Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2016 - GP de Hongrie

 

 

Les essais qualificatifs :

Après une troisème séance d’essais libres disputée sous un soleil radieux, la pluie étonna le paddock en s’invitant à trente minutes des qualifications. Les fortes averses laissaient présager d’une hiérarchie incertaine, puisque les équipes n’avaient encore jamais roulé sous la pluie.

Alors qu’une éclaircie était espérée, la pluie se remet à retomber assez fortement dix minutes avant le début des qualifications. La FIA décide en conséquence de reporter la Q1 de 10 minutes, minimum. Toutes les dix minutes, la situation sera réexaminée. Les yeux rivés vers le ciel, chacun demande, avec optimisme et impatience, le début des festivités.

A 14h05, la FIA décide d’un deuxième report de dix minutes.

A 14h15, il s’est arrêté de pleuvoir. Il fait chaud sur la piste donc la pluie devrait s’évacuer rapidement. La FIA décide donc que les qualifications vont pouvoir démarrer dans quelques minutes!

  •  1ere partie :

A 14h2, le drapeau vert est enfin brandi ! Toutes les monoplaces se précipitent dans l’allée des stands. Chacun raint en effet une nouvelle averse. Les cartes vont être certainement redistribuées lors de cette séance.

Les voitures, toutes en pneus pluie, dégagent des trombes d’eau à chaque passage. Les conditions sont précaires et piégeuses.

Au micro, l’on prévient Felipe Massa : des pluies battantes sont à nouveau attendues très bientôt. Il faut donc se dépêcher de finir ce premier tour... pour éviter d’être éliminé dès la Q1. Le Brésilien a un avantage : il mène la meute.

Dans ces conditions ô combien difficiles, les Force India sont en forme. Piégé derrière une monoplace plus lente, Lewis Hamilton avorte quant à lui sa tentative.

A la radio, Sebastian Vettel se plaint vertement de la pluie, bel et bien de retour sur le tracé. La violence de l’orage contraint les pilotes à un jeu d’équilibriste...

Et c’est sans surprise que la FIA brandit à nouveau le drapeau rouge alors qu’il reste 13 minutes et 8 secondes.

Les six pilotes éliminés pour le moment sont Ericsson, Raikkonen, Wehrlein, Rosberg, Hamilton et Haryanto.

Une fois la pluie calmée, la FIA annonce que la séance reprendra à 14h40. Il reste 13 minutes dans cette Q1 à disputer.

La pluie, annonce-t-on à Nico Rosberg, devrait cesser dans 7 minutes. Il y a encore beaucoup d’eau sur la piste, mais les temps vont donc tomber. La séance pourrait bien réserver une ou deux surprises.

Premier à s’élancer, Max Verstappen pilote avec prudence. Sa Red Bull emprunte les trajectoires extérieures et réaccélère assez tard.

Mécontent d’avoir été relâché au milieu du peloton, Sebastian Vettel se plaint d’une stratégie "ridicule" à sa radio.

Les conditions humides font une première victime : la Sauber de Marcus Ericsson. Le Suédois est sorti violemment et provoque un nouveau drapeau rouge. Quel début de séance haché... Mais le soleil revient, laissant présager d’une fin de séance plus calme.

A 14h55 , la séance reprend enfin. Il reste 9 minutes aux pilotes en piste pour s’expliquer. Le soleil est de retour et les pneus intermédiaires deviennent une option envisageable. Seuls quelques hommes (les pilotes Ferrari et Haas ainsi que Max Verstappen et Felipe Massa) prennent ce risque.

Même en pneus pluie, Lewis Hamilton manque d’adhérence. Le pilote anglais passe par le bac à graviers alors qu’il avait le record sur le premier secteur ! Mais c’est Felipe Massa qui part le plus violemment à la faute. En pneus intermédiaires, le pilote Williams sort de la piste après s’être aventuré sur le vibreur, et c’est déjà la fin de la séance pour lui. La prise de risques de Williams s’est révélée contre-productive.

La FIA brandit un énième drapeau rouge... Cette Q1 est décidément interminable.

A 15h09, la FIA relâche les pilotes. Il ne reste que 5 minutes pour boucler un tour rapide, alors que la piste sèche de plus en plus. L’enjeu est de faire chauffer les pneus intermédiaires le plus rapidement possible.

Sous ces conditions encore humides, Lewis Hamilton, malgré sa faute quelques minutes plus tôt, semble très à l’aise. Il est cependant devancé par son coéquipier.

Mais une fois encore, la malédiction s’abat sur la Q1 ! Rio Haryanto sort de la piste et provoque l’entrée dun x-ème drapeau rouge, alors qu’il ne reste qu’une minute et 18 secondes au chronomètre. La Q1 ne repartira pas.

Les éliminés sont donc ceux qui n’ont pas pu boucler leur tour, soit : Palmer, Massa, Magnussen, Ericsson, Werhlein, Haryanto.

  •  2ème partie : 

La Q2 commence avec les pneus intermédiaires, chaussés par la plupart des pilotes. Qui prendra cette fois-ci le risque de chausser des pneus slicks alors que l’asphlate est à 31 degrès et que la pluie n’est plus attendue ? La réponse est surprenante.

Peu échaudée par l’erreur de Fellpe Massa, Williams décide en effet d’équiper Valtteri Bottas de supertendres avant tout le monde. Mais c’est bien Lewis Hamilton et Max Verstappen qui dominent le début de la séance. Les temps s’abaissent très rapidement. Le dernier à finir un tour sera peut-être le plus rapide.

Valtteri Bottas a semble-t-il fait le bon choix : le Finlandais est le plus rapide du plateau avec ses gommes sèches. Le paddock imite logiquement Williams dans la foulée. Fernando Alonso et Sergio Perez améliorent à leur tour leurs marques.

A une minute de la fin, la piste continue de sécher. L’ordre de passage à l’arrivée sera sans doute décisif et donne un air de loterie à cette Q2. Daniel Ricciardo manque sa tentative mais a heureusement le droit à une seconde chance – sous pression.

Une des vicimes de cette loterie se nomme Kimi Raikkonen. Le Finlandais n’a pas su trouver le bon timing pour passer la ligne, alors même qu’il était meilleur temps une minute auparavant. Il partira seulement 14e. Lewis Hamilton passe de justesse en Q3. Romain Grosjean échoue à la 11e place. Max Verstappen a signé le meilleur temps de la séance.

  •  3ème partie :

Pour la première fois de la saison, deux McLaren-Honda vont défendre leurs chances en Q3. Cependant l’attention se concentre à l’avant : sur une piste un peu plus sèche, les Red Bull seront-elles capables de devancer les Flèches d’Argent ?

Lewis Hamilton boucle sa première tentative en 1’20"108 , soit 4 dixièmes de mieux que Nico Rosberg. Le pilote allemand a la pression sur les épaules pour la suite de la séance. Il améliore sur sa seconde tentative mais reste un dixième derrière son coéquipier.

Alors qu’il était en position de prendre le meilleur temps, Daniel Ricciardo se fait une petite frayeur et n’obtient finalement que la 3e place. Sur son tour suivant, l’Australien revient à 172 millièmes des Flèches d’Argent. De quoi créer la surprise dans un dernier tour d’anthologie ?

Sebastian Vettel et Valtteri Bottas ont décidé de décaler leurs premières tentatives. La Ferrari passe sur une zone d’eau au dernier virage et ne se met pas à la hauteur des meilleurs. Le Finlandais est seulement 10e.

Les pilotes repassent par les stands pour une ultime sortie. La pole se joue maintenant ! Chacun veut être le dernier à passer le drapeau à damiers. Lewis Hamilton doit cependant s’élancer avant Nico Rosberg, pour quelques centaines de mètres.

Quand le drapeau jaune est agité suite à la sortie de piste de Fernando Alonso, tout le monde croit que la séance est terminée ! Mais le drapeau vert est rapidement agité. Lewis Hamilton a d’ores et déjà lâché son tour, ce qui n’est pas le cas de Nico Rosberg. L’Allemand améliore et coiffe au poteau son coéquipier ! La position en piste était donc absolument déterminante. Lewis Hamilton aura du mal à digérer ce samedi rocambolesque...

Un doute demeure cependant à la conclusion de la séance : Nico Rosberg a-t-il ralenti assez sous drapeau jaune ? La pole position de l’Allemand est donc encore en sursis.

Signe que cette fin de qualification fut particulièrement indécise et mouvementée, Max Verstappen n’a pas réussi à passer la ligne d’arrivée avant la fin du chronomètre. Le jeune prodige finit donc derrière son coéquipier Daniel Ricciardo, mais assure une 2e ligne 100 % Red Bull.

  • Résultat des qualifications : 
Pos.
Pilote Equipe Temps Q1 Temps Q2 Temps Q3
1 Nico Rosberg Mercedes AMG 1:33.302 1:22.806 1:19.965
2 Lewis Hamilton Mercedes AMG 1:34.210 1:24.836 1:20.108
3 Daniel Ricciardo Red Bull Tag Heuer 1:39.968 1:23.234 1:20.280
4 Max Verstappen Red Bull Tag Heuer 1:40.424 1:22.660 1:20.557
5 Sebastian Vettel Ferrari 1:35.718 1:24.082 1:20.874
6 Carlos Sainz Toro Rosso Ferrari 1:36.115 1:24.734 1:21.131
7 Fernando Alonso McLaren Honda 1:35.165 1:23.816 1:21.211
8 Jenson Button McLaren Honda 1:37.983 1:24.456 1:21.597
9 Nico Hulkenberg Force India Mercedes 1:41.471 1:23.901 1:21.823
10 Valtteri Bottas Williams Mercedes 1:42.758 1:24.506 1:22.182
---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
11 Romain Grosjean Haas Ferrari 1:35.906 1:24.941  
12 Daniil Kvyat Toro Rosso Ferrari 1:36.714 1:25.301  
13 Sergio Perez Force India Mercedes 1:41.411 1:25.416  
14 Kimi Raikkonen Ferrari 1:36.853 1:25.435  
15 Esteban Gutierrez Haas Ferrari 1:38.959 1:26.189  
16 Felipe Nasr Sauber Ferrari 1:37.772 1:27.063  
---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
17 Jolyon Palmer Renault F1 1:43.965    
18 Felipe Massa Williams Mercedes 1:43.999    
19 Kevin Magnussen Renault F1 1:44.543    
20 Marcus Ericsson Sauber Ferrari 1:46.984    
21 Pascal Wehrlein Manor Mercedes 1:47.343    
22 Rio Haryanto Manor Mercedes 1:50.189    
  • Grille de départ : 
N. Rosberg  pour_grille_de_depart.GIF  
1'19"965 L. Hamilton
  1'20"108
D. Ricciardo pour_grille_de_depart.GIF  
1'20"280 M. Verstappen
  1'20"557
S. Vettel pour_grille_de_depart.GIF  
1'20"874 C. Sainz
  1'21"131
F. Alonso pour_grille_de_depart.GIF  
1'21"211 J. Button
  1'21"597
N. Hulkenberg pour_grille_de_depart.GIF  
1'21"823 V. Bottas
  1'22"182
R. Grosjean pour_grille_de_depart.GIF  
1'24"941 D. Kvyat
  1'25"301
S. Perez pour_grille_de_depart.GIF  
1'25"416 K. Raikkonen
  1'25"435
E. Gutierrez pour_grille_de_depart.GIF  
1'26"189 F. Nasr
  1'27"063
J. Palmer pour_grille_de_depart.GIF  
1'43"965 F. Massa
  1'43"999
K. Mangussen pour_grille_de_depart.GIF  
1'44"543 P. Wehrlein
  1'47"343
R. Haryanto** pour_grille_de_depart.GIF  
1'50"189 M. Ericsson*
  1'46"984
* M. Ericsson partira des stands suite au changement de sa cellule de survie.
** R. Haryanto est pénalisé de 5 places suite au changement de sa boite de vitesse

La course :

C'est sous un soleil de plomb que les pilotes s’installent sur la grille de départ du Hungaroring. Ils ne sont que 21 sur la grille car Marcus Ericsson a changé de châssis après son accident des qualifications hier et le Suédois partira des stands.

Autre problème lié à un accident subi la veille chez Williams, les mécaniciens travaillent sur la monoplace de Felipe Massa, et Claire Williams elle-même confirme le problème : "Nous avons eu un souci avec la colonne de direction, suite à l’accident de Felipe hier, la voiture n’arrivait pas à tourner. Nous l’avons changée mais il semble que la direction ne soit pas encore parfaite". Le plan n’est pas évident dans l’équipe anglaise puisque le pilote brésilien va prendre le départ et le problème sera évalué durant le tour de formation.

Les pneus vont jouer un rôle cruciale sur une piste qui atteint les 52 degrés à l’heure du départ ! Les Mercedes partent avec le rôle de favorites mais la fiabilité sera évidemment à surveiller sous un tel soleil, et le départ pourrait encore une fois leur coûter cher tant on sait que ce n’est pas leur exercice préféré.

Le tour de chauffe est effectué sans problème et l’on surveillera Felipe Massa qui s’est en tous cas élancé sans souci. Dans l’état actuel des choses, Rosberg reprendrait un peu le large au championnat et Kimi Raïkkönen perdrait sa troisième place mais tout cela sera probablement remis en question lors des 70 tours à parcourir.

C’est parti en Hongrie ! Très bon départ des cinq pilotes en tête de la grille, et Hamilton prend la tête ! Rosberg se fait passer par les Red Bull mais reprend la deuxième place devant Ricciardo et Verstappen ! Ricciardo a failli menacer les Mercedes dans le premier virage mais Hamilton s’est très bien élancé et a muselé l’Australien ! Vettel a gardé la cinquième place et devance Fernando Alonso, Sainz, Button, Bottas et Hulkenberg.

Derrière, Raïkkönen est encore quatorzième, Massa 19e et Kvyat 20e. Tous les pilotes ont passé le premier tour sans encombre et Pascal Wehrlein est auteur du meilleur départ puisqu’il pointe à la 17e place.

Hamilton signe le meilleur tour en course, trois dixièmes plus rapide que Rosberg dont le temps est similaire aux Red Bull. Vettel est le seul à suivre dans la même seconde que le leader tandis que Fernando Alonso est le meilleur derrière le quinté de tête et semble dans un bon rythme.

Les Mercedes accélèrent et signent respectivement des temps en 1’26"873 et 1’26"876, le duel est lancé ! Les Red Bull perdent moins de deux dixièmes au tour, laissant augurer une menace forte pour les flèches d’argent.

Le quatrième tour est bouclé par un meilleur tour en course de Lewis Hamilton en 1’26"700, et les quatre poursuivants tournent à moins de trois dixièmes de l’Anglais !

Button tente d’attaquer Bottas mais se ravise et perd soudain énormément de temps ! Que se passe-t-il pour l’Anglais ? Sa course semble terminée car l’Anglais se plaint d’une pédale de frein qui est restée écrasée et l’on parle de manque de pression, probablement hydraulique, dans sa radio. Son ingénieur lui dit de rester en piste et le pilote McLaren se montre très caustique en disant que sa course devrait être "très amusante". C’est la douche froide après s’être qualifié huitième.

Rosberg reprend deux dixièmes à Hamilton pour revenir à une seconde et demie de ce dernier. Au tour suivant, ce sont seulement trois millièmes qui séparent les deux Mercedes ! Cette lutte, sans pour autant lâcher les Red Bull, pourrait faire l’affaire de ces dernières car les pneus des Mercedes devraient évidemment souffrir.

Le problème de Jenson Button semble pour le moment résolu puisqu’il signe un tour en 1’28"470 mais passe par les stands. Difficile de savoir quelle sera l’issue de cette course pour la McLaren n°22.

Devant, Hamilton accélère le rythme en 1’26"345 car les Red Bull accélèrent également, et Verstappen venait de tourner en 1’26"656, tout en se plaignant de "rouler comme une grand-mère" ! La lutte continue entre les Mercedes et les Red Bull puisque les quatre pilotes sont séparés par moins de cinq secondes ! Vettel pointe à six secondes de Lewis Hamilton au moment où une enquête est ouverte au sujet des communications radio de McLaren, manifestement trop précises quant au problème de Jenson Button. La sanction tombe quasi instantanément et c’est un passage par la voie des stands pour l’Anglais.

Grosse accélération des Mercedes, Hamilton signe un tour en 1’26"069, battu de trois centièmes par Rosberg. Le tour suivant est bouclé en 1’25"674 par l’Anglais, qui en profite pour reprendre 4 dixièmes à Rosberg ! L’arrêt aux stands doit se rapprocher pour Hamilton tout comme pour Rosberg. Les Red Bull accélèrent légèrement sans pour autant suivre les flèches d’argent, mais le message de Verstappen deux tours plus tôt laisse penser que le temps est à l’économie chez Red Bull, probablement pour décaler la stratégie face à Mercedes.

Hamilton tourne en 1’25"8, Rosberg en 1’25"6 alors que les Red Bull et Vettel tournent entre 1’26"2 et 1’26"4. C’est toutefois une seconde plus vite que le groupe de poursuivants composé de Alonso, Sainz et Bottas. Derrière, Kimi Raïkkönen est revenu à la onzième place, une course discrète mais solide du Finlandais qui peine à compenser une séance de qualifications désastreuse.

Hamilton possède maintenant 2 secondes et demie d’avance sur Rosberg, lui-même à l’abri de trois secondes et demie face à Daniel Ricciardo. Verstappen pointe à moins de deux secondes de son équipier alors que Vettel est à dix secondes de la tête de course. Fernando Alonso, sixième, est à 19 secondes de Lewis Hamilton, soit à peine plus d’une seconde au tour concédée à la Mercedes de tête. C’est encore loin du compte, mais cela représente une performance intéressante pour McLaren et Honda, d’autant que Button tourne maintenant dans les mêmes temps que son équipier.

Button se plaint d’avoir été pénalisé puisqu’il considère qu’une discussion au sujet d’une pédale de freins coincée est clairement une question de sécurité et ne rentre pas dans les conversations interdites. Voilà qui devrait encore faire débat après la course sur un règlement décidément controversé à chaque week-end.

Ricciardo est le premier des hommes de tête à s’arrêter ! Red Bull veut éviter un undercut, technique qui consiste à anticiper l’arrêt aux stands au moment où les performances des pneumatiques chutent, de la part de Ferrari, et pourquoi pas reprendre un peu de temps aux Mercedes. C’est pour cela que Verstappen s’arrête au tour suivant, tout comme Lewis Hamilton !

Tous ces pilotes ressortent en pneus tendres, et Verstappen ressort juste derrière Kimi Raïkkönen, qui ne s’est toujours pas arrêté, et attaque immédiatement le ce dernier qui se défend de manière spleindide ! Rosberg s’engouffre dans la voie des stands à son tour et ressort derrière Lewis Hamilton, sans avoir perdu de temps.

Daniel Ricciardo, dont les pneus ont un tour de plus que ses rivaux, signe le meilleur tour en course en 1’25"433 ! Dans les dix premiers, Vettel, Perez, Palmer et Magnussen, respectivement quatrième, septième, huitième et neuvième, ne se sont toujours pas arrêtés. Fernando Alonso est dixième et a déjà effectué son premier arrêt. Lewis Hamilton termine son premier tour en pneus tendres en 1’26"444, et si la Mercedes fonctionnait moins bien avec les gommes au flanc jaune ?

Le tour suivant confirme cette tendance, Hamilton tourne en 1’26"945 alors que Ricciardo signe un tour en 1’25"993 ! Ce ne serait pas la première fois cette saison que les composés un peu plus durs sont favorables aux Red Bull, et Hamilton confirme à la radio qu’il est en difficultés avec ces pneus puisque Rosberg est revenu à une seconde !

C’est pour le moment Max Verstappen, coincé derrière Raïkkönen, qui fait la mauvaise opération en rendant une seconde par tour à son équipier. Rosberg tourne maintenant à peine plus vite que Lewis Hamilton mais se trouve dans la zone de détection du DRS ! Ricciardo reprend sept dixièmes aux flèches d’argent dans le 21e tour.

Hamilton fournit l’effort nécessaire et se donne un peu d’air en reprenant deux dixièmes à Rosberg, alors que Ricciardo n’accélère plus et ne reprend qu’une demi-seconde aux pilotes Mercedes et pointe à six secondes de Lewis Hamilton. Vettel est en 1’26"026, confirmant les bonnes dispositions de la SF-16H sur le circuit hongrois, et Raïkkönen, avec ses pneus tendres chaussés au départ, rend une demi-secondes à son équipier chaque tour, tout comme Max Verstappen.

Vettel est sorti large au virage 11 et n’a pas ralenti, ce qui lui fait un avertissement ! Il est toutefois le plus rapide des six pilotes de tête en 1’25"758, son meilleur tour personnel depuis le départ. Les Mercedes se neutralisent en tête de course avec un écart tournant autour de la seconde, et Daniel Ricciardo reprend encore un peu de temps mais peine à faire descendre l’écart en dessous des cinq secondes. Il tourne en 1’25"9 pour la cinquième boucle consécutive, quelle régularité de l’Australien !

Felipe Massa rentre aux stands pour mettre les pneus médiums et ainsi aller au bout de la course. Une stratégie intéressante puisque le pilote Williams n’a pas grand chose à perdre.

Un dixième au tour seulement sépare Hamilton, Rosberg, Ricciardo et Vettel dans la 26e boucle ! C’est un écart de 1"1 qui sépare les deux Mercedes, Hamilton ayant réussi à se mettre à l’abri du DRS de Rosberg.

Kvyat est sous enquête pour être allé trop vite dans la voie des stands, le Russe continue de souffrir alors qu’il n’est que 19e. Une performance d’autant plus catastrophique que Carlos Sainz se bat à la huitième place dans le sillage de Fernando Alonso.

Hamilton accélère et reprend trois dixièmes à Rosberg et deux dixièmes à Ricciardo ! L’Anglais montre qu’il contrôle parfaitement la course et envoie un signal fort à ses rivaux. La pénalité de 5 secondes est confirmée pour Kvyat, il devra soit la respecter lors de son prochain arrêt, soit la faire ajouter à son temps en fin de course.

Max Verstappen n’arrive toujours pas à dépasser Raïkkönen alors qu’en tête, Hamitlon et Rosberg signent tous les deux un tour en 1’26"3, cinq dixièmes plus lents que Daniel Ricciardo qui n’a décidément pas dit son dernier mot.

Raïkkönen rentre aux stands et libère Max Verstappen qui était à quatre dixièmes de la Ferrari ! Le Finlandais embarque les pneus super tendres et ressort à la septième place.

Hamilton possède 1"8 d’avance sur Rosberg, lui-même menacé par Ricciardo qui est désormais à moins de trois secondes ! Raïkkönen profite d’une petite erreur d’Alonso pour se débarrasser de la McLaren et évite d’être gêné puisque avec ses pneus super tendres, le Finlandais devrait afficher le meilleur rythme en course.

C’est le cas avec un tour en 1’24"254 ! Près de deux secondes plus rapide que Max Verstappen ! Ricciardo perd du temps sur les Mercedes pour la première fois depuis les arrêts aux stands et Vettel en profite pour revenir à moins de deux secondes de l’Australien.

Les pilotes rencontrent du trafic alors qu’on arrive à la mi-course et Hamilton profite de Felipe Massa juste devant lui pour activer son DRS. Daniel Ricciardo rentre aux stands ! Une stratégie très intelligente pour Red Bull puisque le pilote commençait à perdre du temps à cause de l’usure de ses pneus et qu’il revenait, tout comme les Mercedes, dans le trafic !

Rosberg perd beaucoup de temps après avoir passé le trafic et pointe maintenant à trois secondes de son équipier qui vient par la même occasion de faire son meilleur tour en course.

Plus loin, Felipe Massa se rate et perd une place au profit de Marcus Ericsson. Le Brésilien est vingtième, ce qui ne devrait rien arranger à sa situation contractuelle, lui dont la place est menacée pour 2017.

Ricciardo tourne désormais en 1’24"733 et reprend à nouveau du temps aux Mercedes ! Ses pneus tendres neufs fonctionnent à merveille et les pilotes Mercedes, bien qu’ayant réagi, pourraient faire une mauvaise opération.

La mi-course est franchie, Hamilton mène toujours devant Rosberg, Vettel, Verstappen, Ricciardo et Raïkkönen, devant Alonso, Sainz, Bottas et Perez.

L’accélération est en effet fulgurante pour les Mercedes qui tournent également en 1’24"8 ! Avec un tour en 1’25"409, Ricciardo est peut-être en train de faire échouer sa stratégie. La capacité de réaction des Mercedes est assez incroyable puisque pour la deuxième fois consécutive, Hamilton et Rosberg tournent de nouveau en 1’24"8 alors que Ricciardo est maintenant en 1’25"003.

Verstappen reçoit également un avertissement pour avoir dépassé les limites de la piste au virage 11, tout comme Vettel avant lui. Le Néerlandais rentre aux stands à l’entame du 39e tour, et les Mercedes continuent de reprendre du temps ! Rosberg est très légèrement plus rapide et réduit l’écart à 2"450.

Aux portes des points, Hulkenberg est menacé par Jolyon Palmer, aujourd’hui très à l’aise au volant de sa Renault. Les deux hommes s’arrêtent simultanément, et les mécaniciens de Renault font un bien meilleur travail que ceux de Force India ! L’arrêt effectué en 2"6 permet à Palmer de dépasser Hulkenberg.

Rosberg est revenu à moins de deux secondes de Lewis Hamilton et le leader de la course rentre aux stands !

Vettel s’arrête également tandis que Force India se fait remarquer encore une fois en faisant rentrer Sergio Perez sans que personne ne soit prêt ! Le Mexicain vient donc s’immobiliser sur son emplacement et attend pendant près de dix secondes que ses hommes viennent effectuer le changement de pneumatiques. Quelle catastrophe pour celui qui était dixième !

Rosberg s’arrête à son tour mais ressort derrière Hamilton qui, en gommes neuves, signe le meilleur temps dans les deuxième et troisième partiels ! C’est une perte de deux secondes pour Rosberg qui se retrouve à 4"3 !

Hamilton ne subit pas de chute de ses performances après ce deuxième arrêt, contrairement à la première vague de changements de gommes, mais Rosberg roule toutefois une seconde plus vite que lui dans le 44e tour !

La tendance se confirme au tour suivant avec encore sept dixièmes repris par Rosberg. L’Allemand sonne la charge et revient à deux secondes de son équipier en lui reprenant encore trois dixièmes.

Rosberg revient encore, tout comme Ricciardo, Raïkkönen et Verstappen qui tournent plus vite que Hamilton, seul Vettel est plus lent dans les six hommes de tête.

Daniil Kvyat s’arrête et ses mécaniciens marquent un temps d’arrêt de cinq secondes afin de respecter la pénalité infligée au Russe qui ressort seizième, abandonnant par la même occasion tout espoir de marquer des points.

Hamilton accélère et signe un temps en 1’24"944, cinq centièmes plus vite que Rosberg, et Jolyon Palmer s’offre une figure dans le quatrième virage en glissant longuement, et perd trois places. Une grosse désillusion pour l’Anglais qui était dixième !

De nouveau, Hamilton tourne bien plus vite que Rosberg et repasse l’écart à plus de deux secondes ! Verstappen sort un peu large et reçoit son deuxième avertissement pour avoir dépassé les limites de la piste ! La pénalité se rapproche pour le pilote de 18 ans.

La lutte continue aux avant-postes puisque Rosberg reprend trois dixièmes à Hamilton et entretient son espoir de victoire au moment ou Kimi Raïkkönen rentre aux stands ! Le Finlandais ressort sixième.

Il reste moins de vingt tours et Hamilton perd encore deux dixièmes sur Rosberg dont les pneus ont un tour de moins, ce qui pourrait également jouer lors des toutes dernières boucles !

La stratégie de Raïkkönen est décidément très intéressante puisque le Finlandais est reparti en pneus super tendres et pourrait aller chercher la quatrième place !

Gutierrez gène Hamilton et Rosberg est revenu à quatre dixièmes de l’Anglais ! Ce dernier se fait comprendre d’un simple geste à un doigt envers le Mexicain et le pilote Haas est sous enquête pour avoir ignoré les drapeaux bleus, mais le mal est fait pour Hamilton !

Il réagit immédiatement et ramène l’écart à une seconde avant la fin du tour ! Belle réaction après avoir été menacé directement par Rosberg. Alonso prend son troisième avertissement pour avoir dépassé les limites de la piste, le dernier avant la pénalité !

La gestion de course de Lewis Hamilton est redoutable cet après-midi, car après avoir repoussé Rosberg à une seconde, hors de la zone de DRS, l’Anglais recommence à assurer un rythme suffisant pour conserver cet écart !

Raïkkönen est revenu dans le sillage de Verstappen, à raison d’une seconde au tour, et va maintenant chercher à prendre la cinquième place au pilote Red Bull !

Rosberg a probablement commis une erreur dans le 55e tour car il perd d’un coup une seconde et demie sur Hamilton et pointe à 2"8 ! Une erreur commise au pire moment puisqu’il reste quinze tours dans cette course.

Verstappen se défend très bien face à la Ferrari de Raïkkönen mais le Finlandais devrait réussir à trouver la faille. La question cruciale pour lui est l’usure des pneus car on sait qu’à attaquer un pilote d’aussi près, les gommes se dégradent très rapidement, à fortiori quand ce sont les composés les plus tendres.

Gutierrez écope, comme prévu, d’une pénalité de cinq secondes pour avoir ignoré les drapeaux bleus. Hamilton reprend sa marche en avant et possède maintenant trois secondes d’avance sur Rosberg.

Raïkkönen attaque Verstappen dans le deuxième virage et tente de passer par l’intérieur puis par l’extérieur mais touche la Red Bull avec son aileron avant ! Le Finlandais s’énerve sur Verstappen qu’il accuse d’avoir trop bougé au moment de l’attaque, mais les deux pilotes ont fait plusieurs changements de direction et l’incident de course devrait être reconnu par les commissaires.

Remontée de Rosberg, acte 5 ! L’Allemand reprend près d’une seconde en deux tours à son équipier et pointe à deux secondes de l’Anglais, mais Hamilton accélère à son tour afin de préserver cet écart. L’inconnue entre les deux Mercedes est de savoir si les pneus de l’un et de l’autre tiendront !

Raïkkönen est à nouveau dans le sillage de Verstappen et la colère aidant, il ne faudrait pas que la manœuvre entre les deux pilotes se termine mal.

Les deux pilotes gardent leurs positions respectives alors que les Mercedes accélèrent encore une fois et que Rosberg est maintenant à moins de deux secondes d’Hamilton.

On rentre dans les dix dernières boucles et Rosberg est revenu à un peu plus d’une seconde ! Hamilton continue-t-il de bluffer ou est-il en réelle difficulté avec ses gommes ? C’est en revanche l’abandon pour Button.

Rosberg est revenu dans le sillage de Lewis Hamilton ! Une demi-seconde sépare les Mercedes dans le 64e tour, alors qu’un peu plus loin la lutte fait toujours rage entre Verstappen et Raïkkönen. L’écart entre les deux hommes n’a pas dépassé les cinq dixièmes depuis que le Finlandais est revenu dans le sillage de la Red Bull.

Hamilton reprend un peu de temps à Rosberg pour être de nouveau une seconde devant l’Allemand et l’écart se stabilise à cinq tours de la fin. Compte tenu du rythme infernal des Mercedes, la moindre erreur de l’un ou de l’autre pourrait se payer immédiatement.

Les batailles entre les Mercedes et entre Raïkkönen et Verstappen ne sont pas les seules car Vettel est également revenu sur Ricciardo pour le podium ! Une seconde sépare également les deux hommes, mais les dépassements difficiles sur le circuit hongrois pourraient jouer en faveur de l’Australien.

Rosberg reprend encore quatre dixièmes à Hamilton alors qu’il ne reste que trois tours ! C’est la charge finale pour l’Allemand mais Hamilton résiste et signe le meilleur tour dans le premier secteur !

Il reprend les quatre dixièmes perdus au tour précédent et possède encore et toujours cette seconde qui le protège du DRS de Rosberg. Vettel est revenu à sept dixièmes de Ricciardo et les deux Red Bull sont maintenant sous la menace d’une Ferrari, respectivement pour les troisième et cinquième places !

Les deux hommes de tête entament le dernier tour et Hamilton fait mettre un genou à terre à Rosberg en signant son meilleur tour en course, huit dixièmes plus vite que ce dernier. Raïkkönen s’énerve à la radio du comportement en piste de Max Verstappen en regrettant que le jeune pilote le pousse à prendre des décisions et y réagisse coûte que coûte.

Hamilton remporte finalement la course après l’avoir maîtrisée de bout en bout et devance son équipier pour la première victoire de Mercedes en Hongrie depuis 2013 ! C’est la cinquième victoire de l’Anglais sur le Hungaroring.

Ricciardo termine troisième, de justesse devant Vettel. Verstappen garde sa cinquième place devant Raïkkönen, Alonso, Sainz, Bottas et Hulkenberg qui marque le dernier point.

Mercedes fait le break au classement des constructeurs mais l’information du jour est que Nico Rosberg, pour la première fois de la saison, perd la tête du championnat pour six points ! Lewis Hamilton, avec sa cinquième victoire en six courses, mène le championnat !

  • Meilleur tour : K. Raikkonen : 1'23"086
  • Le classement du GP : 
1er
L.Hamilton
2ème
N. Rosberg
3ème
D. Ricciardo
4ème
S. Vettel
5ème
M. Verstappen
6ème
K. Raikkonen
7ème
F. Alonso
8ème
C. Sainz
9ème
V. Bottas
10ème
N. Hulkenberg
11ème
S. Perez
12ème
J. Palmer
13ème
E. Gutierrez
14ème
R. Grosjean
15ème
K. Magnussen
16ème
D. Kvyat
17ème
F. Nasr
18ème
F. Massa
19ème
P. Wehrlein
20ème
M. Ericsson
21ème
R. Haryanto

Source : motorsport.nextgen-auto.com


Date de création : 28/03/2016 - 11:28
Dernière modification : 24/07/2016 - 21:46
Catégorie : Saison 2016
Page lue 256 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Connexion...
 Liste des membres Membres : 639

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 5
^ Haut ^