Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2016 - GP de Grande Bretagne

 

 

Les essais qualificatifs :

Moins d’une semaine après leur accrochage dans le dernier tour du Grand Prix d’Autriche, Hamilton et Rosberg vont se livrer un duel sans merci après avoir été séparés par moins d’un dixième lors de la première et de la troisième séance d’essais libres.

Sebastian Vettel ne pourra pas lutter car il a écopé d’une pénalité de 5 places pour un nouveau changement de boîte de vitesses, tandis que Marcus Ericsson ne pourra pas disputer les qualifications suite à son accident de ce matin. Non seulement la voiture est détruite, mais le pilote a été emmené à l’hôpital pour de plus amples contrôles et devrait être présent demain en course.

  •  1ere partie :

Le ciel est toujours voilé et menaçant quand le feu passe au vert, et le premier à s’élancer dans un tour rapide est Pascal Wehrlein, mais ce sont les Mercedes qui signent les premiers temps de référence, 1’30"724 pour l’Allemand qui devance de seulement quinze millièmes son équipier ! Les deux pilotes n’attendent pas longtemps pour se livrer un duel intense.

Les Ferrari, les Red Bull et les Williams, pourtant candidates évidentes à la Q3, ne sortent pas immédiatement malgré le risque de pluie alors que les Mercedes se relancent pour un tour rapide. Massa se lance enfin à l’assaut du chronomètre, tout comme Verstappen, mais les Mercedes sont hors d’atteinte.

Massa se place à une seconde et demie de Rosberg, seules les Red Bull sont à moins d’une seconde de la Mercedes. Hamilton rentre aux stands après une erreur dans Stowe qui le pousse à avorter sa deuxième tentative. Alonso prend le septième temps provisoire, dans les chronos des Williams et prouve que les McLaren progressent course après course.

Le premier tour chronométré d’une Ferrari est signé par Sebastian Vettel à neuf dixièmes du meilleur temps, et Raïkkönen pointe déjà à six dixièmes de Rosberg ! Les Ferrari semblent en meilleure forme que lors des essais. La piste est froide et les pilotes commettent beaucoup d’erreurs, des glissades pour la plupart qui envoient les monoplaces au delà des limites de la piste. On rappelle que la FIA a promis d’être intransigeante sur l’utilisation de la piste, et chaque temps qui sera établi en ayant quitté les limites de la piste sera annulé.

La Sauber de Nasr et les Manor ne pourront vraisemblablement pas passer en Q2, et il parait probable que les Haas et les Renault se disputeront la seizième place qui permettra d’avancer.

Gutierrez et Grosjean nous font mentir et prennent provisoirement les dixième et douzième place ! Les deux Renault sont pour le moment éliminées mais Kvyat ne pointe que quelques millièmes devant Jolyon Palmer. Le Russe, à plus de deux secondes des Mercedes, est en difficultés face à son équipier, Carlos Sainz.

Magnussen améliore mais sort à la limite de la piste dans le dernier virage, il faudra voir si la FIA validera son temps. Wehrlein améliore mais ne double que Nasr et Haryanto. Ce dernier reprend la place à son équipier et Kvyat améliore !

Button est éliminé, tout comme Palmer, Haryanto, Wehrlein et Nasr. McLaren fait une belle erreur dans cette Q1 en ne relançant pas Button pour un dernier tour et l’Anglais partira 17e demain.

  •  2ème partie : 

Coup de théâtre avant même le début de la Q2, Button remet sa combinaison et sa cagoule alors qu’il est éliminé ! Magnussen verrait-il son meilleur temps annulé, permettant à Button d’accéder à la Q2 ?

En attendant, les Mercedes sont les premières à sortir dès que le feu passe au vert pour les 15 minutes de Q2 et attaquent immédiatement, tandis que Jenson Button n’est pas repêché et enlève de nouveau son casque.

Hamilton signe un temps en 1’29"243, avec sept dixièmes d’avance sur Rosberg ! Nouveau record de la piste pour l’Anglais qui s’est mis à l’abri et a beaucoup attaqué avec le train de pneus qui sera le sien au départ demain.

Verstappen et Ricciardo prennent les troisième et quatrième places mais loin, tellement loin ! Le Néerlandais est à une seconde et demie et Ricciardo à deux secondes. Verstappen a sorti les quatre roues de la piste, dans le même endroit que Magnussen en Q1, mais aucune pénalité ne semble appliquée. La FIA manque de clarté dans ses décisions, une fois de plus.

Raïkkönen part en tête à queue dans le dernier virage juste avant de lancer son tour rapide ! Une erreur qui coûte du temps au Finlandais, surtout si ses pneus ont été touchés.

Les écarts sont énormes puisqu’il n’y a que quatre pilotes en deux secondes, mais c’est bien plus serré aux alentours de la dixième place où cinq dixièmes seulement séparent la septième et la douzième place.

Raïkkönen est rentré aux stands et reprend immédiatement la piste puisqu’à quatre minutes du terme de cette Q2, il n’a toujours pas signé le moindre tour chronométré, tout comme Kevin Magnussen. Encore une erreur pour le Finlandais qui tire tout droit au troisième virage.

La piste est très encombrée au moment ou Kimi Raïkkönen repart dans un tour rapide, et c’est sa dernière chance puisqu’il reste une minute ! Tout se passe bien dans les deux premiers secteurs pour le Finlandais, il est en avance sur la dixième place de seulement trois dixièmes, rien n’est fait pour lui ! Il passe prudemment dans les derniers virages et c’est le sixième temps ! Beaucoup de risques pris par le pilote Ferrari.

Les pilotes éliminés sont Perez, Massa, Grosjean, Gutierrez, Kvyat et Magnussen. Grosse déception pour les deux premiers cités qui espéraient mieux, surtout Massa avec une Williams plutôt bonne ce week-end.

  •  3ème partie :

Lewis Hamilton a frappé très fort en Q2 en battant le record de la piste avec sept dixièmes d’avance sur Rosberg. C’est donc dans le rôle du favori que l’Anglais aborde cette Q3.

Les ralentis de la fin de Q2 montrent que Daniil Kvyat a été bloqué dans son meilleur tour par Kevin Magnussen. Ce dernier pourrait donc être puni mais le mal est fait pour le pilote Toro Rosso qui partira quinzième demain.

Les Mercedes, comme lors des deux premières parties de la séance, sont les plus promptes à venir en piste. Le duel est lancé dès le premier secteur, cinq millièmes d’avance pour Hamilton ! Le trafic gène un peu Nico Rosberg dans l’enchaînement des virages rapides et ce sont trois dixièmes de perdus pour l’Allemand !

Rosberg signe un 1’29"606 mais il est battu par Hamilton en 1’29"339 ! L’Anglais ne bat pas son temps de Q2 et peut s’estimer heureux que Rosberg ait été gêné dans le deuxième secteur. On devrait revoir les deux pilotes en piste pour une nouvelle tentative.

Derrière, Hulkenberg et Alonso pointent à près de trois secondes de la première place. Verstappen s’en approche, si l’on peut vraiment utiliser ce mot, à neuf dixièmes.

Vettel a raté le point de corde dans Stowe et a évité de peu le tête à queue ! Le temps de Lewis Hamilton a été retiré ! L’Anglais est sorti des limites de la piste dans Copse, l’ancien premier virage, et tout est à refaire !

C’est reparti ! Il sort le premier pour une deuxième tentative, et il est suivi par Fernando Alonso. Rosberg et les Ferrari attendent un peu plus longtemps mais se relancent également.

Hamilton est plus rapide d’un centième dans le premier secteur, c’est très serré ! Il est en retard dans le deuxième secteur, probablement après avoir été plus prudent dans Copse, et Rosberg est également en retard. Hamilton fait un temps en 1’29"287 et prend la pole position provisoire ! Rosberg n’améliore pas et reste deuxième, Verstappen est troisième devant Daniel Ricciardo qui ne bat pas son équipier. Les Ferrari sont en troisième ligne, mais Vettel partira onzième après sa pénalité.

Ils sont suivis par Bottas, Hulkenberg, Sainz et Alonso qui complètent le top 10 et s’élanceront donc de la sixième à la neuvième place. Une belle réussite pour les deux Espagnols qui auront éclipsé leurs équipiers respectifs.

  • Résultat des qualifications : 
Pos.
Pilote Equipe Temps Q1 Temps Q2 Temps Q3
1
Lewis Hamilton Mercedes AMG 1:30.739 1:29.243 1:29.287
2 Nico Rosberg Mercedes AMG 1:30.724 1:29.970 1:29.606
3 Max Verstappen Red Bull Tag Heuer 1:31.305 1:30.697 1:30.313
4 Daniel Ricciardo Red Bull Tag Heuer 1:31.684 1:31.319 1:30.618
5 Kimi Raikkonen Ferrari 1:31.326 1:31.385 1:30.881
6 Sebastian Vettel Ferrari 1:31.606 1:30.711 1:31.490
7 Valtteri Bottas Williams Mercedes 1:31.913 1:31.478 1:31.557
8 Nico Hulkenberg Force India Mercedes 1:32.349 1:37.770 1:31.920
9 Carlos Sainz Toro Rosso Ferrari 1:32.115 1:31.708 1:31.989
10 Fernando Alonso McLaren Honda 1:32.281 1:31.740 1:32.343
---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
11 Sergio Perez Force India Mercedes 1:32.336 1:31.875  
12 Felipe Massa Williams Mercedes 1:32.146 1:32.002  
13 Romain Grosjean Haas Ferrari 1:32.283 1:32.050  
14 Esteban Gutierrez Haas Ferrari 1:32.237 1:32.241  
15 Daniil Kvyat Toro Rosso Ferrari 1:32.553 1:32.306  
16 Kevin Magnussen Renault F1 1:32.729 1:37.060  
---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
17 Jenson Button McLaren Honda 1:32.788    
18 Jolyon Palmer Renault F1 1:32.905    
19 Rio Haryanto Manor Mercedes 1:33.098    
20 Pascal Wehrlein Manor Mercedes 1:33.151    
21 Felipe Nasr Sauber Ferrari 1:33.544    
22 Marcus Ericsson Sauber Ferrari - :—.---    
  • Grille de départ : 
L. Hamilton  pour_grille_de_depart.GIF  
1'29"287 N. Rosberg
  1'29"606
M.  Verstappen pour_grille_de_depart.GIF  
1'30"313 D. Ricciardo
  1'30"618
K. Raikkonen pour_grille_de_depart.GIF  
1'30"881 V. Bottas
  1'31"557
N. Hulkenberg pour_grille_de_depart.GIF  
1'31"920 C. Sainz
  1'31"989
F. Alonso pour_grille_de_depart.GIF  
1'32"343 S. Vettel*
  1'31"490
S. Perez pour_grille_de_depart.GIF  
1'31"875 F. Massa
  1'32"002
R. Grosjean pour_grille_de_depart.GIF  
1'32"050 E. Gutierrez
  1'32"241
D. Kvyat pour_grille_de_depart.GIF  
1'32"306 K. Magnussen
  1'37"060
J. Button pour_grille_de_depart.GIF  
1'32"788 J. Palmer
  1'32"905
R. Haryanto pour_grille_de_depart.GIF  
1'33"098 P. Wehrlein
  1'33"151
F. Nasr pour_grille_de_depart.GIF  
133"544 M. Ericsson*
  pas de temps
* S. Vettel et M. Ercisson sont pénalisés de 5 places suite au changement de leurs boites de vitesses.

La course :

Comme d’habitude, en ce temple de la Formule 1, la météo promettait de pimenter les débats… et ce même avant le départ ! Une heure avant la course, le nez pointé vers le ciel de Silverstone, les 22 pilotes tentaient de percer les mystères du temps britannique. Allait-il pleuvoir ? La FIA l’annonçait. Quand ? Vingt minutes avant la course !

De fortes pluies s’abattent en effet dans le paddock de Silverstone. Alors que le temps était sec, les parapluies sortent rapidement. Les averses sont si intenses que Jolyon Palmer évoque un départ sous voiture de sécurité, ou même un report du départ.

Mais le temps britannique a ses raisons que la raison ignore. Quelques minutes plus tard, la pluie s’arrête et chacun range ses parapluies. Le Grand Prix n’avait pas encore commencé qu’il y avait eu un rebondissement….

Par mesure de prudence, et même après le grand retour du soleil, la FIA annonce que le départ aurait finalement derrière lieu derrière la voiture de sécurité, au grand dam des fans et des puristes… et au grand soulagement des dirigeants de Mercedes qui s’évitent ainsi des sueurs froides au premier virage.

Derrière la voiture de sécurité, tous les pilotes ont troqué leurs gommes tendres pour des pneus pluie. En prenant en compte la dégradation et l’assèchement de la piste, les pneus intermédiaires sont aussi prêts à être sortis dans les garages… à moins que des averses ne reviennent.

Derrière la voiture de sécurité, le premier tour de course est effectué à allure lente – trop lente, selon le poleman Lewis Hamilton, qui s’en plaint à la radio. Sebastian Vettel aperçoit de l’eau stagnante dans le virage 8 et dans la ligne droite opposée. Le message est adressé à Charlie Whiting, qui seul a le pouvoir de lancer pour de bon la course. Au bout du deuxième tour, Lewis Hamilton assure « que l’on pourrait presque passer des intermédiaires ». La piste semble un peu s’assécher… mais la seconde parade des pilotes du jour se poursuit.

Après quatre tours bouclés derrière la voiture de sécurité, le triple champion du monde, comme l’ensemble des spectateurs, s’impatiente : « On peut y aller, Charlie ».

Le message est entendu ! La voiture de sécurité rentre aux stands et le départ véritable est enfin donné à la fin du cinquième tour. Lewis Hamilton reprend un excellent départ pour garder Nico Rosberg derrière lui.

Mais l’attraction est dans les stands : la moitié des pilotes rentrent déjà aux stands pour chausser des pneus intermédiaires. D’ores et déjà, la course s’anime et c’est la cohue aux stands. Les Mercedes et les Red Bull ont choisi de rester en piste.

Sous la pluie, la Red Bull semble particulièrement à l’aise grâce à la qualité de son châssis. Nico Rosberg perd du terrain sur Lewis Hamilton et voit surtout revenir sur lui Max Verstappen.

Au sixième tour, Daniel Ricciardo est le premier du top 4 à plonger dans les stands. Il repart juste devant Kimi Räikkönen.

Au 7e tour, la course de Pascal Wehrlein, héroïque la semaine dernière en Autriche, s’arrête déjà. L’Allemand est sorti dans le bac à graviers après avoir trop attaqué en intermédiaires. La voiture de sécurité virtuelle est déployée et immédiatement les pilotes ralentissent.

Lewis Hamilton profite de cette interruption pour revenir aux stands afin de chausser des pneus intermédiaires. Mercedes gère remarquablement un double arrêt avec Nico Rosberg et creuse l’écart avec les Red Bull.

Arrêté en même temps que les leaders, Sergio Perez a fait la bonne affaire et pointe à la 4e place. Les Ferrari, comme tous ceux qui ont plongé aux stands dès la reprise de la course, ont joué semble-t-il de malchance. Ils auront perdu au moins dix secondes dans la manœuvre. Les Mercedes ont le champ libre et seul Max Verstappen paraît désormais les menacer pour la victoire. Le Néerlandais prend même le record du tour à la 11e boucle.

Plus bas dans le peloton, les conditions humides ne plaisent pas à la Williams de Valtteri Bottas. Piégé, le Finlandais part en tête-à-queue mais peut repartir, au 13e rang.

Au 11e tour, Marcus Ercisson s’arrête aux stands. Le Suédois souffre d’un problème moteur. La plupart des pilotes ont alors choisi de ralentir pour économiser leurs gommes. Ils escomptent passer directement en pneus médiums ou tendres par la suite. La piste sèche en effet de plus en plus.

Au 16e tour, Ferrari tente un pari stratégique et arrête Sebastian Vettel pour chausser des pneus médiums. Le pilote allemand est le premier du plateau à passer en pneus secs. Il est imité le tour suivant par Kimi Räikkönen.

A l’avant, la lutte est âpre entre Max Verstappen et Nico Rosberg. Le Néerlandais réalise un magnifique dépassement sur la Mercedes à l’extérieur, à la sortie de Chapel. Chapeau !

En l’espace de quelques tours, la plupart des pilotes font le même choix que les Ferrari. Lewis Hamilton change de pneus deux boucles après les Ferrari. Cependant Max Verstappen choisit de rester une minute quarante de plus en piste – à l’inverse de son coéquipier Daniel Ricciardo qui chausse lui aussi des médiums. Verstappen ressort derrière Hamilton, mais facilement devant Nico Rosberg.

Sebastian Vettel s’est donc arrêté au bon moment… mais il anéantit ses efforts peu après en partant en tête-à-queue, après être passé par des zones d’humidité au niveau du premier virage. La Ferrari repart 12e.

Au 19e tour, la course de Romain Grosjean doit malheureusement se terminer. Le Français, qui naviguait vers la 15e place, met fin à son week-end britannique. A la lutte pour la 4e place, loin derrière Max Verstappen, Daniel Ricciardo s’offre la Force India de Sergio Perez.

Sur une piste séchante, les pilotes évitent cependant de doubler hors de la trajectoire, car il reste encore plusieurs zones humides. Ces conditions surprennent le pourtant très expérimenté Kimi Raikkonen, qui perd deux places après une belle frayeur. Elles surprennent encore Fernando Alonso, dans un premier virage qui fait décidément de nombreuses victimes. L’Espagnol était dans les points, mais repart 13e avec un aileron avant abîmé en prime. Elles surprennent enfin Carlos Sainz qui relaisse passer Kimi Räikkönen.

Loin de connaître de telles difficultés, Nico Rosberg s’est soudainement réveillé et enchaîne les records du tour. L’Allemand revient sur Max Verstappen.

Au 26e tour, Rio Haryanto est lui aussi victime du premier virage. Cette fois-ci, il ne peut plus repartir. Il n’y a donc plus de Manor en piste.

Deux boucles plus tard, toujours au même endroit de la piste, c’est au tour du leader et champion du monde d’être piégé. Lewis Hamilton frôle la correctionnelle et laisse ainsi filer deux bonnes secondes, mais il conserve 7 secondes d’avance sur ses deux poursuivants. Coincé derrière Max Verstappen, Nico Rosberg est visiblement plus rapide mais n’arrive pas à dépasser. La bataille est intense, mais le châssis de sa monoplace permet à Max Verstappen de résister dans les courbes de Silverstone… jusqu’au 38e tour, où l’Allemand force enfin le verrou néerlandais.

Bien éloignées de la lutte pour le podium, les Ferrari livrent une course plutôt anonyme. Kimi Räikkönen chasse Sergio Perez pour la 5e place, tandis que Sebastian Vettel poursuit son chemin de croix. L’Allemand, seulement 9e, écope en plus d’une pénalité de cinq secondes pour avoir gêné Felipe Massa en dépassant.

Seul en tête à dix tours de l’arrivée, Lewis Hamilton donne l’impression de gérer tranquillement son avance. Il ne paraît plus menacé par Nico Rosberg. Les deux hommes sont dans les mêmes temps, mais une poignée de secondes les sépare en effet.

Cinq tours avant l’arrivée, la seule bataille encore importante est celle opposant Sergio Perez à Kimi Räikkönen. La Ferrari n’est pas assez rapide en ligne droite pour doubler la Force India, qui est de son côté moins à l’aise dans les courbes. Mais le Finlandais passe finalement au forceps à l’intérieur.

Alors qu’il se dirigeait vers une deuxième place, Nico Rosberg connaît une alerte sur sa boîte de vitesses ! L’Allemand ralentit soudainement et l’inquiétude gagne le muret Mercedes. Nico Rosberg ne peut plus utiliser le 7e rapport. Handicapé par son 7e rapport, il perd de la vitesse en ligne droite et Max Verstappen revient logiquement sur lui.

C’est ainsi que Lewis Hamilton remporte sa course à domicile sans avoir jamais tremblé ! Il revient presque à égalité de points de son coéquipier Nico Rosberg. On notera la superbe performance de Max Verstappen, 3e après avoir longtemps menacé Nico Rosberg, et la déconvenue des Ferrari qui ont été totalement absentes de la lutte aux premières places.

  • Meilleur tour : N. Rosberg : 1'35"548  
  • Le classement du GP :
1er
L. Hamilton
2ème
M. Verstappen
3ème
N. Rosberg*
4ème
D. Ricciardo
5ème
K. Raikkonen
6ème
S. Perez
7ème
N. Hulkenberg
8ème
C. Sainz
9ème
S. Vettel
10ème
D. Kvyat
11ème
F. Massa
12ème
J. Button
13ème
F. Alonso
14ème
V. Bottas
15ème
F. Nasr
16ème
E. Gutierrez

* N. Rosberg est pénalisé de 10 secondes suite à des messages radio interdits par rapport à ses problèmes de boite de vitesses.

Source : motorsport.nextgen-auto.com


Date de création : 28/03/2016 - 11:27
Dernière modification : 18/07/2016 - 18:34
Catégorie : Saison 2016
Page lue 250 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 639

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 2
^ Haut ^