Prochain GP

Les saisons
Les équipes et les pilotes
Recherche



Saison 2022 - GP d'Azerbaïdjan

 

 

Les essais qualificatifs :

Après trois séances d’Essais Libres, les pilotes faisaient face à la séance qualificative du Grand Prix d’Azerbaïdjan 2022 de F1. Une séance cruciale pour tous, puisqu’il faut attaquer sur un circuit très piégeux, et que cela conditionne les positions sur la grille sur un tracé urbain.
 
La séance qualificative a été décalée à 16h15 heure française après que les Essais Libres 3 ont eux aussi été repoussés de 15 minutes. En effet, des réparations de barrières avaient eu lieu au virage 1 après un accident lors de la Course Sprint de F2.
 
Les enjeux sont énormes entre Ferrari et Red Bull, après que Sergio Pérez et Charles Leclerc ont dominé les trois séances d’essais libres, le Mexicain ayant signé le meilleur temps des EL1 et EL3. Max Verstappen et Carlos Sainz étaient en retrait, mais pas loin de leurs équipiers respectifs.
 
Derrière, McLaren a fait des progrès en Essais Libres 3, et l’équipe semble en mesure de jouer au même niveau que Mercedes F1 et AlphaTauri, ainsi qu’Alpine, qui se sont montrées lors des essais.
  •  1ere partie :
Beaucoup de pilotes sont sortis en même temps des stands pour signer un temps rapidement, au cas où un incident viendrait perturber la séance. Charles Leclerc a été le premier à signer un chrono en 1’42"532.
 
Il n’a pas fallu attendre longtemps pour avoir un drapeau rouge puisque Lance Stroll a tapé le mur au virage 15, comme Verstappen ce matin et Leclerc hier. Avec un demi-train avant cassé, le pilote Aston Martin F1 était indemne mais a dû immobiliser sa voiture en piste et a ruiné les tentatives de la plupart des pilotes.
 
La satisfaction était évidemment plus présente du côté de Williams, qui travaillait toujours sur la FW43B de Russell, qui n’était pas encore prête au moment où le feu est passé au vert.
 
Et en effet, à 14h10 (16h10 heure locale), Williams a annoncé que la monoplace était prête à prendre le départ de la séance qualificative ! Avec 14 minutes restantes et un seul chrono effectué par Leclerc, Russell gardait donc toutes ses chances.
 
C’est à 14h15 heure française (16h15 heure locale) que la séance a été relancée, et tous les pilotes se sont précipités à la sortie des stands. A noter que les pilotes Mercedes étaient sortis en gommes médiums pour leur première tentative, mais ont chaussé les tendres cette fois.
 
Le spectre d’une deuxième neutralisation de la séance pèse désormais sur les pilotes qui rateront leur tentative, et s’élancer avec des pneus moins performants peut coûter trop cher.
 
Carlos Sainz a ensuite pris le meilleur temps en 1’42"121, mais il a été battu par les deux pilotes Red Bull, Verstappen en 1’41"7 et Pérez en 1’41"9. Et c’est Antonio Giovinazzi qui a ensuite tapé le mur ! Le drapeau rouge a de nouveau été brandi pour évacuer l’Alfa Romeo au virage 15, dont le pilote allait bien.
 
Lors de cette deuxième neutralisation, Verstappen et Pérez pointaient donc en tête devant Sainz, Leclerc, Ocon, Vettel, Alonso, Russell, Schumacher et Mazepin. Ces dix pilotes étaient les seuls à avoir signé un chrono.
 
A 14h30 heure française (16h30 à Bakou), la séance a été relancée. Norris était placé sous enquête pour non respect de la procédure de drapeau rouge. Mais le problème sera étudié après la séance.
 
Hamilton s’est assuré un chrono en quatrième place entre les Ferrari, deux positions devant Gasly, puis Ricciardo et Ocon se sont intercalés. Bottas est également remonté dans le top 10.
 
Gasly a progressé au sixième rang, mais c’est surtout Hamilton qui a pris le meilleur temps du week-end en 1’41"545 ! Le pilote Mercedes enchaînait les tours en piste et passait devant les Red Bull, qui n’ont pas repris la piste, tout comme les Ferrari.
 
Norris s’est assuré un passage en Q2 avec une belle cinquième place, confirmant que la piste avait bien progressé. Russell a assuré sa 12e place, et Alonso n’a pas amélioré, mais il est quand même passé en Q2.
 
Les éliminés sont Latifi, Schumacher, Mazepin, Giovinazzi et Stroll.
  •  2ème partie : 
Les pilotes Red Bull sont sorties les premiers, et Pérez a signé un temps de 1’42"258, battu de peu par Verstappen en 1’42"227. Gasly a pris la troisième place, devant Russell et Vettel, puis Alonso, alors que les Ferrari étaient dans un tour rapide.
 
Sainz a pris le meilleur temps en 1’42"088, et Leclerc s’est intercalé deuxième à moins d’un dixième de son équipier, en ayant toutefois fait une erreur dans le virage 16. Hamilton ne se plaçait que 11e, entre les McLaren et Ocon, qui l’entouraient. Les Alfa Romeo n’avaient pas encore pris la piste.
 
Vettel a percuté le mur dans le virage 15, provoquant un drapeau jaune seulement. L’Allemand était toujours qualifié en septième place et pouvait rejoindre le stand. Pérez a pris le meilleur temps en 1’41"955, et Leclerc est remonté en deuxième place.
 
Zhou et Bottas ont enfin fait leur chrono, mais les pilotes Alfa Romeo n’ont pas réussi à faire mieux que 14e et 15e. Hamilton était sous enquête pour avoir roulé trop lentement lors de son tour de sortie. L’enquête se fera après la séance.
 
Leclerc et Verstappen ont frôlé le mur avec la roue avant gauche avant le virage 7, et Verstappen s’inquiétait d’avoir fait des dégâts.
 
Tsunoda a fait une erreur dans son tour rapide, provoquant un drapeau jaune qui n’est pas resté longtemps en piste. Hamilton a amélioré au sixième rang, et Russell au huitième. Gasly a avorté sa tentative, tandis que Norris faisait une erreur, et que Ricciardo ne restait qu’au 12e rang. La Q2 était fatale à Alfa Romeo et McLaren.
 
Les pilotes éliminés étaient Norris, Ricciardo, Ocon, Zhou et Bottas.
  •  3ème partie :
La Q3 débutait avec les deux Red Bull, les deux Ferrari, les deux AlphaTauri, les deux Mercedes, Alonso et Vettel.
 
Gasly a été le premier à signer un chrono en 1’42"845. Il a devancé les Mercedes de Russell et Hamilton, qui ont échoué à respectivement 1 et 5 dixièmes. Alonso et Tsunoda se sont placés derrière le duo Mercedes, alors que les pilotes des équipes de pointe amélioraient.
 
Sainz a signé le meilleur temps en 1’41"814, devant Leclerc en 1’41"861. Les écarts étaient très serrés puisque Pérez a échoué en troisième place à 0"126 de Leclerc, tandis que Verstappen a pris la quatrième place provisoire à 0"175 de Sainz. Vettel a pris la septième place.
 
Les ralentis montrent que Leclerc a perdu quelques millièmes dans une embardée du train arrière de sa Ferrari, tandis que Pérez a touché le mur à l’intérieur du virage 5. Les pilotes jouaient à quelques millièmes de la limite acceptable.
 
Hamilton a souffert de marsouinage, et a même dit à la radio que c’était "dans une proportion dangereuse". Le huitième temps du Britannique était compréhensible. Chez Red Bull, Verstappen demandait à l’équipe de l’envoyer en piste, mais sa voiture avait un petit problème. Il parvenait toutefois à ressortir.
 
Les pilotes n’ont pas voulu risquer les embouteillages ni se faire gâcher un tour, et Sainz a passé la ligne à 2 minutes de la fin de séance pour lancer son chrono. Le pilote espagnol a frôlé le mur dans le virage 2 et était en retard après le premier secteur.
 
Leclerc a signé le meilleur temps en 1’41"359, avec près d’une demi-seconde de son équipier. Verstappen a amélioré et s’est placé deuxième à trois dixièmes... mais Pérez a pris la deuxième place à son équipier ! L’écart entre Leclerc et le Mexicain était de 0"282.
 
Leclerc et Pérez seront donc en première ligne demain devant Verstappen et Sainz, qui paie cher son deuxième tour raté. Russell et Gasly seront en troisième ligne, devant Hamilton et Tsunoda, puis Vettel et Alonso.
  • Résultat des qualifications : 
Pos. Pilote Voiture Temps Q1 Temps Q2 Temps Q3
1 Charles Leclerc Ferrari F1-75 1:42.865 1:42.046 1:41.359
2 Sergio Perez Red Bull RBPT RB18 1:42.733 1:41.955 1:41.641
3 Max Verstappen Red Bull RBPT RB18 1:42.722 1:42.227 1:41.706
4 Carlos Sainz Ferrari F1-75 1:42.957 1:42.088 1:41.814
5 George Russell Mercedes W13 1:43.754 1:43.281 1:42.712
6 Pierre Gasly AlphaTauri RBPT AT03 1:43.268 1:43.129 1:42.845
7 Lewis Hamilton Mercedes W13 1:43.939 1:43.182 1:42.924
8 Yuki Tsunoda AlphaTauri RBPT AT03 1:44.418 1:43.376 1:43.056
8 Sebastian Vettel Aston Martin Mercedes AMR22 1:43.279 1:43.268 1:43.091
10 Fernando Alonso Alpine Renault A522 1:44.083 1:43.360 1:43.173
---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
11 Lando Norris McLaren Mercedes MCL36 1:44.237 1:43.398  
12 Daniel Ricciardo McLaren Mercedes MCL36 1:44.437 1:43.574  
13 Esteban Ocon Alpine Renault A522 1:43.903 1:43.585  
14 Guanyu Zhou Alfa Romeo Ferrari C42 1:43.777 1:43.790  
15 Valtteri Bottas Alfa Romeo Ferrari C42 1:44.478 1:44.444  
---------------- --------------- ---------- ---------- ----------
16 Kevin Magnussen Haas Ferrari VF-22 1:44.643    
17 Alex Albon Williams Mercedes FW44 1:44.719    
18 Nicholas Latifi Williams Mercedes FW44 1:45.367    
19 Lance Stroll Aston Martin Mercedes AMR22 1:45.371    
20 Mick Schumacher Haas Ferrari VF-22 1:45.775    
  • Grille de départ :
C. Leclerc  pour_grille_de_depart.GIF  
1'41"359 S. Perez
  1'41"641
M. Verstappen pour_grille_de_depart.GIF  
1'41"706 C. Sainz
  1'41"814
G. Russell pour_grille_de_depart.GIF  
1'42"712 P. Gasly
  1'42"845
L. Hamilton pour_grille_de_depart.GIF  
1'42"924 Y. Tsunoda
  1'43"056
S. Vettel pour_grille_de_depart.GIF  
1'43"091 F. Alonso
  1'43"173
L. Norris pour_grille_de_depart.GIF  
1'43"393 D. Ricciardo
  1'43"574
E. Ocon pour_grille_de_depart.GIF  
1'43"585 G. Zhou
  1'43"790
V. Bottas pour_grille_de_depart.GIF  
1'44"444 K. Magnussen
  1'44"643
A. Albon pour_grille_de_depart.GIF  
1'44"719 N. Latifi
  1'45"367
L. Stroll pour_grille_de_depart.GIF  
1'45"371 M. Schumacher
  1'45"775

La course :

La météo radieuse de l’Azerbaïdjan n’a pas quitté Bakou avant la course, avec une température de l’air à 25 degrés. Les 50 degrés que frôlait la température de l’asphalte ont en revanche de quoi être motif d’inquiétude pour la tenue des pneumatiques Pirelli.
 
Le marsouinage a été un des problèmes tout au long du week-end, les pilotes déplorant des voitures très difficiles à piloter et à maîtriser, et des effets néfastes sur la visibilité. Là aussi, le sujet apporte une légère inquiétude sur la fatigue que les pilotes pourraient ressentir au fil de la course.
 
Sur le plan sportif, c’est Charles Leclerc qui a brillé en qualifications avec sa sixième pole position de la saison, sa deuxième à Bakou après celle de 2021. Il a devancé Sergio Pérez, qui l’accompagne en première ligne, tandis que Max Verstappen et Carlos Sainz composent la deuxième ligne.
 
La dégradation des pneus et les divers rebondissements viendront évidemment changer la donne et faire la course. Derrière, Mercedes F1 est aux prises avec AlphaTauri, George Russell et Pierre Gasly composant la troisième ligne, devant Lewis Hamilton et Yuki Tsunoda. La cinquième ligne se compose d’un duo de champions du monde, avec Sebastian Vettel et Fernando Alonso.
 
Les McLaren occupent la sixième ligne devant Esteban Ocon et les Alfa Romeo. Kevin Magnussen suit devant les Williams, Lance Stroll et Mick Schumacher.
 
12h51 : Toto Wolff révèle que Hamilton craint le marsouinage sur le long terme : "Lewis m’a dit qu’il a peur de ne pas pouvoir faire toute la course avec le talonnage".
 
12h58 : La majorité des pilotes ont opté pour les pneus médiums, sauf Daniel Ricciardo, Ocon, Valtteri Bottas, Stroll et Schumacher, qui ont choisi les gommes dures.
 
Départ : Bon départ de Leclerc masi Pérez parvient à passer en tête, tandis que Verstappen se défend devant Sainz. Derrière, Vettel a dépassé Tsunoda. Un incident impliquant Latifi sur la grille est sous enquête.
 
Tour 1 : Pérez prend déjà le large dès le premier tour et a 1"4 d’avance au terme de la première boucle. Verstappen se montre pressant sur Leclerc.
 
Tour 2 : L’écart franchit les deux secondes entre Pérez et Leclerc, tandis que Verstappen essaie de rester dans la seconde derrière le Monégasque en attendant le DRS.
 
Tour 3 : Pérez a signé le meilleur tour en course en 1’48"303 dans la deuxième boucle, et le Mexicain fait le nécessaire pour se mettre à l’abri, et profite de l’agilité de la Red Bull dans le premier secteur pour passer au-dessus de deux secondes d’avance. Latifi prend un Stop & Go de la grille car les mécaniciens sont intervenus trop tard sur la voiture.
 
Tour 4 : Pérez améliore le meilleur temps avec un 1’48"245 dans le troisième tour. L’écart est de 2"4 avec Leclerc, et Verstappen reste à neuf dixièmes de la Ferrari. Le DRS est activé, et le Néerlandais a creusé l’écart avec Sainz, qui est à 2"8. L’Espagnol note à la radio la rapidité des Red Bull. Russell pointe à 2"9 de l’Espagnol.
 
Tour 5 : Leclerc ne parvient pas à creuser l’écart sur Verstappen, qui est dans le sillage de la F1-75. Le Monégasque remonte légèrement sur Pérez malgré tout.
 
Tour 6 : Hamilton est également très proche de Gasly et devant, les écarts se stabilisent. Verstappen ne parvient pas à se défaire de la Ferrari, et c’est déjà une course d’attente qui débute, notamment avant une possible entrée en piste de la voiture de sécurité. Magnussen dépasse Albon pour la 15e place.
 
Tour 8 : Leclerc revient sous la barre des deux secondes derrière Pérez dans le huitième tour, et Verstappen reste toujours à moins d’une seconde, mais le DRS ne fait pas l’effet espéré. Hamilton est à plus d’une seconde de Gasly mais c’est plus loin que la bataille fait rage, puisque Zhou est à une demi-seconde d’Ocon, en 14e place. Ricciardo dit qu’il est plus rapide que Norris : "Si c’est son meilleur rythme, je peux faire mieux". Indirectement, l’Australien demande une consigne en sa faveur.
 
Tour 9 : Hamilton perd en performance et voit Vettel revenir très près de lui. Mais c’est le premier rebondissement de cette course puisque Sainz est à l’arrêt dans une échappatoire ! L’Espagnol dit à la radio que ses freins ont lâché, ce n’est donc pas de sa faute. Et Ferrari fait rentrer Leclerc alors que la voiture de sécurité virtuelle est déployée. Russell, Gasly, Hamilton, Vettel, Tsunoda, Zhou, Magnussen et Albon passent également aux stands. Tous ces pilotes chaussent des pneus durs.
 
Tour 10 : Pérez mène pour 2"3 devant Verstappen et la course est relancée ! Leclerc est à 15 secondes du Mexicain avec ses pneus durs neufs, devant Russell. Alonso, Norris et Ricciardo suivent, ne s’étant pas arrêtés. Gasly devance Ocon, qui n’a pas non plus fait d’arrêt. Vettel, Hamilton et Tsunoda suivent et se sont arrêtés.
 
Tour 11 : L’écart passe sous les deux secondes entre Pérez et Verstappen. Que va faire Red Bull ? La situation d’une consigne possible s’approche, mais l’équipe va-t-elle laisser ses pilotes se battre, comme elle l’affirme depuis deux semaines ? Derrière, Leclerc est dans le même rythme que les deux pilotes, alors qu’il a des pneus durs.
 
Tour 13 : Verstappen a repris un peu de temps à son équipier et pointe désormais à 1"5. Leclerc signe son meilleur tour personnel et reprend une poignée de dixièmes aux Red Bull. Derrière, Russell est le plus rapide, et Gasly remonte sur les McLaren en huitième place, lui aussi avec un rythme parmi les meilleurs du top 10. Vettel attaque Ocon mais se rate et plonge dans l’échappatoire du virage 3. Il perd deux places au profit de Hamilton et Tsunoda.
 
Tour 14 : L’écart entre les Red Bull n’est plus que de 1"2, mais c’est surtout Leclerc qui va inquiéter l’équipe autrichienne. Le Monégasque signe le meilleur tour en course en 1’47"531, reprenant une seconde à Verstappen et 1"3 à Pérez.
 
Tour 15 : Verstappen attaque Pérez en bout de ligne droite au prix d’un gros freinage - la poussière de carbone atteste que ce n’était pas simplement une consigne - après avoir repris 1 seconde à son équipier dans le tour précédent. Le Néerlandais prend la tête de la course, mais c’est bien Leclerc qui est le pilote le plus rapide de cette phase de course, revenant à 10 secondes de Verstappen.
 
Tour 16 : Zhou a passé Bottas au prix d’une consigne, car il était plus rapide que son équipier. Poli, le jeune pilote remercie son équipe et son équipier à la radio. Pérez rentre aux stands à la fin du tour.
 
Tour 17 : L’arrêt du Mexicain a été totalement raté, avec 5"7 d’immobilisation. Verstappen mène avec 8 secondes d’avance sur Leclerc, et 18 sur Pérez.
 
Tour 18 : L’écart continue de baisser, Leclerc reprend en moyenne neuf dixièmes au tour à Verstappen. Pérez est le plus rapide derrière, tandis que Hamilton se défait d’Ocon pour la neuvième place. Verstappen rentre à la fin du tour.
 
Tour 19 : Pérez a signé le meilleur tour en course en 1’47"522, et Verstappen ressort à 13 secondes de Leclerc, 3"5 devant Pérez. Alonso rentre aussi aux stands. Les pilotes McLaren et Ocon sont les seuls à ne pas s’être arrêtés dans le top 10. Norris, en médiums, ne tardera pas. Du côté de Ricciardo et Ocon, il faudra espérer un drapeau rouge tardif, ou une fin de course animée, pour faire fonctionner la stratégie.
 
Tour 20 : Verstappen est le plus rapide et signe les deux meilleurs premiers partiels absolus, et le deuxième tournant arrive dans ce Grand Prix avec une casse moteur pour Leclerc ! C’est la fin pour le Monégasque, trahi une troisième fois consécutive par son équipe ou sa voiture. Cela confirme que la fiabilité du bloc italien pose encore problème.
 
Tour 21 : Verstappen signe le meilleur tour en course en 1’46"898. L’écart est de 5 secondes avec Pérez, et de 14 secondes avec Russell. Ferrari prend un troisième gros coup dans sa lutte pour le titre, comme Leclerc. Le Monégasque était en tête à chaque fois lors des trois dernières courses quand il a connu un problème de fiabilité (Espagne, Azerbaïdjan) ou une erreur stratégique (Monaco).
 
Tour 23 : Il y a 5"4 entre Verstappen et Pérez, Russell est troisième devant Gasly et Ricciardo, qui doit encore s’arrêter. Hamilton est sixième devant Tsunoda, qui a dépassé Ocon. Vettel et Zhou complètent le top 10.
 
Tour 24 : Verstappen reprend plus d’une seconde au tour à Pérez, et Zhou subit lui aussi une avarie mécanique ! Le Chinois était dixième de la course et subit une nouvelle casse.
 
Tour 25 : Les écarts se stabilisent dans le top 10, hormis Vettel qui a dépassé Ocon. Le pilote Alpine F1 commence à avoir des problèmes de performance avec ses pneus.
 
Tour 26 : On franchit la mi-course et Verstappen mène de 7 secondes devant Pérez. Russell est troisième à 19 secondes du leader, et possède 21 secondes de marge sur Gasly. Ricciardo et Hamilton sont en bataille pour la cinquième place, et le pilote Mercedes F1 finit par passer. Tsunoda, Vettel, Oon et Alonso complètent le top 10. Avec sa stratégie décalée, Norris ne pointe que 15e.
 
Tour 27 : Alonso passe Ocon à son tour, le Français souffrant d’une stratégie qui ne semble clairement pas payante. Devant, Verstappen a 7 secondes de marge sur Pérez.
 
Tour 29 : Les écarts sont établis dans le top 10, mais Ocon continue à subir la loi de pilotes plus rapides. Le Français voit désormais Magnussen revenir, et il va sortir du top 10. Hamilton souffre énormément du marsouinage : "Mon dos me tue !"
 
Tour 31 : L’écart passe au-dessus de neuf secondes entre Verstappen et Pérez, et Russell est à 26 secondes du leader. Gasly est à 47 secondes de Verstappen, et voit Hamilton revenir légèrement. Red Bull explique à Verstappen qu’il peut davantage gérer les pneus en référence à sa crevaison en fin de course en 2021 : "Tu sais ce que c’est d’être en tête ici".
 
Tour 33 : Magnussen reste toujours bloqué derrière Ocon, et son équipe lui dit qu’il est "critique" de le dépasser. Mais le pilote danois est victime lui aussi d’un problème mécanique ! C’est la débandade pour les voitures motorisées par Ferrari, et il s’agit là aussi d’un problème moteur, si l’on en croit la fumée qui dort. Il doit s’arrêter et la voiture de sécurité virtuelle est déployée. Verstappen et Pérez s’arrêtent à la fin du tour, pour chausser un autre train de gommes dures !
 
Tour 34 : Les deux pilotes sont ressortis dans le même ordre et en tête, Russell en a fait de même et ressort lui aussi largement devant Gasly. Le Français n’a qu’un train de gommes dures pour la course et doit rester en piste, tandis que Hamilton et Ricciardo s’arrêtent également. C’est la bonne opération pour l’Australien, mais il doit passer les pneus médiums à 17 tours du but. Ocon s’arrête aussi chausser les mediums, et Bottas en fait de même. Ces pilotes n’avaient pas encore fait un seul arrêt. La question sera pour eux, comme pour les pilotes AlphaTauri, de savoir si les gommes iront au bout sans perdre en performance.
 
Tour 35 : On a dépassé les deux tiers de la course et Verstappen mène de 17 secondes devant Pérez. Russell est troisième devant Gasly et Tsunoda, qui pourraient signer un résultat excellent pour AlphaTauri. Hamilton est sixième devant Vettel et Alonso, qui n’ont pas fait de deuxième arrêt. Ricciardo et Norris sont dans le top 10, et Ocon est juste à la porte de celui-ci.
 
Tour 36 : L’écart est de 12 secondes entre les deux Red Bull, et Hamilton demande s’il était nécessaire de refaire un arrêt. Mercedes F1 lui explique que les gommes dures n’auraient pas tenu. Il doit désormais se défaire des AlphaTauri devant lui, et y parvient immédiatement en passant Tsunoda.
 
Tour 37 : Verstappen fait le meilleur tour en course en en 1’46"523, battu par Pérez en 1’46"046. Les deux pilotes tounent deux secondes plus vite que la concurrence, représentée par Russell en troisième place. Le DRS de Tsunoda est cassé en deux, l’ailette ne s’ouvre que d’un côté, ce qui semble quelque peu dangereux.
 
Tour 38 : Tsunoda reçoit un drapeau noir et orange et va devoir arrêter d’utiliser son DRS, si toutefois la direction de course ne finit pas par le rappeler au stand.
 
Tour 39 : Tsunoda s’arrête, et AlphaTauri scotche le DRS pour éviter qu’il ne casse. Le pilote est très énervé dans la radio.
 
Tour 40 : Verstappen mène de 15 secondes devant Pérez, Russell et Gasly suivent devant Hamilton, Vettel, Alonso, Ricciardo, Norris et Ocon.
 
Tour 41 : Les pilotes Red Bull reçoivent la consigne de ne plus utiliser le DRS jusqu’en fin de course. La mésaventure de Tsunoda inquiète vraisemblablement les deux équipes de Red Bull. Norris demande à McLaren de dire à Ricciardo d’accélérer, alors que la situation est inverse du début de course. L’Australien perd environ six dixièmes au tour sur son équipier.
 
Tour 42 : Le rythme de Gasly, qui a des pneus durs plus vieux, commence à s’effondrer. Hamilton lui a repris deux secondes en un tour et pointe dans son sillage. Le dépassement devrait arriver rapidement.
 
Tour 43 : Pierre Hamelin, l’ingénieur de Gasly, lui explique de ne pas lutter contre Hamilton, car l’équipe a besoin d’assurer les 10 points de la cinquième place.
 
Tour 44 : Hamilton attaque au virage 3 et prend la quatrième place au Français.
 
Tour 45 : McLaren explique à Norris qu’il va avoir l’autorisation de passer Ricciardo et d’aller chercher Alonso. S’il y parvient, il pourra rester dedans, sinon, il devra redonner la place à son équipier.
 
Tour 46 : Ricciardo accélère finalement et McLaren dit à Norris que son équipier "fait ce qu’il peut" pour aller chercher l’Alpine. Tom Stallard, l’ingénieur de Ricciardo, lui explique qu’il ne doit pas rester "coincé" derrière l’Espagnol.
 
Tour 47 : Il n’y a absolument rien à signaler en tête, Verstappen et Pérez sont séparés par 18 secondes et dominent largement Russell puis Hamilton. Gasly et Vettel suivent devant Alonso et les McLaren. Ocon est dans le top 10.
 
Tour 48 : Ricciardo a perdu du temps de nouveau sur Alonso, et Norris revient désormais sur son équipier. Stroll rentre abandonner et ils ne sont plus que 15 en piste.
 
Tour 49 : Verstappen veut aller chercher le meilleur tour en course et va le tenter dans l’avant-dernière boucle.
 
Tour 50 : Il n’y parvient pas malgré le meilleur premier secteur. Les deux McLaren sont huitième et neuvième et les positions sont gelées, ce qui ne plait pas à Norris.
 
Dernier tour : Rien n’est à déplorer dans les derniers kilomètres de la course
 
Arrivée : Verstappen signe sa cinquième victoire de la saison, la sixième de Red Bull, et l’équipe signe un nouveau doublé grâce à la deuxième place de Pérez. Russell et Hamilton terminent troisième et quatrième, un résultat très positif malgré des écarts colossaux, car l’équipe inscrit 27 précieux points.
 
Pierre Gasly est cinquième à l’arrivée devant Vettel, Alonso et Ricciardo, qui reste donc devant Norris pour 3 dixièmes. Ocon est dixième et inscrit un point de plus pour Alpine. Bottas échoue à la porte des points devant Albon et le malheureux Tsunoda, puis Mick Schumacher et Latifi.
  • Meilleur tour : S. Perez : 1'46"046
  • Le classement du GP :
1er
M. Verstappen
2ème
S. Perez
3ème
G. Russell
4ème
L. Hamilon
5ème
P. Gasly
6ème
S. Vettel
7ème
F. Alonso
8ème
D. Ricciardo
9ème
L. Norris
10ème
E. Ocon
11ème
V. Bottas
12ème
A. Albon
13ème
Y. Tsunoda
14ème
M. Schumacher
15ème
N. Latifi
16ème
L. Stroll

Source : motorsport.nextgen-auto.com


Date de création : 11/06/2022 - 21:24
Dernière modification : 12/06/2022 - 22:26
Catégorie : Saison 2022
Page lue 210 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Connexion...
 Liste des membres Membres : 646

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 7
^ Haut ^