèles supporters…

Jenson Button partait le couteau entre les dents – sur une piste à 40 degrés – et prenait d’emblée les choses en mains. L’Anglais comptait 3 dixièmes d’avance au 2/3 de son effort et augmentait même la cadence dans le Stadium pour abaisser la marque à 1’14.759 avant le rush final.

L’affrontement entre les Renault et les McLaren commençait par la tentative de Giancarlo Fisichella – l’Italien ratant sa cible, 1 dixième derrière Button. Kimi Raikkonen s’élançait à son tour dans la bataille et devait s’employer derrière le volant de la MP4/20 pour en extraire le maximum.

Le Finlandais s’emparait donc de la première place – 1’14.320 – une performance hors d’atteinte pour la R25 de son rival espagnol, Alonso laissant même filer une place en première ligne au profit de Jenson Button.

Pour la première fois de la saison, Juan Pablo Montoya allait pouvoir bénéficier d’une piste à son meilleur rendement pour boucler son tour de qualification. En avance de quelques millièmes dans le premier secteur, légèrement en retard à l’issue du deuxième, le Colombien pouvait envisager une place en première ligne à l’entame du dernier virage.

Maladroitement, il perdait alors le contrôle du train arrière et sa MP4/20 allait échouer contre les pneus après avoir traversé le bac à graviers. Ron Dennis ne pourra contenir un excès de colère à la vue de la bévue de son pilote.
  • La grille de départ :
K. Raikkonen  
1'14"320 J. Button
  1'14"759
F. Alonso  
1'14"904 G. Fisichella
  1'14"927
M. Schumacher  
1'15"006 M. Webber
  1'15"070
N. Heidfeld  
1'15"403 T. Sato
  1'15"501
J. Trulli  
1'15"532 C. Klien
  1'15"635
D. Coulthard  
1'15"679 R. Schumacher
  1'15"689
F. Massa  
1'16"009 J. Villeneuve
  1'16"012
R. Barrichello  
1'16"230 C. Albers
  1'17"519
R. Doornbos  
1'18"313 T. Monteiro
  1'18"599
N. Karthikeyan  
pas de temps Z. Baumgartner
  pas de temps



La course :

A moins d'une demi-heure du départ, la A moins d'une demi-heure du  moins d'une demi-heure du départ, pluie s'est mise à tomber alors que les voitures étaient déjà alignées sur la grille de départ, mais cette averse ne durera que quelques minutes et la course pourra se dérouler sur une piste sèche.

Jusqu'à la mi-course, on ne voyait pas Raikkonen passer à côté d'une victoire qui lui tendait les bras. Mais une fois de plus, la McLaren du Finlandais abandonna son pilote avant la fin de la course, laissant ainsi la victoire à Alonso qui n'en espérait pas autant.

A l'extinction des feux, Kimi Raikkonen prend un bon départ et s'engouffre en première position dans le premier virage. Derrière le Finlandais, Alonso et Michael Schumacher qui a pris un bon départ et a bouclé un très bon premier tour en prenant l'avantage sur Button et Fisichella.

A la fin de ce premier tour, Sato, Trulli et Webber, victimes d'accrochages, rentrent à leur stand. Mark Webber abandonnera (il reprendra finalement la course au 12e tour avec 11 tours de retard) alors que les deux autres peuvent poursuivre leur course.

Giancarlo Fisichella (avec Sato), Rubens Barrichello et Jacques Villeneuve ont aussi eu de petits contacts, mais ils peuvent poursuivre leur course sans trop de problèmes.

Jacques Villeneuve s'accrochera cependant avec une Minardi quelques minutes plus tard et sera obligé de rejoindre son stand pour remplacer son aileron avant.

A noter l'exceptionnel départ de Montoya qui boucle le premier tour en dixième position. Voici le classement au 8e tour: Kimi Raikkonen, Fernando Alonso (+ 4 secondes), Michael Schumacher (+9,1), Jenson Button (+12,3), Nick Heidfeld (+14,8), David Coulthard (+17,1), Felipe Massa (+18,1), Giancarlo Fisichella (+19,2), Juan Pablo Montoya (+20), Christian Klien (+20,9), Ralf Schumacher (+22,5), Rubens Barrichello (+26,2), Christijan Albers (+35,2), Narain Karthikeyan (+37,6), Tiago Monteiro (+39,8), Takuma Sato (+53,5), Jarno Trulli (+54,8), Jacques Villeneuve (+72,5) et Robert Doornbos (+1 tour).

Kimi Raikkonen est clairement le plus rapide en course et compte un peu plus de 6 secondes d'avance sur Alonso au 13e tour. Michael Schumacher perd pied et navigue déjà à plus de 13 secondes du leader finlandais. Un peu plus loin dans le classement, Montoya est à l'attaque de Fisichella qui est bloqué par Massa.

Tiago Monteiro est le premier à ravitailler au 14e tour. Nick Heidfeld ravitaille dès le passage suivant, Karthikeyan au 17e tour, Massa et Klien au 19e, Button et Coulthard au 20e, Alonso et Schumacher au 22e, Fisichella au 23e, Raikkonen et Ralf Schumacher au 25e, Barrichello et Trulli au 26e, Montoya au 27e et Sato au 28e.

Pendant cette première vague de ravitaillements, Jacques Villeneuve qui tentait un dépassement sur Tiago Monteiro a la surprise de voir la Jordan lui couper la trajectoire. Les deux voitures se touchent et doivent passer par leur stand au 30e tour pour remplacer les pièces perdues sur la piste et remettre un peu d'essence...

Le classement au 32e tour: Kimi Raikkonen, Fernando Alonso (+ 11,8 secondes), Michael Schumacher (+32,2), Jenson Button (+34,2), Juan Pablo Montoya (+41,4), Giancarlo Fisichella (+47), David Coulthard (+49,7), Ralf Schumacher (+51,7), Nick Heidfeld (+53), Felipe Massa (+55,5), Rubens Barrichello (+62,1), Christian Klien (+62,8), Jarno Trulli (+1 tour), Takuma Sato (+1 tour), Christijan Albers (+1 tour), Narain Karthikeyan (+1 tour), Jacques Villeneuve (+2 tours), Tiago Monteiro (+2 tours) et Robert Doornbos (+2 tours).

Coup de théâtre au 35e tour lorsque Kimi Raikkonen se voit obligé de ranger sa McLaren en bord de piste. Ses dernières chances de remporter le championnat cette année, s'envolent ici, en Allemagne. C'est alors Fernando Alonso qui prend la tête de la course devant Michael Schumacher, Jenson Button, Montoya, Fisichella, Coulthard, Ralf Schumacher et Massa.

Au 45e tour, Jenson Button parviendra à dépasser Michael Schumacher au freinage de l'épingle. Le septuple champion du monde va maintenant devoir faire face à Juan Pablo Montoya...

Jenson Button, Massa et Klien seront les premiers des hommes de tête à ravitailler pour la seconde fois au 46e tour. Suivent Alonso et Coulthard au 47e, Trulli au 48e, Michael Schumacher et Barrichello au 49e, Fisichella (qui change aussi une roue) et Ralf Schumacher au 50e, Heidfeld et Villeneuve au 51e, Sato et Trulli au 54e et Montoya au 56e.

Finalement, Michael Schumacher n'a pas eu à batailler avec Juan Pablo Montoya qui l'a dépassé à la faveur des ravitaillements. Voici le top 12 au 58ème tour: Fernando Alonso, Juan Pablo Montoya (+30,4 secondes), Jenson Button (+34,3), Michael Schumacher (+48,5), Giancarlo Fisichella (+49), Ralf Schumacher (+49,8), David Coulthard (+56,7), Felipe Massa (+59,9), Christian Klien (+72,4), Rubens Barrichello (+1 tour) et Takuma Sato (+1 tour).

En fin de course, Fisichella qui est en délicatesse avec ses freins, s'attaque à Michael Schumacher dont les pneus sont en fin de vie. Le Romain parviendra finalement à prendre l'avantage sur le champion du monde dans l'avant-dernier tour, au freinage de l'épingle.
Fernando Alonso remporte donc sa sixième victoire depuis le début de la saison et prend une option sur le titre mondial.

En effet, ce soir il compte 36 points d'avance sur Raikkonen et il faudrait que l'Espagnol ait une malchance noire et peu commune pour que Raikkonen reprenne l'avantage au classement mondial.

Derrière Alonso, Montoya prend la seconde place alors qu'il s'était élancé depuis la dernière ligne. Quant à Jenson Button, il se hisse sur la dernière marche du podium devant Fisichella, Michael Schumacher, Ralf Schumacher, Coulthard et Massa qui enlève le dernier point.

Prochain rendez-vous : le Grand Prix de Hongrie qui se déroulera du 29 au 31 juillet sur le circuit du Hungaroring.

  • Meilleur tour : K. Raikkonen : 1'14"873
  • Le classement du GP :
1er
F. Alonso
2ème
J.P Montoya
3ème
J. Button
4ème
G. Fisichella
5ème
M. Schumacher
6ème
R. Schumacher
7ème
D. Coulthard
8ème
F. Massa
9ème
C. Klien
10ème
R. Barrichello
11ème
N. Heidfled
12ème
T. Sato
13ème
C. Albers
14ème
J. Trulli
15ème
J. Villeneuve
16ème
N. Karthikeyan
17ème
T. Monteiro
18ème
R. Doornbos



Texte de F1-Live


Date de création : 23/05/2013 - 22:26
Dernière modification : 20/06/2013 - 21:22
Catégorie : Saison 2005
Page lue 1344 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 640

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 3
^ Haut ^